Décryptage#Étude
22 mars 2017

Développeur, toujours un job en or ?

Bordelais ou parisiens, spécialisés Ruby/Python, 11 à 25 ans d'expériences, voici le profil des développeurs les mieux rémunérés, selon la nouvelle étude de Jobprod. La marketplace dédiée au recrutement des développeurs a ainsi interrogé 1 820 professionnels à propos de leur salaire et livre un rapport complet et inédit.

Des fourchettes de salaires moyens associées à plusieurs facteurs, comme le poste, l’expérience professionnelle, la région, ou le langage de programmation ont permis de distinguer plusieurs profils de programmeurs et échelles de revenus dans cette étude de Jobprod. La différence de salaire entre les hommes et les femmes n’est ici pas prise en compte puisque ces dernières ne représentent que 9,1% des sondés.

Les développeurs sont mieux payés en Ile-de-France

Sans grande surprise, l’Ile-de-France demeure la région où les développeurs perçoivent le meilleur salaire. A titre comparatif, le revenu annuel moyen en début de carrière (0 à 2 ans d’expérience) s’élève à 37 400 euros en IDF contre 29 200 euros en province. Chez les développeurs confirmés (11 à 25 ans d’expérience), cet écart est davantage creusé puisque la différence est de plus de 20 000 euros : 60 800 euros contre 40 400 euros. De ce fait, l’Ile-de-France est évidemment en tête du top 5 des régions plébiscitées par les programmeurs. 32,1% (+2% par rapport à 2016) d’entre eux privilégient de travailler là-bas. À la suite du classement :

  • La région Rhône-Alpes avec un score de 13,1% (similaire à 2016)
  • La Nouvelle Aquitaine qui déloge la Bretagne de sa troisième place, avec 7,2%
  • La Provence Alpes Côte d’Azur, qui malgré son recul de 0,6%, conserve sa quatrième place, avec 6,7%
  • Les Pays de la Loire, qui totalisent un score de 6,3%, soit 0,3% de plus qu’en 2016

Les développeurs sont plutôt insatisfaits de leur salaire

Jobprod s’est également intéressé à la satisfaction des sondés en leur demandant quel était le salaire qu’ils pensaient mériter à leur poste actuel et si la rémunération pouvait être un motif de changement de travail. La réponse est sans appel : beaucoup estiment ne pas gagner assez et admettent que la rémunération influe sur leur fidélité à une société.

Les développeurs estiment en moyenne que leur salaire devrait être augmenté de 9,1% et 63,8% d’entre eux affirment l’influence de l’argent sur leurs choix professionnels. En 2016, ils n’étaient que 46%, les avis sont donc nettement plus tranchés cette année. Les experts acquiescent plus timidement à 44,8%, mais sont tout de même plus nombreux que l’an dernier où ils n’étaient que  27,3%. Pourtant, ils jugent que leur revenu mensuel devrait être revu de 10,6% à la hausse.

Développer des projets IT personnels, la tendance 2017

Si 16,6% des développeurs indiquent ne pas avoir pris de résolution particulière cette année, 23,4% projettent de changer de job et 25,2% souhaitent développer des projets IT (Technologies de l’Information) personnels. Le but ? Elargir leur champ de compétences, qu’ils n’auraient pas l’occasion d’approfondir dans le cadre de leur travail, ainsi que de développer certains aspects de leur profession, en s’intéressant à de nouvelles technologies, par exemple.

Retrouvez l’intégralité de l’étude sur le salaire des développeurs de JobProd ici