Maddyness

IMBY, des mini-maisons pour accueillir les réfugiés dans nos jardins

Comments
Partager :
Up
Partie précédente
1 —
Partie suivante
Down
Maddyness
Up
Menu
Partie 1
Down
Entrepreneurs

IMBY, des mini-maisons pour accueillir les réfugiés dans nos jardins

Pepper Pepper Pepper
423 - trending  |  
Comments
Par Maëlle Lafond - 26 octobre 2017 / 00H00 - mis à jour le 22 mars 2018

Installer une tiny house dans son jardin pour héberger des personnes réfugiées, c’est l’idée de l’association Quatorze avec le projet « IMBY, in my backyard, in your backyard ». 

En 2015, environ 25 % des demandes d’asile ont abouti : 20 000 réfugiés ont ainsi obtenu la possibilité de s’installer sur le territoire français. Pourtant, pour ceux qui sont arrivés jusque là, rien n’est encore gagné : il s’agit alors de trouver un logement et un emploi, pour s’intégrer pleinement.

L’association Quatorze a décidé d’agir sur le premier volet, en leur fournissant un toit : grâce à IMBY (pour « In My BackYard », soit « dans mon jardin » en VF), les personnes ayant récemment obtenu le statut de réfugié bénéficient d’un hébergement pour une durée d’un an, ainsi que d’un suivi social et psychologique. Les réfugiés peuvent ainsi entamer leurs démarches sereinement, et se reconstruire grâce à l’hospitalité constructive des familles.

Une micro-maison qui voit grand

Le principe est simple : une tiny house (« micro-maison ») est mise à disposition gratuitement dans le jardin d’une famille solidaire. Cette dernière s’engage à héberger des réfugiés pendant deux ans, au terme desquels elle peut choisir de continuer l’expérience, ou de l’arrêter. Dans ce cas, soit la tiny house est démontée pour être installée dans un autre jardin soit la famille l’achète si elle le souhaite.

visuel imby 2

In My BackYard a d’abord été développé sous la forme d’une tiny house avec des roues, en collaboration avec D.A.T. Pangea. À ce titre, elle a reçu la 1ère mention d’honneur du concours organisé par le musée d’architecture finlandaise « From Border To Home », et a été exposée à la Biennale de Venise 2016 et sur les berges de Seine en 2016 dans le cadre de « Cap sur la COP22 », organisée par la mairie de Paris. 

La micro-maison de 20 mètres carrés a été dessinée pour permettre de vivre confortablement à deux. Équipée d’une cuisine, d’une salle de bain, d’un toilette et de différents espaces de vie, elle est conçue pour s’adapter à tous types de jardins. Elle se construit à partir de modules en bois préfabriqués en atelier, et se monte sans vis ni clou, grâce à un système d’assemblage issu de la charpente japonaise, sur un modèle open source réalisable en Fab Lab.

visuel imby 3

Après une campagne de crowdfunding réussie sur Les Petites Pierres, la première tiny house vient de voir le jour dans le jardin de Charlotte et Dominique, à Montreuil (Île-de-France), et le Samu Social de Paris examine actuellement les dossiers des futurs habitants. 

 » Notre objectif est de construire 50 petites maisons IMBY d’ici deux ans, avant d’ouvrir le modèle en open source pour permettre à d’autres organisations de répliquer le projet partout dans le monde « 

Romain Minod, directeur de l’association Quatorze

Pour sécuriser le modèle de construction en série et le modèle économique des tiny houses IMBY, l’association a établi un business plan en deux volets : la reventes des petites maisons aux particuliers ou aux entreprises, et une offre de formation professionnelle à l’éco-construction financée par Pôle Emploi.

Par

Maëlle Lafond

26 octobre 2017 / 00H00
mis à jour le 22 mars 2018
Articles les plus lus du moment

Tout ce que j’aurais voulu savoir avant de monter ma boîte

Entrepreneurs
Par Tristan Laffontas - 09H00lundi 13 juillet 2020
Next

Freelances, ces startups vont faciliter votre quotidien

Business
Par Geraldine Russell - 09H00mercredi 08 juillet 2020
Next

Les 9 erreurs stratégiques du freelance débutant

Entrepreneurs
Par Yéza Lucas - 12H00jeudi 09 juillet 2020
Next

Pinard révolutionne la vente du vin en cubis

Innovation
Par Anne Taffin - 09H00samedi 11 juillet 2020
Next

Les développeurs, divas des temps numériques ?

Business
Par Clément Sorel, Recruteur IT chez Zenika - 15H14jeudi 02 juillet 2020
Next

MonOrdo sécurise les prescriptions
 en traçant (enfin) les ordonnances

Innovation
Par Maddyness, avec IONIS Education Group - 10H00vendredi 10 juillet 2020
Next
Business
Menu
Entrepreneurs
Menu
Finance
Menu
Innovation
Menu
Technologies
Menu
MaddyShop
MaddyShop
Agenda
Agenda
MaddyEvent
MaddyEvent
MaddyJobs
MaddyJobs
MaddyStudio
MaddyStudio
Search
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Articles les plus consultés
Les guides
Entreprises Structures d’accompagnement MaddyBasics
Maddyplay
Newsletter
À propos
Mentions Légales
Search
Nos services
Les catégories
Maddynews
Hmm... Il y a visiblement eu un soucis :(
Maddyness

Comme vous le savez, Maddyness est à la pointe de l'innovation.
Malheureusement il semble que votre navigateur ne le soit pas encore...

Pour une bonne expérience de navigation
(et être au top de la modernité) pensez à passer sur :
Chrome
Chrome
Safari
Safari
Firefox
Firefox
Edge
Edge