17 avril 2018
17 avril 2018
Temps de lecture : 2 minutes
2 min
6290

Les startups ont-elles (vraiment) la cote auprès des jeunes ?

D'après la dernière étude d'Ipsos pour Vivatech, les jeunes feraient massivement confiance aux startups, qu'il s'agisse d'acheter leurs produits ou leurs services, d'y travailler ou d'y investir. Mais quels rapports entretiennent réellement les jeunes avec les startups ? Réponse en infographie.
Temps de lecture : 2 minutes
Partager
Ne passez pas à côté de l'économie de demain, recevez tous les jours à 7H30 la newsletter de Maddyness.

À l'occasion de la troisième édition du salon VivaTechnology, l'institut de sondage Ipsos a réalisé une grande enquête sur le rapport des moins de 35 aux startups dans quatre pays (France, Allemagne, Royaume-Uni et États-Unis). Et les résultats sont sans appel : quelque soit le pays, les startups font partie du quotidien des jeunes. Ainsi, près de 6 jeunes sur 10 consomment des produits ou des services proposés par des startups, avec en tête les Français et les Américains.

D'après l'étude, c’est avant tout la culture et probablement la visibilité des startups au niveau local qui font la différence dans l’usage. Ainsi en France ce sont les startups des transports qui ont les faveurs de plus d’un quart des jeunes, quand les Allemands plébiscitent l’habillement, les Anglais l’alimentation et les Américains la musique. Des chiffres qui permettent de deviner en filigranes les secteurs qui ont la côte dans chacun des pays. Mais quelque soit la nationalité des utilisateurs, les motivations d’usage sont avant tout liées au prix (43%), à l’attrait pour la nouveauté (34%) et la recommandation (33%).

Un environnement de travail qui attire de plus en plus

Car les jeunes ne se contentent pas seulement de consommer les produits des startups. Pour une majorité d'entre eux, elles représentent en effet un employeur potentiel. Ainsi, 65% des jeunes se disent prêts à travailler dans une startup plutôt que dans une entreprise traditionnelle ou dans l'administration. Sans surprise, c'est plus que dans toutes les classes d'âges sondées par Ipsos (50% chez les 35-49 ans, et 31% chez les plus de 50 ans).

Les raisons qui expliquent l'intérêt des jeunes Français pour les startups ne sont pas plus surprenantes : plus de la moitié d'entre eux cite l'ambiance au travail et la convivialité comme les facteurs majeurs pour travailler dans une jeune pousse. Viennent ensuite une meilleure qualité de vie (41%) et l'aspect innovation (40%). Des critères qui expliquent aussi que presque un Français de moins de 35 ans sur deux envisage de créer sa startup, quand 38% sont prêts à investir de l'argent dans une jeune pousse.