Maddyness

Tipstop, la startup qui veut en finir avec la mauvaise image des paris sportifs

Comments
Partager :
Up
Partie précédente
1 —
Partie suivante
Down
Maddyness
Up
Menu
Partie 1
Down
Business

Tipstop, la startup qui veut en finir avec la mauvaise image des paris sportifs

Pepper Pepper Pepper
10257 - on fire  |  
Comments
Par Etienne Portais - 26 octobre 2018 / 07H00

Lancé il y a quelques mois, le projet Tipstop a vu le jour suite à l’explosion du marché des paris sportifs, et notamment l’apparition de 2 phénomènes majeurs sur ce secteur : la forte augmentation du marché des pronostics et la tendance à la professionnalisation de certains parieurs.

Lancé il y a quelques mois par Ludovic Adel, Alexandre Suriano et Nicolas Bals, le projet Tipstop a vu le jour suite à l’explosion du marché des paris sportifs, et notamment l’apparition de 2 phénomènes majeurs sur ce secteur : la forte augmentation du marché des pronostics et la tendance à la professionnalisation de certains parieurs.

Sur le premier point, il existe aujourd’hui une forte croissance des groupes de parieurs, essentiellement sur les réseaux sociaux, où se partagent les pronostics et les tickets de résultat. Un fonctionnement qui peut paraitre « sauvage », étant donné qu’il est peu évident de suivre les vraies performances des parieurs, qui se revendiquent « tipsters », c’est-à-dire, qui partagent leurs pronostics publiquement et qui pourraient être vérifiables.

De l’autre côté, il n’est pas rare que les parieurs ne jouent plus pour se divertir, mais plutôt pour investir. À ce jour, 10% des joueurs représenteraient 75% des mises totales en France (source ARJEL), soit environ 350 000 personnes.

Un constat de départ important pour Ludovic Adel, qui a alors l’ambition de répondre à ce problème avec Tipstop : une plateforme qui se veut fiable, sécurisée et surtout très à l’écoute de sa communauté.

Tipstop, futur gage de confiance pour les 100 millions de parieurs dans le monde ?

Si les canaux traditionnels ne permettent plus aux joueurs de trouver une information fiable, la passion des parieurs est alors récompensée grâce à Tipstop. Pour redorer l’image de la discipline, l’équipe a alors construit une plateforme qui repose sur 3 piliers : la certification des performances de ses membres via une alimentation et un traitement en continu de milliers flux de données, la normalisation de l’accès à l’information (par match et utilisateurs), et les vrais codes d’un réseau social.

 

Concrètement, plusieurs milliers de données sont agrégées par la plateforme toutes les secondes à travers 9 sports, couvrant ainsi 99% des mises réalisées en France. Un indice de cotation interne à Tipstop est alors reconstitué pour permettre à chaque parieur, de comparer les gains de chacun des membres. Mais sur Tipstop, il n’y a aucun transfert d’argent, seuls les pronostics et les analyses sont partagés au sein de la communauté.

« Sur Tipstop, on reconstitue un indice de cotation interne, qui fluctue au gré du marché, et commun pour tous. Chaque membre part aussi avec un capital de départ commun. Les algorithmes prennent ensuite le relai et tous les résultats sont automatisés comme chez un vrai bookmaker. L’objectif ? Etablir un système de scoring universel et infalsifiable » précise Ludovic Adel.

L’idée n’est pas de parier en ligne ni de collecter des fonds, mais plutôt de fédérer une communauté de joueurs, qui s’informent en temps réel des résultats, des analyses, et des pronostics. Avant Tipstop, ces échanges se faisaient directement sur des groupes Facebook amateurs, et il n’était pas « rare de voir souvent des tickets falsifiés ou des messages modifiés » raconte Ludovic Adel.

Une aventure entrepreneuriale qui a nécessité 18 mois de développement, sur fonds propres uniquement, et en dehors de tout réseau d’accompagnement, avec pour seule ambition : construire le premier écosystème indépendant et automatisé pour certifier les pronostics des 100 millions de joueurs dans le monde (source : Global betting & Gaming consultants).

Et pour cela, l’arrivée de nouvelles fonctionnalités (typologie de paris, data visualisation, bankroll management…) devrait pouvoir attirer de nouveaux utilisateurs (déjà 2600 de manière organique, depuis le 20 septembre, pour plus de 10 000 pronostics), avant de boucler un tour de table en début d’année prochaine.

Par

Etienne Portais

26 octobre 2018 / 07H00
mis à jour le 25 octobre 2018
Nos derniers articles

Déposer sa marque, comment ça marche ?

Business
Par Institut national de la propriété intellectuelle (INPI) - 18H00lundi 12 novembre 2018
Next
Business
Menu
Entrepreneurs
Menu
Finance
Menu
Innovation
Menu
Technologies
Menu
MaddyShop
MaddyShop
Agenda
Agenda
MaddyEvent
MaddyEvent
MaddyJobs
MaddyJobs
MaddyStudio
MaddyStudio
S'abonner à notre newsletter
À propos
Mentions Légales
Articles les plus consultés
>
Search
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Search
Nos services
Les catégories
Maddynews
Recevez le résumé de nos articles directement dans votre boîte mail
Hmm... Il y a visiblement eu un soucis :(
Maddyness

Comme vous le savez, Maddyness est à la pointe de l'innovation.
Malheureusement il semble que votre navigateur ne le soit pas encore...

Pour une bonne expérience de navigation
(et être au top de la modernité) pensez à passer sur :
Chrome
Chrome
Safari
Safari
Firefox
Firefox
Edge
Edge