Maddyness

GetSporty lève 400 000 euros et fait évoluer son modèle vers du coaching sportif

Comments
Partager :
Up
Partie précédente
1 —
Partie suivante
Down
Maddyness
Up
Menu
Partie 1
Down
Finance

GetSporty lève 400 000 euros et fait évoluer son modèle vers du coaching sportif

Pepper Pepper Pepper
930 - trending  |  
Comments
Par Geraldine Russell - 06 avril 2017 / 00H00 - mis à jour le 22 mars 2018

La startup est passée d’un modèle de réservation de cours de sport en salle à l’unité à une marketplace mettant en relation des particuliers et des coachs sportifs certifiés.

Pivoter pour mieux décoller. C’est la conclusion à laquelle est arrivée GetSporty pour proposer une nouvelle pratique sportive. Au départ, la startup, fondée par Jonathan Balaine, Sarah Benoliel et Céline Venezia, proposait des cours de sport à l’unité dans des salles parisiennes. « Nous nous sommes rendus compte qu’il y avait une forte concurrence sur ce créneau et que le modèle était peu scalable, puisque le nombre de salles de sport à Paris n’est pas voué à augmenter« , expliquent Sarah Benoliel et Céline Venezia.

Après en avoir discuté avec leurs investisseurs et les professionnels du secteur, les trois cofondateurs décident de réorienter leur modèle vers les coachs sportifs. Dans la foulée, GetSporty lève 400 000 euros pour financer son pivot et recruter une personne chargée de repérer et ferrer les coachs qui correspondent aux standards de GetSporty, notamment en matière de certification. Avant d’être intégrés à la plateforme, les coachs passent un entretien chez GetSporty, qui teste également leurs compétences lors d’un cours d’essai.

GetSporty 2

Une offre hyper flexible

« L’idée était de proposer une offre hyper flexible, expliquent les cofondatrices. Là, l’utilisateur s’abonne au mois à GetSporty. Il peut changer de coach ou de discipline toutes les semaines et résilier son abonnement à tout moment. » Avec un tarif d’entrée de 35 euros l’heure, dégressif en fonction du nombre de cours réservés dans le mois, GetSporty présente des prix « 30 à 40 % moins cher que de réserver une prestation en direct« . Et la possibilité de pratiquer une activité sportive aussi bien à domicile qu’en extérieur ou au bureau.

Désormais, la startup veut accélérer en étendant son service, pour l’instant cantonné à Paris, à d’autres villes françaises et, dans un deuxième temps, européennes. Pour cela, la priorité reste de recruter un maximum de coachs qualifiés pour garantir aux utilisateurs de pouvoir réserver des cours même à la dernière minute.

Par

Geraldine Russell

06 avril 2017 / 00H00
mis à jour le 22 mars 2018
Articles les plus lus du moment

Les développeurs, divas des temps numériques ?

Business
Par Clément Sorel, Recruteur IT chez Zenika - 11H00samedi 12 septembre 2020
Next

Que Font Les Fonds : le portrait d'Elaia

Finance
Par Geraldine Russell - 17H00mardi 22 septembre 2020
Next

À La Courneuve, un incubateur veut faire passer le périph' aux VC

Business
Par Arthur Le Denn - 17H45mercredi 16 septembre 2020
Next
Business
Menu
Entrepreneurs
Menu
Finance
Menu
Innovation
Menu
Technologies
Menu
MaddyShop
MaddyShop
Agenda
Agenda
MaddyEvent
MaddyEvent
MaddyJobs
MaddyJobs
MaddyStudio
MaddyStudio
Search
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Articles les plus consultés
Les guides
Entreprises Structures d’accompagnement MaddyBasics
Maddyplay
Newsletter
À propos
Mentions Légales
Search
Nos services
Les catégories
Maddynews
Hmm... Il y a visiblement eu un soucis :(
Maddyness

Comme vous le savez, Maddyness est à la pointe de l'innovation.
Malheureusement il semble que votre navigateur ne le soit pas encore...

Pour une bonne expérience de navigation
(et être au top de la modernité) pensez à passer sur :
Chrome
Chrome
Safari
Safari
Firefox
Firefox
Edge
Edge