Actus#deeptech
28 novembre 2018

Woleet lève 1 million d’euros pour sécuriser les transactions grâce à la blockchain

La solution d'horodatage de données grâce à la blockchain conçue par Woleet a convaincu OneRagTime, 50Partners et bpifrance.

C’est un joli premier tour de table que vient de boucler Woleet. La startup a levé 1 million d’euros auprès de OneRagTime, 50Partners et bpifrance. L’objectif est d’accélérer son développement commercial, alors que sa solution de sécurisation des données via la blockchain a déjà conquis plusieurs corporates, parmi lesquels Kering, EDF ou encore les laboratoires Servier. La startup vise également les acteurs publics, comme en témoigne sa collaboration avec la Région Bretagne.

« Nous avons été instantanément convaincus par l’équipe de Woleet, tant par sa vision que par son exécution technique et commerciale, se réjouit Stéphanie Hospital, cofondatrice de OneRagTime. Nous avons été particulièrement sensibles à leur apport pour la protection des données sensibles et les échanges sécurisés d’une part mais aussi à leur compréhension et expertise de la blockchain. » De son côté, Gilles Cadigan, CEO de Woleet, précise que « la levée va permettre d’accélérer la distribution du produit mais aussi d’adresser les marchés verticaux tels que la banque et l’assurance, deux secteurs aux données très sensibles à protéger« .

Horodater un maximum de données

La startup profitera également de cet apport au capital pour développer de nouvelles fonctionnalités qui viendront enrichir sa solution de preuve de signature. Woleet a en effet créé une technologie d’horodatage de données utilisant la blockchain. Ainsi, la solution permet de « prouver l’intégrité d’un ensemble de données en les liant toutes individuellement à une empreinte numérique« .

La startup combine ainsi les avantages de l’horodatage (immuabilité, sécurité et transparence) avec ceux de la blockchain (un renforcement de la sécurité et de la transparence mais surtout une rapidité accrue). Ainsi, startups, PME, grands comptes mais aussi administrations publiques peuvent générer des certificats d’authenticité facilement et rapidement et sécuriser leurs transactions.