Actus#Exclu
7 avril 2017
matooma

Vodafone s’appuie sur la startup Matooma pour assurer sa présence en France

Après huit mois de discussion, la startup montpelliéraine Matooma, spécialisée dans la gestion à distance des objets connectés, et l’opérateur Vodafone signent un accord de partenariat afin de développer de nouveaux services IoT sur le marché français.

Leader mondial du machine-to-machine, Vodafone cherchait à s’appuyer sur une entreprise chef-de-file dans ce domaine afin d’assurer sa présence française. Ces discussions ont été rendues possibles suite à la non-reconduction du contrat entre Vodafone et SFR portant sur l’IoT. Ainsi, Matooma devient le premier revendeur des solutions Vodafone en France.

À travers ce partenariat, dont les retombées sont estimées à deux millions d’euros sur les trois prochaines années, Matooma aura en charge la gestion du support technique ainsi que le développement commercial des solutions IoT de Vodafone, en particulier auprès des PME. 

 » Un écosystème fort est un facteur décisif pour accéder au futur succès de l’IoT. Nous sommes ravis de travailler avec Matooma, une entreprise avec une vision claire des services IoT à offrir aux startups et PME « 

Ivo Rook, directeur de l’IoT chez Vodafone

Ce contrat de partenariat implique l’intégration des logiciels Vodafone au sein de la plateforme Matooma et nécessitera dans les deux mois à venir, une formation des supports techniques et de l’équipe commerciale, ainsi que le recrutement de quatre personnes dont deux dès le mois d’avril.

 » C’est une montée en gamme pour notre entreprise, se réjouit Frédéric Salles, CEO de Matooma. Cet accord nous donne l’entier soutien du leader mondial du MtoM. Il nous permet également d’accéder à tous les réseaux de tous les partenaires de Vodafone, ce qui nous offre un bel avantage compétitif, qui s’ajoute à notre offre de services IoT. « 

En marge de ce contrat de partenariat, Matooma prévoit de doubler sa superficie afin de créer un fablab de 600 mètres carrés à Montpellier, au sein de ses locaux actuels. Ce fablab sera destiné aux industriels et aux startups qui souhaitent concevoir des produits connectés en s’appuyant sur les technologies NB-IOT d’une part, ainsi que sur le développement d’une carte sim virtuelle d’autre part. Accompagnées par Matooma, ces entreprises bénéficieront d’un espace de conception.

Avec une croissance de 1400 % ces trois dernières années, Matooma compte parmi les entreprises françaises à plus forte croissance. Si la startup montpelliéraine annonce gérer un portefeuille d’environ 2 000 clients, ce partenariat accélèrera sa conquête du marché français sur le Small Medium Business (SMB). Par ailleurs, Thierry Bergey, ex-directeur de Business Unit régional chez Numéricable, est le nouveau directeur général de Matooma, fraichement recruté.

En 2016, Matooma affichait des comptes bénéficiaires et un chiffre d’affaires de 5,6 millions d’euros contre 3,2 millions d’euros en 2015. Sa croissance devrait poursuivre son envol avec une prévision de huit millions d’euros en 2017, 12 millions en 2018 et 20 millions d’euros estimés d’ici à 2020. En 2015 et 2016, Matooma (38 salariés) a doublement été lauréate du pass FrenchTech.