Maddyness

Trop tôt ou trop tard… Quel est le bon moment pour baisser les bras ?

Comments
Partager :
Up
Partie précédente
1 —
Partie suivante
Down
Maddyness
Up
Menu
Partie 1
Down
Business

Trop tôt ou trop tard… Quel est le bon moment pour baisser les bras ?

Pepper Pepper Pepper
6049 - piping hot  |  
Comments
Par Iris Maignan - 02 octobre 2018 / 18H00

Certains abandonnent trop facilement. À peine ont-ils un petit caillou dans leur chaussure qu'ils décident de ne pas continuer, tout simplement. Pourtant, d'autres continuent d'essayer, en s'accrochant trop, trop longtemps, et même bien au-delà du moment où le départ serait la plus saine des décisions. Mais alors quel est le moment le plus censé pour abandonner ?

Une application pour savoir quand continuer à travailler sur quelque chose et quand accepter simplement que vous avez échoué et abandonner, ce serait super, non ? Pas de chance, ça n’existe pas encore (mais c’est une bonne idée, pour ceux qui veulent se lancer). Chaque expérience est différente et chaque situation est unique. Il n’existe pas de dispositif de mesure de la persistance ou de lignes directrices claires pour vous indiquer quand vous devez abandonner ou continuer à travailler. Vous devez connaître vos propres limites, et ainsi le moment où vous devez prendre cette fameuse décision, difficile et irrévocable. Il faut trouver votre propre point de non retour, en somme.

Parfois c’est une bonne idée d’arrêter… Parfois pas. À vous de choisir. Voici quelques questions à se poser avant de prendre la décision de continuer ou non :

« Ai-je toujours le coeur à l’ouvrage ? »

Une amie m’a parlé des séances de kinésithérapie qu’elle a eu il y a quelque temps, après qu’elle se soit remise d’une jambe cassée. Le conseil que le thérapeute lui a donné a longtemps résonné dans ma tête : « Si c’est juste inconfortable, c’est une bonne idée de continuer… Mais si c’est vraiment douloureux, arrêtez ».

La décision de continuer dans une situation entrepreneuriale est sensiblement la même : Si vous allez trop vite, cela peut provoquer une gêne temporaire ou même un revers mineur. Mais si vous faites quelque chose de mal ou de mauvais pour vous ou votre entreprise, il est temps de cesser. Tout se résume à trouver un bon équilibre entre prise de risque et gain (de temps, d’argent, de notoriété, etc.).

« Mon argent et ma réputation sont-ils en jeu ? »

« It’s hard to be rational about giving up when you have « skin in the game » ». Cette phrase, attribuée à l’investisseur milliardaire Warren Buffett, fait référence à une situation dans laquelle les jeunes entrepreneurs utilisent leur propre argent pour acheter des actions dans la société qu’ils dirigent.. C’est également vrai pour les entrepreneurs qui utilisent leur propre épargne pour faire démarrer leur entreprise.

Les propriétaires de petites entreprises, lorsqu’ils sont confrontés à des situations et préoccupations défavorables, ont un niveau d’engagement beaucoup plus élevé envers leur entreprise lorsque leurs économies et leur bonne réputation sont en jeu. Ils vont s’y tenir, quoi qu’il arrive (même quand tout le monde leur dit de lâcher). Personnellement, je pense que c’est ce genre d’obstination qui les fait réussir…surtout lorsque l’on sait que la persistance est généralement payante.

« Ai-je dépassé mes craintes ? »

La décision de continuer à faire quelque chose ou de s’arrêter fait partie de la vie. C’est ce qui rend chaque choix intéressant. Dans certaines situations, vous voudrez utiliser toute la motivation, la volonté et le courage que vous pouvez rassembler pour continuer, même face à la résistance, au doute, à la critique ou à la découragement.

La persistance fait généralement face à des croyances profondément ancrées et à une convention sociale. Souvent, il est beaucoup plus facile de s’arrêter que de faire face à notre peur la plus fréquente : le rejet des autres. Au lieu de vous retirer à cause de vos craintes, vous devriez peut-être persister dans l’effort pour vaincre vos craintes et surmonter vos croyances négatives.

5 habitudes qui permettent aux personnes persistantes de continuer dans cette voie

Bien sûr, surmonter ses craintes est un bon début. Mais plus important encore pour persister, ce sont ces habitudes qui peuvent vous maintenir dans votre motivation :

1. Avoir un sens profond du but. Cette vision (votre objectif) est la première chose que vous devez avoir en tête lorsque vous vous réveillez, et la dernière chose auquel vous devez penser avant de vous coucher. Cela doit devenir le point central de votre vie. Vous devez être prêt à consacrer une grande partie de votre énergie à cet objectif, et du temps pour l’atteindre.

2. Ne pas se trouver d’excuses. Si vous voulez vraiment réussir, arrêtez de vous trouver des excuses. Ce désir puissant (et naturel) empêche les gens persistants de traverser des temps difficiles, des échecs répétés, ou des impasses.

3. Avoir confiance en soi. Un sens de la valeur personnelle très développé permet aux personnes très persistantes de continuer sans être fortement affectées par ce que les autres pensent.

4. Être discipliné. Peu importe les petits revers. Les personnes persistantes croient en ce qu’elles font et que tout ce qu’elles font comptera pour obtenir le résultat souhaité au bout du compte.

5. Avoir une capacité d’ajustement si nécessaire. Les personnes persistantes cherchent constamment de meilleurs moyens d’augmenter leurs chances de réussite. Ils ne sont pas liés à leur ego et sont prompts à admettre que quelque chose ne fonctionne pas et à s’adapter à des idées qui fonctionnent mieux.

Et parfois, il faut admettre la défaite….

Renoncer est brutal. Mais chacun échoue à un moment ou à un autre. Le plus gros problème est d’apprendre à faire face à l’échec. Il est plus facile de renoncer quand on admet qu’il ne s’agit pas d’être courageux ou faible. C’est être honnête avec soi-même. L’échec s’accompagne de nouvelles opportunités et de nouvelles leçons.

Lorsque la direction des magasins Target s’est rendue compte qu’essayer de sauver ses activités au Canada nécessiterait plusieurs années, des tonnes de pertes et une mauvaise réputation, elle a décidé de réduire ses pertes et de supprimer le coût lié à son expansion. L’entreprise avait le cran d’admettre sa défaite et de la traiter. Actionnaires et clients ont apprécié l’honnêteté de la solution.

Tout dépend de votre choix. Arrêtez ou continuez ? Quel que soit le choix, dans le schéma plus large, le résultat n’a pas d’importance tant que vous continuez à être honnête envers vous-même. C’est le succès ultime.

Traduction de l’article original de Chelsea Berler.

Par

Iris Maignan

02 octobre 2018 / 18H00
mis à jour le 02 octobre 2018
Nos derniers articles
Business
Menu
Entrepreneurs
Menu
Finance
Menu
Innovation
Menu
Technologies
Menu
MaddyShop
MaddyShop
Agenda
Agenda
MaddyEvent
MaddyEvent
MaddyJobs
MaddyJobs
MaddyStudio
MaddyStudio
S'abonner à notre newsletter
À propos
Mentions Légales
Articles les plus consultés
>
Search
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Search
Nos services
Les catégories
Maddynews
Recevez le résumé de nos articles directement dans votre boîte mail
Hmm... Il y a visiblement eu un soucis :(
Maddyness

Comme vous le savez, Maddyness est à la pointe de l'innovation.
Malheureusement il semble que votre navigateur ne le soit pas encore...

Pour une bonne expérience de navigation
(et être au top de la modernité) pensez à passer sur :
Chrome
Chrome
Safari
Safari
Firefox
Firefox
Edge
Edge