Maddyness

Après Miami, Barcelone et Madrid, Ironhack ouvre sa première formation à Paris

Comments
Partager :
Up
Partie précédente
1 —
Partie suivante
Down
Maddyness
Up
Menu
Partie 1
Down
Business

Après Miami, Barcelone et Madrid, Ironhack ouvre sa première formation à Paris

Pepper Pepper Pepper
90 - trending  |  
Comments
Par Geraldine Russell - 19 avril 2017 / 00H00 - mis à jour le 22 mars 2018

Ironhack propose des formations intensives de dix semaines à une vingtaine de futurs développeurs, UX-designeurs ou chargés de marketing digital. La première promotion parisienne débutera ses cours le 26 juin dans les locaux de WeWork.

C’est une école de code pas comme les autres. Ironhack ouvre sa première formation intensive en France, à Paris, dont les cours débuteront le 26 juin prochain. Déjà installée à Miami, Barcelone et Madrid, l’école numérique posera ses valises dans les locaux fraîchement inaugurés de WeWork. Une vingtaine d’étudiants intégreront cette première promotion. Pas besoin d’avoir fait des études d’informatique, tous les profils sont les bienvenus. « Même les grands débutants, précise François Fillette, directeur général d’Ironhack France. Au contraire, nous apprécions les profils de néophytes parce que ce sont généralement les étudiants les plus motivés, avec un vrai projet professionnel.« 

Car c’est bien là l’enjeu : assurer un débouché professionnel aux étudiants et des profils compétents aux entreprises du numérique confrontées à une pénurie de talents. Et Ironhack a des arguments à faire valoir en la matière. Sur les quelque 800 étudiants déjà sortis de formation, l’école affiche un taux d’emploi à trois mois de 90%. Les alumni sont devenus développeurs, bien sûr, mais aussi UX-designers ou chargés de marketing digital, certains chez Google, Rocket Internet ou encore Amadeus.

WeWork Lafayette 1

Dix semaines intenses

La formation s’étale sur dix semaines : trois modules thématiques de trois semaines (au programme de la première promotion : la création d’un site web, d’une application mobile et la gestion d’une base de données) puis une semaine dédiée à l’aide à l’emploi, avec par exemple la révision des profils numériques des futurs candidats à l’embauche. Le tout supervisé par un formateur senior, affichant au moins une dizaine d’années d’expérience dans une entreprise Tech, aidé par un ou deux assistants. « Au total, pour les étudiants, ça représente un volume de travail de 70 à 80 heures de travail par semaine« , prévient François Fillette.

A côté des filières traditionnelles et des formations gratuites à l’instar de l’école 42 ou de Simplon, Ironhack compte sur ses liens privilégiés avec les entreprises et futurs employeurs pour se différencier. Une vingtaine d’entreprises sont partenaires en France, de Drivy à Stootie, pour proposer des projets sur lesquels les étudiants peuvent travailler. « Les entreprises nous indiquent les profils qu’elles recherchent pour que nos formations soient les mieux adaptées aux demandes du marché, souligne François Fillette. A terme, l’idée serait de développer comme aux Etats-Unis les bourses accordées par ces entreprises partenaires pour financer une partie du coût de la formation de leurs futurs employés.« 

« Les entreprises nous indiquent les profils qu’elles recherchent pour que nos formations soient les mieux adaptées aux demandes du marché« 

François Fillette, directeur général France

Car la formation devrait tout de même coûter 7500 euros. La première promotion bénéficiera d’un tarif réduit à 6500 euros. Pour encourager l’inscription de femmes, rares dans les métiers Tech, celles-ci auront droit à une bourse de 1000 euros accordée par Ironhack. L’école a négocié des partenariats avec BNP Paribas et HSBC pour que ces banques puissent accorder des prêts étudiants pour financer la formation. Celle-ci peut également être en partie prise en charge par Pôle emploi pour les demandeurs d’emploi ou le compte formation pour les salariés en quête de reconversion.

Intéressé(e) ?

Envoyez votre candidature à Ironhack

Par

Geraldine Russell

19 avril 2017 / 00H00
mis à jour le 22 mars 2018
Nos Articles les plus lus

Pourquoi PoP quitte Station F

Business
Par Maddyness - 18H20mercredi 14 mars 2018
Next

10 (très) mauvaises habitudes qui pompent votre énergie

Entrepreneurs
Par Iris Maignan - 00H00samedi 24 février 2018
Next

Mathilde Lacombe : "Pourquoi je quitte Birchbox"

Entrepreneurs
Par Anais Richardin - 16H24mardi 17 avril 2018
Next
Business
Menu
Entrepreneurs
Menu
Finance
Menu
Innovation
Menu
Technologies
Menu
MaddyShop
MaddyShop
Agenda
Agenda
MaddyEvent
MaddyEvent
MaddyJobs
MaddyJobs
MaddyStudio
MaddyStudio
Revenir à la une
À propos
Mentions Légales
Articles les plus consultés
>
Search
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Search
Nos services
Les catégories
Maddynews
Recevez le résumé de nos articles directement dans votre boîte mail
Hmm... Il y a visiblement eu un soucis :(
Maddyness

Comme vous le savez, Maddyness est à la pointe de l'innovation.
Malheureusement il semble que votre navigateur ne le soit pas encore...

Pour une bonne expérience de navigation
(et être au top de la modernité) pensez à passer sur :
Chrome
Chrome
Safari
Safari
Firefox
Firefox
Edge
Edge