Actus#EnBref
1 octobre 2018

3 informations startup à ne pas manquer ce 1er octobre 2018

Chaque jour, retrouvez dans notre article EnBref les informations startup à côté desquelles il ne faut pas passer.

Toulouse veut devenir l’un des leaders mondiaux de l’intelligence artificielle

L’Université Fédérale Toulouse-Midi-Pyrénées (UFTMP) veut faire de Toulouse l' »un des leaders mondiaux de l’intelligence artificielle » grâce à Aniti, projet de super-pôle dédié à ce domaine et rassemblant laboratoires et entreprises, déposé vendredi en réponse à un appel de Cédric Villani. « Avec la création de l’Institut Aniti (Artificial and Natural Intelligence Toulouse Institut), c’est un véritable système d’organisation autour de la recherche en intelligence artificielle » que propose l’UFTMP, selon un communiqué de cette université, transmis samedi.

Information AFP

La Mutuelle Générale installe une cabine médicale connectée dans son siège parisien

Alors que le remboursement des téléconsultations médicales est acté depuis le 15 septembre dernier, La Mutuelle Générale annonce avoir fait évoluer sa stratégie de services vers la e-santé, en installant une cabine médicale connectée dans son siège parisien. Celle-ci, mise a disposition de ses salariés, permettra de réaliser une phase de bêta test pendant plusieurs mois auprès de ces derniers, avant de s’ouvrir par la suite aux assurés de La Mutuelle Générale.

Techfugees et Google for Entrepreneurs signent un partenariat

Techfugees annonce s’être associé à Google for Entrepreneurs dans le but de dynamiser sa communauté d’entrepreneurs et d’innovateurs, réfugiés ou non. Son objectif : les aider à acquérir les compétences nécessaires pour développer leurs projets. 

Grâce au réseau mondial Google for Entrepreneurs, Techfugees et sa communauté de bénévoles bénéficieront des connaissances, des outils, et des contacts des partenaires du réseau. Ce partenariat mondial permettra également à l’équipe centrale de Techfugees de développer et d’élargir les programmes visant à soutenir les innovateurs « tech4refugees » et rendre le secteur technologique plus accueillant pour les entrepreneurs réfugiés.