Maddyness

Bam lève 1 million d’euros pour vous faire gagner de l’argent sur vos dépenses du quotidien

Comments
Partager :
Up
Partie précédente
1 —
Partie suivante
Down
Maddyness
Up
Menu
Partie 1
Down
Finance

Bam lève 1 million d’euros pour vous faire gagner de l’argent sur vos dépenses du quotidien

Pepper Pepper Pepper
243 - trending  |  
Comments
Par Ysis Percq - 07 septembre 2017 / 00H00 - mis à jour le 09 mars 2018

Trois mois après avoir changé de nom et de modèle économique, la startup montpelliéraine Bam annonce avoir bouclé un premier tour de table avec un pool de business angels. Elle obtient également la validation de son brevet protégeant son innovation. Par ailleurs, l’entreprise a été nommée, en juin, lauréate du concours innovation numérique de BPI France. 

Créée en 2013 à Montpellier par Thibault Detender, la société Bam (nom juridique : Affily One) a mis au point un programme unique de fidélité intercommerce. Via une application mobile incluant un mode de paiement, les clients sont rétribués en euros, dans leur cagnotte Bam, d’au minimum 10 % du montant dépensé. Ils peuvent ensuite les utiliser dans l’un des autres commerces du réseau Bam : restos, bars et snacks…

La levée de fonds a été signée mercredi 6 septembre. L’entreprise montpelliéraine Bam a ouvert son capital auprès d’un pool de business angels montpelliérains et parisiens. Au total, Bam lève plus d’un million d’euros en plusieurs séquences, dont une partie abondée par des investisseurs, le reste étant partagé entre prêts et subvention : en juin dernier, la startup a été désignée lauréate du concours d’innovation numérique 2017 de BPI France, dans la catégorie “ Mieux consommer : paiement, finance, commerce“. Ainsi, Bam récolte 270 000  euros, dont la moitié en subvention. Une prochaine levée de fond plus conséquente, et dont le tour de table est bien avancé, devrait intervenir en février prochain, assure le fondateur.

Quatre nouvelles villes d’ici fin 2017

Grâce à cette levée de fond, l’entreprise prévoit un développement plus massif sur ses terres d’origine, à savoir Montpellier, et ouvrira son réseau avant la fin de l’année aux commerçants de quatre autres villes françaises : Nancy, Aix-en-Provence, Toulouse et Paris. Puis viendront vingt autres villes françaises, avant une conquête de l’international.  « Notre but et de montrer aux investisseurs que notre concept s’exporte bien. Nous sommes capables de dupliquer le modèle rapidement auprès des commerçants d’une ville, en France et ailleurs » explique Thibault Detender.

Autre avancée importante pour l’entreprise, Bam vient d’obtenir la validation d’un brevet à échelle française afin de protéger son innovation. Ce brevet court sur vingt années. Ce brevet est en cours de dépôt en Europe et à l’international. Cette innovation concerne notamment le principe de chambre de compensation qui assure une stabilité du système financier de l’application. 

Si le concept de Bam promet des gains de chaque côté du comptoir, son modèle économique repose sur une participation de 1 euros par mois et par client (donc 12 euros par an au maximum par client) versée par le commerçant. « Côté commerçant, être membre du réseau Bam lui permet d’acquérir de nouveaux clients, de fidéliser sa clientèle, de ne pas avoir à gérer lui-même un programme de fidélité et sa communication. Nous lui promettons une augmentation du panier moyen, une hausse de sa fréquentation et une rapidité d’encaissement via notre application » précise Thibault Detender. Côté client, le programme est totalement gratuit. À chaque passage chez un commerçant affilié, « le cashback gagné chez l’un peut être utilisé ailleurs, c’est à dire dans tous les bars et restaurants partenaires ».

Bam s’apprête à recruter une dizaine de personnes, commerciaux et développeurs, avant la fin de l’année. L’entreprise vise 300 commerçants affiliés toutes villes confondues et 10 000 utilisateurs d’ici à fin 2017, mais près de 250 000 utilisateurs et 3 000 partenaires en 2018.

Par

Ysis Percq

07 septembre 2017 / 00H00
mis à jour le 09 mars 2018
Nos Articles les plus lus

Pourquoi PoP quitte Station F

Business
Par Maddyness - 18H20mercredi 14 mars 2018
Next

10 (très) mauvaises habitudes qui pompent votre énergie

Entrepreneurs
Par Iris Maignan - 00H00samedi 24 février 2018
Next

Mathilde Lacombe : "Pourquoi je quitte Birchbox"

Entrepreneurs
Par Anais Richardin - 16H24mardi 17 avril 2018
Next
Business
Menu
Entrepreneurs
Menu
Finance
Menu
Innovation
Menu
Technologies
Menu
MaddyShop
MaddyShop
Agenda
Agenda
MaddyEvent
MaddyEvent
MaddyJobs
MaddyJobs
MaddyStudio
MaddyStudio
Revenir à la une
À propos
Mentions Légales
Articles les plus consultés
>
Search
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Search
Nos services
Les catégories
Maddynews
Recevez le résumé de nos articles directement dans votre boîte mail
Hmm... Il y a visiblement eu un soucis :(
Maddyness

Comme vous le savez, Maddyness est à la pointe de l'innovation.
Malheureusement il semble que votre navigateur ne le soit pas encore...

Pour une bonne expérience de navigation
(et être au top de la modernité) pensez à passer sur :
Chrome
Chrome
Safari
Safari
Firefox
Firefox
Edge
Edge