Maddyness

Après cinq ans d’existence, Gemmyo atteint la rentabilité

Comments
Partager :
Up
Partie précédente
1 —
Partie suivante
Down
Maddyness
Up
Menu
Partie 1
Down
Finance

Après cinq ans d’existence, Gemmyo atteint la rentabilité

Pepper Pepper Pepper
444 - trending  |  
Comments
Par Geraldine Russell - 19 avril 2017 / 00H00 - mis à jour le 22 mars 2018

Gemmyo a fait le choix de la rentabilité en 2016 en assainissant ses dépenses. L’objectif est désormais de réinvestir les profits pour accélérer le développement de la startup, très présente en Île-de-France, dans le reste de l’Hexagone.

C’est le Graal des startups, Gemmyo l’a trouvé : cinq ans après son lancement, fin 2011, la startup de joaillerie a atteint la rentabilité, conformément à ses objectifs. « Nous avons fait le choix, en 2016, de la rentabilité pour pouvoir pousser notre croissance, raconte Pauline Laigneau, fondatrice de Gemmyo. C’est un moyen de montrer à nos investisseurs que la marque est pérenne et notre modèle économique solide. » L’entreprise s’est donc attelée à « assainir ses dépenses » sans forcément réduire ses coûts de manière drastique… et la recette a fonctionné dès le mois d’octobre.

A relire : Gemmyo, le chat rose a les griffes longues

Gemmyo bagues

Gemmyo compte désormais asseoir cette croissance vertueuse et réinvestir ses profits, prioritairement en France. « Nous réalisons à l’heure actuelle 50 à 60% de notre chiffre d’affaires en Île-de-France, il nous reste beaucoup de choses à faire dans l’Hexagone », constate Pauline Laigneau. C’est pourquoi une première boutique ouvrira à Lyon d’ici l’été, avec trois recrutements à la clé. Les équipes parisiennes, actuellement constituées de 26 personnes, devraient elles aussi s’étoffer de profils Tech.

La marque continuera pour l’instant de sortir entre trois et six collections par an. Mais ne s’empêche pas pour autant de tester de nouvelles choses. « Il vaut mieux avoir des remords que des regrets, on n’est jamais à l’abri d’une bonne surprise, témoigne Pauline Laigneau. Il ne faut pas avoir peur d’échouer… quitte à se planter, parfois.« 

Par

Geraldine Russell

19 avril 2017 / 00H00
mis à jour le 22 mars 2018
Business
Menu
Entrepreneurs
Menu
Finance
Menu
Innovation
Menu
Technologies
Menu
MaddyShop
MaddyShop
Agenda
Agenda
MaddyEvent
MaddyEvent
MaddyJobs
MaddyJobs
MaddyStudio
MaddyStudio
S'abonner à notre newsletter
À propos
Mentions Légales
Articles les plus consultés
>
Search
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Search
Nos services
Les catégories
Maddynews
Recevez le résumé de nos articles directement dans votre boîte mail
Hmm... Il y a visiblement eu un soucis :(
Maddyness

Comme vous le savez, Maddyness est à la pointe de l'innovation.
Malheureusement il semble que votre navigateur ne le soit pas encore...

Pour une bonne expérience de navigation
(et être au top de la modernité) pensez à passer sur :
Chrome
Chrome
Safari
Safari
Firefox
Firefox
Edge
Edge