Maddyness

Les startups françaises ont levé plus de 433 millions d’euros ce mois-ci !

Comments
Partager :
Up
Partie précédente
1 —
Partie suivante
Down
Maddyness
Up
Menu
Partie 1
Down
Finance

Les startups françaises ont levé plus de 433 millions d’euros ce mois-ci !

Pepper Pepper Pepper
72 - trending  |  
Comments
Par Geraldine Russell - 28 septembre 2017 / 00H00 - mis à jour le 09 mars 2018

Coup de chaud des startups françaises en septembre : ce sont plus de 433 millions d’euros qui ont été levés ce mois-ci. Soit plus de 20% de l’ensemble des levées de l’année dernière…

C’est du jamais vu ! Les startups françaises ont levé 433,369 millions d’euros en ce mois de septembre, à travers 86 opérations. Un montant record. À titre de comparaison, les jeunes pousses frenchies ont levé en un mois 20% de ce qu’elles ont levé sur l’ensemble de l’année dernière et près d’un quart de ce qui a été levé sur l’ensemble de l’année 2015 ! On se dirige donc une fois de plus vers une année plus prolifique que la précédente en matière de financement de l’innovation.

Il y a évidemment un effet saisonnier : de nombreuses opérations, finalisées durant l’été, n’ont été annoncées que ce mois-ci pour obtenir davantage de visibilité médiatique. Mais cela ne doit pas faire oublier que la principale explication à cette vague reste une grande disponibilité de capitaux. « Il n’y a jamais eu autant d’argent à déployer, constate Julien-David Nitlech, partner chez Iris Capital. De nombreux fonds ont levé et relevé récemment, les dispositifs publics ont été renforcés et les fonds de private equity sont très actifs.« 

«  Il y a un anticyclone capitalistique au-dessus de la France « 

Julien-David Nitlech

De quoi expliquer que les tickets augmentent : de nombreux premiers tours de table se négocient désormais au-delà du million d’euros. Doit-on s’inquiéter de cette profusion de moyens ? « Si on achète trop cher, il existe une menace de retour de bâton, de création d’une bulle« , explique Philippe Hayat, cofondateur de Serena Capital. On peut aujourd’hui dire qu’il y a une bulle autour des tours de Série A, les entreprises étant valorisées très chères à ce stade de leur développement. A la première faillite, on constatera un réajustement de l’ensemble des valorisations.« 

Au contraire, Julien-David Nitlech veut croire que « les standards d’investissement ne baissent pas sous l’effet des capitaux disponibles« . « On a effectivement constaté une baisse des valorisations des entreprises américaines et britanniques mais celles des entreprises françaises augmentent au contraire : c’est peut-être le signe que ces sociétés étaient jusque-là sous-valorisées.« 

Par

Geraldine Russell

28 septembre 2017 / 00H00
mis à jour le 09 mars 2018
Nos Articles les plus lus
Business
Menu
Entrepreneurs
Menu
Finance
Menu
Innovation
Menu
Technologies
Menu
MaddyShop
MaddyShop
Agenda
Agenda
MaddyEvent
MaddyEvent
MaddyJobs
MaddyJobs
MaddyStudio
MaddyStudio
S'abonner à notre newsletter
À propos
Mentions Légales
Articles les plus consultés
>
Search
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Search
Nos services
Les catégories
Maddynews
Recevez le résumé de nos articles directement dans votre boîte mail
Hmm... Il y a visiblement eu un soucis :(
Maddyness

Comme vous le savez, Maddyness est à la pointe de l'innovation.
Malheureusement il semble que votre navigateur ne le soit pas encore...

Pour une bonne expérience de navigation
(et être au top de la modernité) pensez à passer sur :
Chrome
Chrome
Safari
Safari
Firefox
Firefox
Edge
Edge