3 décembre 2018
3 décembre 2018
Temps de lecture : 4 minutes
4 min
5759

3 choses à considérer avant de changer de job

Ne laissez pas ce qui est nouveau et excitant vous éloigner d’une grande opportunité en interne.
Temps de lecture : 4 minutes
Partager
Ne passez pas à côté de l'économie de demain, recevez tous les jours à 7H30 la newsletter de Maddyness.

Je parcourais mes notifications LinkedIn lorsque je suis tombé sur un article écrit par Orlando Crowcoft, rédacteur en chef de LinkedIn. Celui-ci, qui comprenait notamment une interview de Farrah Storr, rédactrice en chef de Cosmopolitan, révélait notamment qu’il ne fallait pas avoir peur de changer de travail régulièrement.

"Ce qui est génial avec le fait de bouger régulièrement, c'est que vous devenez très adaptable. Vous découvrez différents styles de leadership et différentes manières d'être un bon patron", expliquait-elle alors. Pour clarifier, Storr n'a jamais défini si "se déplacer régulièrement" signifiait changer d'employeur, ou non. Quoi qu’il en soit, un changement d’emploi régulier peut être de bon augure pour votre adaptabilité et votre progression, mais avant de commencer à changer d’emploi, vous devez d’abord prendre en considération quelques éléments.

1. Cela peut être un signe de manque d'engagement

Le fait de changer d'emploi plus d'une fois tous les deux ou trois ans est un signe alarmant pour les employeurs potentiels. Bien qu'il puisse y avoir des raisons légitimes, le fait de changer d'emploi régulièrement donne l'impression aux recruteurs que les candidats ont des problèmes d'engagement, entre autres.

Avec le temps, les efforts et les ressources nécessaires pour recruter et former un nouvel employé, les employeurs veulent s'assurer que vous resterez en place longtemps après votre embauche. Si deux candidats ont des antécédents, des expériences et des entretiens similaires, alors le candidat ayant les antécédents professionnels les plus stables passera en premier.

Cela ne veut pas dire que vous devriez laisser passer une grande opportunité, mais simplement que vous devez faire attention au syndrome des "objets brillants". Ce n'est pas parce que quelque chose a l'air nouveau et excitant autre part que vous devez quitter le navire.

2. L'herbe n'est pas toujours plus verte ailleurs

Parfois, c'est juste une herbe un peu différente. Chaque emploi et employeur a ses avantages et ses inconvénients. Vous laissez peut-être un problème, mais vous serez toujours confronté à un autre.

Parfois, la meilleure opportunité de développement consiste à apprendre à relever les défis qui se présentent à vous. Si vous quittez un emploi à chaque fois qu'un problème survient, vous ne développerez pas la résilience et ne perfectionnerez pas vos compétences en résolution de problèmes. À un moment donné, vous avez la responsabilité de changer la situation et d’influencer l’environnement.

Les carrières et les emplois les plus gratifiants ne sont pas les plus faciles. Le travail le plus gratifiant consiste souvent à surmonter des obstacles, à développer les compétences nécessaires pour gérer des personnes et des problèmes difficiles et à surmonter les épreuves.

3 - Atteindre votre plein potentiel sera difficile

Il faut un certain temps avant que tout votre potentiel puisse être réalisé. Plus vous travaillez longtemps avec un employeur, plus les choses deviennent familières, plus votre réseau se développe et, par conséquent, plus vous devenez efficace. Chaque fois que vous recommencez, vous devez développer de nouvelles relations, vous adapter à la culture, créer de nouvelles équipes et gérer votre courbe d'apprentissage. Ça prend du temps. Selon Training Industry Quarterly, atteindre un point de pleine productivité prend de un à deux ans. Ajoutez à cela la complexité supplémentaire de la gestion, et vous pourriez en envisager près de trois.

Atteindre le "plein potentiel" dépend de votre environnement. Vous apprenez vite, mais il y a des choses que vous ne pouvez pas simplifier.

Parfois, changer de travail peut être bon pour votre carrière. Parfois, c'est une tactique d'évitement. Soyez discipliné lorsque vous envisagez une nouvelle opportunité. En pesant les avantages par rapport à ces trois considérations, vous vous assurez que le changement de travail vaut le risque encouru. 

Retrouvez l'article original de Michael Schneider ici