Maddyness

Pour en finir avec le mythe de l’innovation disruptive

Comments
Partager :
Up
Partie précédente
1 —
Partie suivante
Down
Maddyness
Up
Menu
Partie 1
Down
Innovation

Pour en finir avec le mythe de l’innovation disruptive

Pepper Pepper Pepper
72 - trending  |  
Comments
Par Geraldine Russell - 08 décembre 2017 / 00H00 - mis à jour le 09 mars 2018

Chaque vendredi, dans sa revue de presse, Maddyness vous propose une sélection d’articles qui ont retenu l’attention de la rédaction.

Bitcoin : les économistes font preuve d’ »une certaine méconnaissance du sujet »

Dans une tribune publiée dans le Financial Times, le 30 novembre, Jean Tirole a jugé que le bitcoin était une pure bulle financière qui n’avait aucune utilité publique. Avant lui, d’autres lauréats du prix Nobel d’économie se sont déjà exprimés dans le même sens : Joseph Stiglitz a estimé, dans une interview à Bloomberg, le 29 novembre, que le gouvernement américain avait bien agi en essayant d’« éteindre » le bitcoin, et Paul Krugman avait jugé dès 2013, dans le New York Times, que « Bitcoin is Evil » (« Bitcoin est le Mal »). Si Jean Tirole est évidemment légitime sur de nombreux sujets économiques et financiers, sa tribune sur Bitcoin révèle une certaine méconnaissance du sujet, et en particulier de ses aspects technologiques. Un exemple assez révélateur est sa description du processus de « minage » comme un nouveau seigneuriage confisqué par des entités privées. Lire la suite de la tribune dans Le Monde

IA 4

Where Silicon Valley Is Going to Get in Touch With Its Soul

Silicon Valley, facing a crisis of the soul, has found a retreat center. It has been a hard year for the tech industry. Prominent figures like Sean Parker and Justin Rosenstein, horrified by what technology has become, have begun to publicly denounce companies like Facebook that made them rich. And so Silicon Valley has come to the Esalen Institute, a storied hippie hotel here on the Pacific coast south of Carmel, Calif. After storm damage in the spring and a skeleton crew in the summer, the institute was fully reopened in October with a new director and a new mission: It will be a home for technologists to reckon with what they have built. Lire la suite dans le New York Times

Abstrait 4

Pour en finir avec le mythe de « l’innovation disruptive »

L’innovation de rupture (ou disruptive) est un terme inventé dans les années 1990 par le professeur de Harvard Clayton Christensen. L’innovation de rupture est un processus au sein duquel une innovation initiale occupe une niche qui paraît inattractive pour ensuite transformer un marché ou un secteur en introduisant de la facilité et accessibilité là où prévalaient les complications et coûts élevés et aboutir à la création d’un nouveau marché, radicalement différent des marchés existants. Il peut s’agir d’innovation technologique (technologie de rupture), dans le domaine des produits ou des services, ou encore dans le positionnement stratégique d’une entreprise (comme peuvent l’être des stratégies Océan Bleu). Les ordinateurs personnels ou l’Iphone sont traditionnellement considérés comme des innovations de rupture. Toutefois, toute innovation n’est pas forcément disruptive, et Clayton Christensen a réagi en 2015 dans un article détaillé sur l’utilisation inflationniste du terme. Beaucoup d’aveuglement, de présupposés et de non-dits autour de la quête effrénée de l’innovation de rupture: globalement il est sous-entendu qu’elle n’apporterait que des avantages et devrait être activement recherchée, forme de nouvelle injonction envers les entrepreneurs. Lire la suite sur la page LinkedIn de Philippe Vallat

Cafe 3

How white engineers built racist code – and why it’s dangerous for black people

“You good?” a man asked two narcotics detectives late in the summer of 2015. The detectives had just finished an undercover drug deal in Brentwood, a predominately black neighborhood in Jacksonville, Florida, that is among the poorest in the country, when the man unexpectedly approached them. One of the detectives responded that he was looking for $50 worth of “hard”– slang for crack cocaine. The man disappeared into a nearby apartment and came back out to fulfill the detective’s request, swapping the drugs for money. “You see me around, my name is Midnight,” the dealer said as he left. Before Midnight departed, one of the detectives was able to take several photos of him, discreetly snapping pictures with his phone held to his ear as though he were taking a call. Lire la suite sur The Guardian

Par

Geraldine Russell

08 décembre 2017 / 00H00
mis à jour le 09 mars 2018
Nos Articles les plus lus

Pourquoi PoP quitte Station F

Business
Par Maddyness - 18H20mercredi 14 mars 2018
Next

10 (très) mauvaises habitudes qui pompent votre énergie

Entrepreneurs
Par Iris Maignan - 00H00samedi 24 février 2018
Next

Mathilde Lacombe : "Pourquoi je quitte Birchbox"

Entrepreneurs
Par Anais Richardin - 16H24mardi 17 avril 2018
Next
Business
Menu
Entrepreneurs
Menu
Finance
Menu
Innovation
Menu
Technologies
Menu
MaddyShop
MaddyShop
Agenda
Agenda
MaddyEvent
MaddyEvent
MaddyJobs
MaddyJobs
MaddyStudio
MaddyStudio
Revenir à la une
À propos
Mentions Légales
Articles les plus consultés
>
Search
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Search
Nos services
Les catégories
Maddynews
Recevez le résumé de nos articles directement dans votre boîte mail
Hmm... Il y a visiblement eu un soucis :(
Maddyness

Comme vous le savez, Maddyness est à la pointe de l'innovation.
Malheureusement il semble que votre navigateur ne le soit pas encore...

Pour une bonne expérience de navigation
(et être au top de la modernité) pensez à passer sur :
Chrome
Chrome
Safari
Safari
Firefox
Firefox
Edge
Edge