Maddyness

Qui sont (vraiment) les développeurs français ?

Comments
Partager :
Up
Partie précédente
1 —
Partie suivante
Down
Maddyness
Up
Menu
Partie 1
Down
Technologies

Qui sont (vraiment) les développeurs français ?

Pepper Pepper Pepper
573 - trending  |  
Comments
Par Geraldine Russell - 11 janvier 2018 / 00H00 - mis à jour le 22 mars 2018

Ils sont derrière tous les logiciels, les applis ou les chatbots que nous utilisons quotidiennement. Mais qui sont vraiment les développeurs français ? Retrouvez notre portrait-robot du développeur français, réalisé à partir de la dernière enquête de la plateforme CodinGame.

La plateforme d’apprentissage du code CodinGame a réalisé une étude pour brosser leur portrait. En 2017, le poste de développeur le plus répandu était celui de développeur full-stack (28% des répondants), devant le développeur software (24%) et, bien après, le développeur back-end (14%). De nombreuses autres dénominations de postes existent (architecte, CTO, testeur…) mais restent plutôt marginales dans le marché de l’emploi.

Et si, sans surprise, les services (27%) et la Tech (22%) emploient la plus grande partie des développeurs, les autres secteurs s’arrachent eux aussi les talents pour monter en compétences sur leurs applications numériques. La finance (9%), les médias (9%), la santé (4%) mais aussi l’éducation (4%) ou la défense (3%) embauchent de plus en plus de développeurs. Mais le nombre de postes dans ces secteurs reste restreint par rapport aux services et leur attractivité n’égale pour l’instant pas celle de la Tech, créant une forte asymétrie.

Le freelancing ultra minoritaire

Cette prédominance des sociétés de services explique également que près d’un tiers (32%) des développeurs français travaillent dans des sociétés comptant plus d’un millier de salariés, alors que seuls 9% ont rejoint des entreprises de moins de 10 personnes. Les PME attirent elles aussi, puisque 20% des développeurs travaillent dans des entreprises de 10 à 49 salariés et la même proportion dans celles comptant de 50 à 249 salariés. En revanche, seuls 4% des développeurs ont fait le choix de ne pas intégrer d’entreprise et de travailler en freelance, soit une très petite minorité.

Bien que diplômés d’études supérieures dans leur grande majorité, les développeurs français se considèrent pour la plupart comme des autodidactes. Et leur formation ne s’arrête donc pas à la fin de leurs études : même en poste, ils continuent de se former, grâce à des blogs tech (70%), des livres tech (30%) mais aussi en passant du temps sur Twitter (27%) et en participant à des réunions de développeurs (27% également).

Infographie developpeurs

Par

Geraldine Russell

11 janvier 2018 / 00H00
mis à jour le 22 mars 2018
Nos Articles les plus lus

Pourquoi PoP quitte Station F

Business
Par Maddyness - 18H20mercredi 14 mars 2018
Next

10 (très) mauvaises habitudes qui pompent votre énergie

Entrepreneurs
Par Iris Maignan - 00H00samedi 24 février 2018
Next

Mathilde Lacombe : "Pourquoi je quitte Birchbox"

Entrepreneurs
Par Anais Richardin - 16H24mardi 17 avril 2018
Next
Business
Menu
Entrepreneurs
Menu
Finance
Menu
Innovation
Menu
Technologies
Menu
MaddyShop
MaddyShop
Agenda
Agenda
MaddyEvent
MaddyEvent
MaddyJobs
MaddyJobs
MaddyStudio
MaddyStudio
Revenir à la une
À propos
Mentions Légales
Articles les plus consultés
>
Search
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Search
Nos services
Les catégories
Maddynews
Recevez le résumé de nos articles directement dans votre boîte mail
Hmm... Il y a visiblement eu un soucis :(
Maddyness

Comme vous le savez, Maddyness est à la pointe de l'innovation.
Malheureusement il semble que votre navigateur ne le soit pas encore...

Pour une bonne expérience de navigation
(et être au top de la modernité) pensez à passer sur :
Chrome
Chrome
Safari
Safari
Firefox
Firefox
Edge
Edge