Maddyness

Matooma, 300 000 objets connectés et 540 opérateurs dans le monde

Comments
Partager :
Up
Partie précédente
1 —
Partie suivante
Down
Maddyness
Up
Menu
Partie 1
Down
Entrepreneurs

Matooma, 300 000 objets connectés et 540 opérateurs dans le monde

Pepper Pepper Pepper
1263 - trending  |  
Comments
Par Maëlle Lafond - 08 mars 2018 / 00H00 - mis à jour le 22 mars 2018

Depuis sa création en 2012, Matooma a su s'imposer sur le marché du machine to machine et des objets connectés avec ses cartes SIM qui couvrent 180 pays et 540 opérateurs. Retour sur la success story de la startup montpelliéraine avec Frédéric Salles, son cofondateur et président.

Qui a dit qu’il fallait être sexy pour réussir ? Sûrement pas Matooma : la startup, experte dans la connexion et la gestion des objets connectés, fournit des cartes SIM mono et multi-opérateurs permettant de connecter les objets dans le monde entier, ainsi qu’une plateforme de services. Un secteur qui, s’il est loin de faire rêver, rapporte et explose. La preuve : la jeune pousse montpelliéraine a enregistré pour sa 5ème année d’existence une croissance de 48% — 4 fois plus forte que celle du marché — en réalisant 8 millions d’euros de chiffre d’affaires et un résultat net d’un million d’euros !

À relire : 2 échecs et 1 succès, l’histoire de Matooma, crack de l’interopérabilité des objets connectés

Mais il n’en a pas toujours été ainsi. À ses débuts, le marché du machine to machine (communication des objets et devices entre eux) peine à convaincre les opérateurs BtoC, dont il ne représente que 1% du chiffre d’affaires. Il n’est donc pas considéré comme stratégique au regard du faible revenu moyen par usager, un critère qui compte encore beaucoup dans leur notation financière. 

« Aujourd’hui, les opérateurs ont compris que l’effet valeur est lié à l’effet volume et qu’apprécier la valeur par SIM n’est pas un indicateur clé de performance adapté pour ce marché« 

Frédéric Salles, cofondateur et président de Matooma

Visuel Matooma 2

D’autant qu’il existe un vrai besoin industriel lié à la croissance du marché des objets connectés dans le secteur industriel et BtoB (alarme, télésurveillance, santé, etc.). Un argument que Matooma saura faire valoir dès sa création en 2012, sous l’impulsion de Frédéric Salles, John William Aldon et Nadège Salles avec la création d’une sim multi-opérateurs qui facilite grandement la vie des usagers. Depuis une levée de fonds d’amorçage réalisée en 2014, Matooma a su convaincre et s’est ainsi vu remettre de nombreuses distinctions : Fast 50 Deloitte,  renouvellement pour la seconde fois du « Pass French Tech », Classement FT 1000, Prix Start-up de l’année EY, etc. 

Expert de l’IoT industriel en France, mais pas que

La force de Matooma, c’est de s’adresser à l’ensemble des entreprises, quelque soit le secteur d’activité ou la taille. Elle oeuvre ainsi sur tous les secteurs clés de l’IoT industriel tels que la santé (boîtier de téléassistance, défibrillateur connecté, télé-santé, etc.) où elle couvre 90% du marché de la téléassistance en France. Elle propose également ses services dans les secteurs de la sécurité (alarmes professionnelles et résidentielles, protection du travailleur isolé, télésurveillance…), la télémétrie (panneaux photovoltaïques, gestion des parkings, borne de recharge électrique…), la télématique (géolocalisation) ou la monétique (terminal de paiement, horodateur, borne d’encaissement mobile…).

À relire : Matooma joue son rôle de grand frère des startups de l’IoT avec son programme d’accompagnement MatooPass

Une expertise que Matooma décide rapidement d’exporter, avec l’ouverture de la filiale Matooma Espagne en 2016, qui compte aujourd’hui 40 entreprises clientes dont Telefonica. Un an plus tard, elle confirme son ambition d’être l’interlocuteur principal des opérateurs avec la signature d’un accord de partenariat avec Vodafone, le premier opérateur mondial de machine to machine. Mais la startup montpelliéraine ne s’arrête pas là, avec des clients sur plus de 10 pays, des accords avec les opérateurs internationaux, et le projet sous 24 mois d’étendre le développement de ses filiales à l’ensemble des pays européens frontaliers (Suisse, Belgique, Luxembourg, Allemagne, Italie, Portugal).

« Nous sommes décidés à imposer Matooma comme le 1er challenger européen du machine to machine et de l’IoT industriel, avec  l’ambition de proposer LA meilleure offre du marché« 

Frédéric Salles, cofondateur et président de Matooma

Avec 40 collaborateurs et un chiffre d’affaires de 8 millions d’euros, Matooma fait partie des success stories de la French Tech. « L’année 2017 a été encore une fois très positive, notamment grâce au succès de l’offre Matoowan qui répond aux problématiques de sécurisation et de télégestion des objets connectés. Pour accompagner notre croissance, nous avons accueilli un directeur général chargé de structurer nos services, digitaliser nos process et mettre en place une plateforme de commercialisation transactionnelle internationale », explique Frédéric Salles.

Visuel Matooma 4

Prendre le virage de la 5G

Ces 9 derniers mois, Matooma a en effet entrepris de mettre en place vaste chantier visant à revoir son organisation, dans une démarche d’amélioration de la satisfaction de ses clients. Pour ce faire, de nombreux projets ont été lancés du recrutement de nouvelles compétences et expériences, à l’évolution de son système d’informations via l’intégration des meilleurs outils actuels (Salesforce, Zendesk, C3X, Docusign…). 

Une structuration de la société et une l’industrialisation des process qui participent à l’évolution actuelle de Matooma du statut de startup à celui de « PM’Up ». »1000 nouvelles entreprises nous ont fait confiance l’année dernière, dont 10% à l’international et 10% dans le secteur public. Nous sommes prêts à répondre aux grands défis de 2018 avec l’arrivée des offres bas débits alternatives de types Sigfox et Lora, et à réaliser les premiers projets pilotes sur le réseau 5G« , conclut Frédéric Salles.

Par

Maëlle Lafond

08 mars 2018 / 00H00
mis à jour le 22 mars 2018

Business

Menu

Entrepreneurs

Menu

Finance

Menu

Innovation

Menu

Technologies

Menu
MaddyShop
MaddyShop
Agenda
Agenda
MaddyEvent
MaddyEvent
MaddyJobs
MaddyJobs
MaddyStudio
MaddyStudio
S'abonner à notre newsletter
À propos
Mentions Légales
Articles les plus consultés
>
Search
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Search
Nos services
Les catégories
Maddynews
Recevez le résumé de nos articles directement dans votre boîte mail
Hmm... Il y a visiblement eu un soucis :(
Maddyness

Comme vous le savez, Maddyness est à la pointe de l'innovation.
Malheureusement il semble que votre navigateur ne le soit pas encore...

Pour une bonne expérience de navigation
(et être au top de la modernité) pensez à passer sur :
Chrome
Chrome
Safari
Safari
Firefox
Firefox
Edge
Edge