Maia Mater, un programme d’accompagnement sur-mesure pour primo-entrepreneurs

Maia Mater ouvre son premier « camp d’entraînement » à destination des primo-entrepreneurs : un programme d’accompagnement de trois ans élaboré par des acteurs comme Nantes Tech ou Antlantic 2.0 pour permettre aux étudiants de créer leur entreprise. La première session, qui vient de débuter, se terminera en septembre.

Fondé par Quentin Adam (Clever Cloud) et Francky Trichet, adjoint au numérique de la ville de Nantes, le programme Maia Mater consiste à accompagner sur trois ans des étudiants ou jeunes diplômés au profil technologique, c’est à dire des développeurs, designers, ingénieurs ou scientifiques. Leur idée : offrir un espace où les entrepreneurs qui n’ont « rien à donner et rien à perdre » puissent travailler sur leurs projets tout en étant accompagnés par des professionnels de manière gratuite.

Pendant trois à quatre mois, les primo-entrepreneurs travailleront à la caserne Mellinet où ils seront coachés par des entrepreneurs chevronnés. Une dizaine d’équipes participeront à des ateliers pour affiner leurs projets et acquérir les bases et les bonnes techniques de l’entrepreneuriat. Le but de cette première étape est que chaque équipe puisse produire un prototype de leur projet sur le marché.  

Les équipes d’étudiants bénéficieront d’un accompagnement par des entrepreneurs comme :

  • Thomas Mathieu, le cofondateur de Guest Suit, une entreprise qui contrôle l’e-réputation des entreprises du tourisme
  • Camille Freisz, cofondatrice de la startup Valwin, un éditeur de logiciel e-santé
  • Quentin Adam, le fondateur de Clever Cloud, service d’hébergement cloud
  • Fabien Poulard, fondateur de Dictanova, logiciel d’analyse de l’expérience et de la satisfaction client
  • Thomas Busson, le cofondateur de Matlo, plateforme d’analyse de données
  • Adrien Suire, le fondateur de Qivivo, un thermostat connecté
  • Pierre Rannou, le fondateur de Flat.io, plateforme collaborative de partition  musicale
  • Geoffrey Vidal, le cofondateur de Demooz, plateforme d’essai de produits collaboratif

programmemaiamater

Maia Mater reprendra son programme l’année suivante pendant un mois à Saint Nazaire pour réaliser une rétrospective de l’année qu’ils viennent de passer en tant qu’entrepreneur. Cette période permet aux étudiants entrepreneurs de faire un choix sur leur startup à savoir s’ils continuent, arrêtent, modifient leur projet. Enfin, cette expérience se terminera lors de la troisième et dernière année du programme afin qu’ils deviennent, selon le temps et l’envie, les nouveaux mentors pour la prochaine édition.