Retour en haut
Entrepreneurs

#FrenchTech 4 lauréats du Paris French Tech Ticket témoignent de l’importance de ce dispositif

#FrenchTech : 4 lauréats du Paris French Tech Ticket témoignent de l’importance de ce dispositif
par

François Hollande recevait le 2 mars dernier les fondateurs des 23 startups lauréates du Paris French Tech Ticket. Le projet, lancé un an plus tôt, promet d’accompagner les entrepreneurs étrangers venus créer leur startup en France. Quatre de ces pépites nous parlent de l’importance de ce label pour leur développement.


Il y a un an, la Ville de Paris et la mission French Tech lançaient le « Paris French Tech Ticket », un programme d’accompagnement pour les startups étrangères qui souhaitent se développer en France. Le concours, lancé en mai 2015, a rassemblé 1372 candidats de plus 100 pays, mais à l’issue d’une sélection de plusieurs mois, 50 entrepreneurs ont été sélectionnés et sont arrivés à Paris en janvier 2016. Parmi eux, les créateurs de Bifasor, Tridom, Challenging Solutions, et Chifco, qui ont répondu à nos questions.

Bifasor améliore les transports et la logistique

Bifasor, c’est l’histoire d’un constat sur les transports et la logistique en Afrique. Alors qu’il aidait son cousin dans la gestion de son entreprise de transport en Côte d’Ivoire, Zakaria Dabone, l’un des fondateurs, remarque que le secteur pâtit de plusieurs difficultés qui entravent son bon fonctionnement. Un jour, un intermédiaire chargé de trouver pour son client des camions benne destinés à transporter de l’engrais vers une plantation, s’est adressé à lui. N’ayant pas à disposition de camions libres, Zakaria a demandé à son cousin de contacter son réseau, en vain. Le chargeur a donc été contraint d’entreposer son engrais pendant des semaines en attendant que les camions soient disponibles.

Avec ses amis Steven Silvertstein (USA) et Rym Soussi (France), rencontrés au Ghana pendant un match d’ultimate frisbee, Zakaria Dabone se décide alors à lancer Bifasor, une plateforme SaaS de mise en relation pour les professionnels du transport de la logistique opérant en Afrique ou souhaitant y opérer.

Fonctionnant sur un business model freemium avec trois « revenue streams » (les abonnements, la publicité et les commissions sur les ventes de la Marketplace), Bifasor permet aux acteurs de la chaîne logistique de construire et gérer leur réseau de partenaires et de clientèle tout en augmentant leur visibilité au sein de la communauté, mais également d’acheter tous les biens et services qu’ils utilisent dans le cadre de leurs activités (pièces de rechange, pneus, accessoires de camions, d’équipement de manutention, assurances etc ), grâce à sa marketplace.

Ce label est un gage de confiance qui nous permet de gagner en crédiblité auprès de potentiels investisseurs et partenaires. Il nous permet également d’accéder à une visibilité supplémentaire” , estime-t-il.

Lauréats du French Tech Ticket, les fondateurs de Bifasor vont désormais pouvoir profiter de bureaux gratuits au sein de l’incubateur Paris Pionnières, mais aussi d’un accompagnement personnalisé par un “coach” et de master class. Un suivi qui va permettre à la startup de se constituer un véritable réseau.

Cette année, Bifasor vise avant tout une mise en route de la V1 de sa plateforme, qui devrait pouvoir être en ligne d’ici le mois de juin. La jeune pousse prévoit également de lever entre 1 et 2,5 millions d’euros, afin de recruter 5 développeurs, d’ouvrir 3 bureaux et de recruter du personnel en Afrique (au Rwanda, au Nigéria et en Afrique du Sud).

Bifasor

Tridom démocratise la construction

Parce que les méthodes de constructions actuelles ne pourront pas palier la demande grandissante de logements, l’Israëlien Lior Aharoni et le Britannique Yaron Schwarcz décident de créer Tridom fin 2014, au sein du Global Solutions Program de la Sigularity University (NASA). La startup se lance alors dans la conçeption de robots multi-tâches, capables de construire de véritables logements rapidement et à bas coût, grâce à une technologie d’impression 3D.

Nous allons fournir des services de construction avec nos machines, un peu comme les entreprises de construction spécialisés, qui font des tâches spécifiques” , expliquent-t-ils.

Avec ses robots, Tridom compte avant tout équiper le marché du logement abordable, avant de se lancer dans la construction de bâtiments de plusieurs étages, puis de villas, dès que sa technologie aura gagné en maturité. Reçus par le président François Hollande à l’Elysée la semaine dernière, Lior Aharoni et Yaron Schwarcz vont être accueillis au sein de l’incubateur Impulse Partners, spécialisé en particulier dans la construction et l’énergie, à Paris.

Le French Tech Ticket peut nous aider en facilitant les discussions avec les investisseurs français et les partenaires stratégiques de l’entreprise” 

Tridom

Challenging Solutions travaille sur la mobilité

C’est après une jambe cassée et plusieurs mois dans un fauteuil roulant a se confronter aux difficultés quotidiennes en matière d’accessibilité et d’autonomie, qu’Ernesto Diaz Flores, professeur et chercheur à l’université de San Francisco, décide de créer Challenging Solutions.

Les fauteuils roulants actuels sont vus comme des objets passifs alors qu’on devrait disposer d’un véritable système pour se maintenir en bonne santé, aider à la rééducation tout en gardant une vie très autonome et faciliter la vie quotidienne. Nous sommes au 21ème siècle! Bien souvent le fauteuil roulant actuel est cher, encombrant et peu fonctionnel alors que nous avons des technologies innovantes qui, bien combinées, peuvent offrir beaucoup plus de fonctionnalités” 

Avec Wesley Siebenthal, ancien ingénieur mécatronique de la NASA et d’Intuitive Surgical (robots de chirurgie) et Astrid Collonnier, analyste financière à la Société Générale, ils développent la première base roulante robotique et open-source pour révolutionner l’accessibilité. Son but : donner à l’utilisateur de nombreuses fonctionnalités et lui permettre de n’avoir à changer que les accessoires (siège, logiciels de conduite, commande manuelle, etc.), au fur et à mesure des années et suivant ses besoins.

Grâce au French Tech Ticket, Challenging Solutions est hébergé dans le 13e arrondissement de Paris, chez Usine IO, qui se définit comme un atelier de prototypage hardware/Fablab, qui accompagne techniquement les jeunes pousses. Avec une bourse de 12 500 euros pour 6 mois et par fondateur, la startup va pouvoir s’installer à Paris et faire ses premiers investissements.

Le label French Tech Ticket est un réel appui pour notre développement en France et dans le monde. Nous le voyons comme un gage de sérieux du projet qui nous aide à collaborer plus facilement avec des partenaires: R&D, investisseurs, futurs clients. Il atteste de la reconnaissance et de l’accueil du gouvernement français pour des projets sociaux ambitieux” 

Un accompagnement qui va permettre à la jeune pousse de terminer la version finale de son prototype. Elle compte développer, pour le second trimestre 2016, une version réduite de l’appareil avec une simulation en réalité augmentée, pour valider et illustrer les différentes possibilités offertes à l’utilisateur. Un développement qui va lui demander de recruter des développeurs et des ingénieurs en mécanique, physique et électronique embarquée, mais également de lever 2 millions d’euros pour pouvoir se développer.

Challenging Solutions Team

Chifco gère votre consommation énergétique

En créant Chifco en août 2011, Amine Chouaieb veut familiariser le marché tunisien avec les services proposés par les technologies de pointe telle que l’Internet des Objets. La startup développe une box qui permet de mesurer la consommation énergétique de sa maison et des équipements que l’on a chez soi pour mieux les contrôler. Et c’est grâce à des capteurs installés sur les prises électriques que Chifco peut récupérer les datas pour fournir à l’utilisateur une analyse de sa consommation énergétique.

Notre business model pour l’instant est principalement du B2B2C, c’est-à-dire que nous trouvons des partenaires parmi les acteurs telecom et les fournisseurs d’accès internet majeurs afin qu’ils distribuent nos produits sur leurs parcs clients” 

Après avoir levé 1,4 million de dinars début 2015 auprès de la Banque d’affaires de Tunisie, Chifco compte 30 salariés répartis entre Sousse, Tunis et Paris. Lauréate du French Tech Ticket, la startup fait aujourd’hui partie de l’incubateur 50partners.

Nous sommes une startup reconnue en Tunisie, mais nous sommes encore une startup qui débute à l’international. Pour le French Tech Ticket nous espérons bénéficier de trois grands axes : Coaching et le montoring, internationalisation, et à terme aussi, une levée de fond a l’international. Cette année, nous avons déjà un premier enjeu qui est la delivery pour 2016 avec nos clients actuels, le suivant et de continuer à s’internationaliser sur la region EMEA, et finalement débuter une approche B2C en mettant nos produits sur des plateformes de e-commerce en Europe” 

Le gouvernement et la ville de Paris préparent désormais la deuxième saison du French Tech Ticket, et comptent étendre le projet aux 13 métropoles French Tech, capables d’offrir un écosystème au développement de ces startups. Un nouvel appel à candidatures sera lancé dans le courant de l’année 2016.

Chifco