Avec ses apps, Auticiel veut développer l’autonomie des personnes en situation de handicap mental

Suite à la rencontre d’une maman d’un enfant autiste en 2011, et à l'avènement de l'iPad en France, Sarah Cherruault a eu l'idée de lancer Autimo, une application pour tablettes destinée à aider les autistes à reconnaître les émotions et expressions du visage. Elle se confie aujourd'hui à la rédaction de Maddyness.

Quel a été votre constat de départ ?

Parce que les nouvelles technologies sont un moyen efficace pour améliorer l’inclusion et le maintien des personnes avec déficiences cognitives et/ou intellectuelles dans la société, nous nous sommes spécialisés dans la création d’exercices et méthodes intuitives et ludiques sur tablettes IOS et Android pour développer l’apprentissage et l’autonomie.

L’objectif ? Favoriser la communication, l’autonomie et développer les apprentissages.

Suite à une rencontre avec la mère d’un enfant autiste, j’ai eu l’idée de lancer Autimo, une application pour tablettes destinée à aider les autistes à reconnaître les émotions et expressions du visage.

Cette application initia le développement d’une suite inédite d’applications nommée AutiApps qui aide aujourd’hui 40 000 personnes avec autisme à pallier des difficultés liées notamment aux interactions sociales, aux repères spatio-temporels ou encore à la compréhension des émotions chez autrui.

Quelle est votre solution ?

Les applications développées par Auticiel forment le programme Amikeo, qui permet de développer l’autonomie des enfants et adultes en situation de handicap cognitif et/ou mental. Elles permettent de pallier des difficultés rencontrées par exemple dans le domaine des interactions sociales, de la communication, des repères spatio-temporels ou encore de la compréhension des émotions chez autrui.

Nos applications, conçues avec des scientifiques et des associations d’usagers reconnues, sont hautement personnalisables afin de s’adapter aux besoins et au projet de vie de chacun tout au long de son existence.

Le programme a été testé par un millier d’abonnés dans 200 établissements médico-sociaux et une cinquantaine de familles. Nous avons pu constater qu’elles permettent de répondre à 90% des besoins d’autonomie de publics moyennement voire très déficitaires (autisme, déficience intellectuelle…).

Le programme Amikeo permet de guider la personne (enfant ou adulte) et l’aidant vers plus d’autonomie, en accord avec les recommandations nationales de la HAS et de l’ANESM.

Quel est votre business model ?

La suite logicielle Amikeo est proposée sous forme d’abonnement par bénéficiaire. Elle s’adresse aux familles ainsi qu’aux ESMS (Etablissements Médico-Sociaux). Ces derniers s’acquittent également d’une licence PRO de gestion de site (configuration du parc, centralisation des contenus déployés, visualisation des résultats obtenus).

La suite est proposée au sein d’un pack tablette (pack Amikeo avec un an d’abonnement inclus : format 10 pouces à 549 euros TTC, format 7 pouces à 395 euros TTC) comprenant une tablette, une coque de protection, l’intégration des applications et la livraison.

Auticiel, en tant qu’organisme de formation agréé, propose des formations à l’outil et un service de suivi par établissement, permettant d’approfondir l’usage.

Pouvez-vous nous raconter votre plus belle anecdote de startupper ?

Lorsque pour la première fois en plus d’une décennie, grâce notamment au support de nos solutions, une maman a vu son fils autiste chercher à communiquer avec elle. C’est une très grande fierté pour moi d’avoir fait émerger une équipe, une société et un produit qui ont permis cela.

Quelle a été votre plus grosse galère ?

Notre première levée de fonds finalement close début 2017 a duré 18 mois en lieu et place des six prévus initialement. Le calendrier a été particulièrement rallongé et il nous a fallu d’une part l’envisager en deux temps, d’autre part revoir en cours de route tout le business modèle projeté en début de levée et notamment augmenter nos ambitions.

Ce fut une période longue et difficile pour tous les membres de l’équipe, une phase d’incertitude et de stress que nous n’avions jamais connue auparavant. Sans un engagement sans faille de l’équipe dans la mission fondamentale d’Auticiel, nous n’y serions pas parvenus.

Recherchez-vous actuellement des fonds ?

L’expérience de la première levée de fonds nous a appris a être prudent en la matière. Nous avons un objectif clair à atteindre sur la levée de fonds précédente : atteindre une position de leader dans notre domaine sur le marché Français et francophone proche.

La prochaine levée, dont nous entamons d’ores et déjà les actions préparatoires et que nous envisageons aboutir pour fin 2019-début 2020 sera fondamentalement consacrée à l’ambition internationale d’une part, et à devenir le compagnon numérique prodiguant un sursaut d’autonomie au quotidien pour plusieurs dizaines de milliers de personnes avec un handicap cognitif ou mental.

Entre temps, nous sommes également en recherche de fonds de type subvention pour financer certaines innovations intercalées dans notre roadmap entre les objectifs de la levée réalisée en 2017 et notre prochaine levée de fonds.

Une actualité particulière à mettre en avant ?

Auticiel est finaliste du concours National La France S’engage , parmi 600 dossiers déposés.