Maddyness

L’instinct business, ce 6e sens que tous les entrepreneurs n’ont pas

Comments
Partager :
Up
Partie précédente
1 —
Partie suivante
Down
Maddyness
Up
Menu
Partie 1
Down
Entrepreneurs

L’instinct business, ce 6e sens que tous les entrepreneurs n’ont pas

Pepper Pepper Pepper
981 - trending  |  
Comments
Par Maëlle Lafond - 22 septembre 2017 / 00H00

Nez, flair, intuition… Autant de synonymes pour désigner l’instinct. Si l’on ne sait pas toujours comment l’appréhender, tous les entrepreneurs s’accordent à le dire  : c’est LA qualité des dirigeants. 

Deux choses instruisent l’homme de toute sa nature : l’instinct et l’expérience” a dit Blaise Pascal. Et la dernière étude d’Opinion Way pour American Express d’entreprises semble lui donner raison. Réalisée auprès de 502 dirigeants, elle rapporte que « l’instinct business », cette capacité à se fier à son instinct pour créer et/ou diriger une entreprise est une, sinon la, qualité fondamentale pour les dirigeants des TPE et PME. Bonne nouvelle : selon 85 % d’entre eux, elle n’est pas innée, mais s’acquière avec le temps. Il faut cependant différencier l’instinct business des automatismes (qui relève plutôt de l’habitude, de la répétition) et de la capitalisation de l’expérience pure et dure – apprendre de ses erreurs en gros.

Concrètement, l’instinct business c’est : avoir le gout du challenge (91 %), l’envie d’innover (92 %) et la capacité à s’adapter dans un monde un mouvement. Or le développement de l’économie numérique y a participé, en incitant les dirigeants à entreprendre et en faisant de l’agilité une valeur centrale. D’ailleurs, les champions de l’instinct business toujours selon Opinionwat, ce sont les jeunes dirigeants : 90 % des moins de 45 ans pensent avoir l’instinct business, surtout dans les TPME (48 %).

Avoir l’instinct business c’est aussi et surtout savoir l’écouter. Si elle n’est au début qu’une petite voix que le doute et le manque de confiance en soi feront vite taire, elle peut, à force d’entraînement, devenir un sixième sens ultra développé qui saura se faire entendre au bon moment.

Relire : #Fail : 7 raisons pour lesquelles votre première entreprise va couler 

Pour le développer, pas de recette miracle. Les sondés sont unanimes : ça passe par l’expérience avant tout ! 85 % d’entre eux pensent que l’instinct business s’acquiert au fil du temps, quand 96 % pensent que l’expérience professionnelle quotidienne est le premier levier pour le développer. Pour l’immense majorité d’entre eux, l’instinct business se développe via les échanges quotidiens, grâce à l’environnement culturel et l’entourage personnel, voire très proche pour les 54 % qui ont des entrepreneurs dans leur famille.

Par

Maëlle Lafond

22 septembre 2017 / 00H00
mis à jour le 05 février 2019
Articles les plus lus du moment

12 startups qui s'engagent contre le gaspillage alimentaire

Technologies
Par Maëlle Lafond - 09H00vendredi 16 octobre 2020
Next

La faillite de Quibi annonce-t-elle l'éclatement de la bulle tech ?

Finance
Par Geraldine Russell - 10H00lundi 26 octobre 2020
Next
Business
Menu
Entrepreneurs
Menu
Finance
Menu
Innovation
Menu
Technologies
Menu
MaddyShop
MaddyShop
Agenda
Agenda
MaddyEvent
MaddyEvent
MaddyJobs
MaddyJobs
MaddyStudio
MaddyStudio
Search
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Articles les plus consultés
Les guides
Entreprises Structures d’accompagnement MaddyBasics
Maddyplay
Newsletter
À propos
Mentions Légales
Search
Nos services
Les catégories
Maddynews
Hmm... Il y a visiblement eu un soucis :(
Maddyness

Comme vous le savez, Maddyness est à la pointe de l'innovation.
Malheureusement il semble que votre navigateur ne le soit pas encore...

Pour une bonne expérience de navigation
(et être au top de la modernité) pensez à passer sur :
Chrome
Chrome
Safari
Safari
Firefox
Firefox
Edge
Edge