Ces startups qui chouchoutent Papi et Mamie

Le vieillissement de la population mondiale pose de nombreuses questions sur la prise en charge de nos aînés. Suivi médical, maintien à domicile, lutte contre la solitude… Plusieurs startups françaises travaillent à faciliter la vie des plus âgés et celle de leur entourage. Tour d’horizon.

Des applications pour garder contact

Papi et Mamie peuvent être encore dynamiques et vaillants sans pour autant être des as des nouvelles technologies. Si WhatsApp ou Facebook permettent de garder le contact, certains de nos Anciens n’ont pas forcément l’envie de se former à ces outils bien loin de ceux qu’ils ont l’habitude d’utiliser. Plusieurs jeunes pousses ont imaginé divers moyens de maintenir le lien sans avoir à se transformer en SAV pour expliquer à Mémé toutes les fonctionnalités de Skype.

Papoti a ainsi imaginé une application qui crée un espace dédié aux grands-parents et à leurs petits-enfants. Design coloré, interface ludique, fonctionnalités variées : l’app est attractive pour les plus jeunes et facile à prendre en main pour les plus âgés. Elle combine un espace de discussion où il est aussi possible d’envoyer des photos, des questions pour se remémorer ses meilleurs souvenirs en commun (il est ensuite possible de faire imprimer les réponses) et même des mini-jeux pour se défier à distance.

À relire : Papoti, pour rester connectés avec ses petits-enfants

La startup Famileo a elle misé sur le papier, un format que nos aînés apprécient tout particulièrement. Un espace que peuvent rejoindre tous les membres de la famille agrège les messages que ces derniers souhaitent envoyer à leurs aînés, avec ou sans photo. À la fin du mois, la startup imprime l’ensemble des posts et les envoie à Papi et Mamie sous forme de gazette. Un rendez-vous que les anciens comme les plus jeunes seront heureux d’honorer. L’ensemble de la famille pouvant voir les posts, l’application fonctionne aussi comme vecteur de lien familial entre les membres les plus éloignés.

Enfin, Hopen Family en est encore au stade du projet mais promet de réjouir ceux qui ne jurent que par les albums photos. L’application est combinée à une clé qui doit être pluggée sur un écran de télévision. Les membres de la famille peuvent alors envoyer via l’app toutes les photos qu’ils souhaitent… qui sont ensuite retransmises dans le téléviseur de Papi et Mamie. Mais le procédé peut également être bien utile aux membres de la famille qui habitent loin les uns des autres ou aux couples séparés qui souhaitent partager les moments de vie de leurs enfants, par exemple. Sur le même principe, Familink a développé des cadres numériques qui diffusent les photos que les membres de la famille envoient via une application dédiée.

Des solutions pour aider les seniors à se maintenir à domicile

Le vieillissement de la population, combiné au manque de structures d’accueil pour personnes âgées ou dépendantes, repose la question du maintien à domicile des seniors. Qu’il s’agisse de superviser des soins à domicile ou de vérifier que son proche va bien, plusieurs solutions ont été développées par des startups françaises pour encourager le maintien à domicile.

Le bracelet-capteur VibbyOAK, créé par la startup Vitalbase, permet par exemple de détecter la chute de celui ou celle qui le porte. Alors que la chute est plus souvent mortelle après 65 ans et que l’alerte en cas d’accident est cruciale, le capteur permet de détecter toute activité ou inactivité anormale. En cas d’anomalie par rapport aux données « classiques » d’activité du porteur et après 20 secondes d’inactivité, une alarme est alors déclenchée auprès d’un téléopérateur qui décide des suites à donner.

Vieux 3

Une fonctionnalité qu’embarque également la montre connectée conçue par Lili Smart. Couplée à plusieurs capteurs installés au domicile de la personne âgée ainsi qu’à une application destinée aux aidants, elle permet non seulement de détecter les chutes mais aussi d’effectuer un suivi nutritionnel et médical, de consulter certaines données médicales (constantes, activité physique…). L’application offre même la possibilité aux proches de programmer des rappels, de rédiger une liste de choses à faire, d’enregistrer des contacts prioritaires ou encore de conserver des ordonnances.

Des robots pour rompre la solitude

Et si les robots prenaient mieux soin de nos aînés que nous ne sommes capables de le faire ? La question dérange, pourtant plusieurs startups françaises ont programmé leurs robots de sorte qu’ils puissent, si ce n’est prendre soin de nos proches, au moins surveiller qu’ils aillent bien.

Cutii est ainsi un robot entièrement dédié au maintien à domicile ou « un remède à la solitude » comme le définit la startup éponyme qui en est à l’origine. Qu’il s’agisse de communiquer par visioconférence avec des proches, de prendre un rendez-vous médical, même en urgence ou de se divertir pour sortir du train-train quotidien, le robot permet aux personnes âgées de gérer leur quotidien comme elles l’entendent. Tout en ayant la garantie que Cutii veille sur elles, notamment en cas d’accident.

A contrario, Buddy, le robot développé par la jeune pousse Blue Frog Robotics, est un appareil grand public qui peut être utilisé par des personnes âgées. Il intègre un module de détection des chutes, des rappels de prise de médicaments mais aussi des fonctions dédiées à la sécurité, utiles pour être alerté en cas d’inondation, d’incendie ou d’intrusion au domicile.

De nouveaux investissements pour accompagner le vieillissement de la population

En marge des produits directement dédiés aux seniors, la Silver Economy a également vu éclore plusieurs jeunes pousses dédiées à l’investissement en viager, qui facilite financièrement le maintien à domicile des personnes âgées… tout en permettant aux jeunes générations d’accéder plus aisément à la propriété.

La startup 3Colonnes veut redonner au viager son aspect solidaire. Alors que le système est mal vu par le grand public (qui a envie de « parier » sur le décès de quelqu’un pour récupérer son bien immobilier ?), la jeune pousse mise sur le concept de viager mutualisé : les acheteurs potentiels se réunissent au sein d’une coopérative qui gère le bien pendant toute la durée du viager. Et décide, lorsque le logement se libère, de le vendre ou de le louer, notamment pour des colocations intergénérationnelles, par exemple. Le viager devient ainsi un investissement moins conséquent que si l’acheteur opérait seul.

3colonnes viager

Livsty, dernière-née sur le marché du viager, dépoussière elle aussi le concept de co-investissement. Se présentant comme une alternative à l’investissement locatif, la solution proposée par Livsty consiste à acquérir une part d’un logement occupé aux côtés d’autres co-investisseurs, limitant ainsi le risque.

Virage-Viager propose, elle, de revoir le paiement du viager. L’acquisition s’effectue en général sous forme d’un bouquet, c’est-à-dire du paiement immédiat d’une partie de la valeur du bien puis d’une rente mensuelle à verser à l’occupant jusqu’à ce qu’il quitte le logement. La startup a, elle, imaginé un système dans lequel l’acheteur s’acquitte immédiatement d’un prix correspondant à la valeur du bien et à l’estimation de l’ensemble des rentes à verser. C’est une sécurité financière supplémentaire pour le vendeur et une incertitude de moins pour l’acheteur.