Maddyness

La WealthTech, secteur fertile de la FinTech

Comments
Partager :
Up
Partie précédente
1 —
Partie suivante
Down
Maddyness
Up
Menu
Partie 1
Down
Innovation

La WealthTech, secteur fertile de la FinTech

Pepper Pepper Pepper
3783 - piping hot  |  
Comments
Par Geraldine Russell - 17 janvier 2019 / 12H00

Dédiée à la gestion de patrimoine, la WealthTech profite de l'avancée de technologies comme l'intelligence artificielle pour proposer de nouveaux services.

Non, la WealthTech n’est pas réservée aux 1% les plus riches ! Contrairement à ce que son nom indique – qu’on pourrait traduire en français par « gestion de fortune » – cette branche de la Fintech s’adresse à une catégorie plus large d’utilisateurs. Les jeunes pousses qui y éclosent permettent aux particuliers de mieux gérer leur patrimoine et aux établissements financiers d’accompagner individuellement chaque client.

La plateforme Invyo, spécialisée dans l’analyse du marché Fintech, a réalisé pour Maddyness une cartographie des acteurs français de la WealthTech. Pas moins de 43 entreprises – hors gestion des risques – sont ainsi recensées. Un chiffre qui peut sembler élevé pour un segment aussi pointu des Fintechs mais qui témoigne de l’ampleur du marché à conquérir. Et pour cause, les WealthTech regroupant à la fois les robots-conseillers, les outils d’investissement, la gestion de portefeuille, l’analyse de données et les logiciels dédiés.

Un segment en plein développement

L’engouement de l’écosystème pour les chatbots et les avancées en matière d’intelligence artificielle consacrent sans surprise les robots-conseillers comme la catégorie la plus représentée dans les WealthTechs. Pas moins d’un tiers des startups du secteur les concernent, coiffant au poteau les outils d’investissement (28%). Au contraire, les logiciels et l’analyse de données sont pour l’instant les segments les moins concurrentiels, avec respectivement quatre et cinq représentants seulement.

Le secteur est toutefois en plein essor. Il représente ainsi près de 10% des startups Fintech françaises, alors que quatre WealthTechs sur dix ont été créées ces deux dernières années. Et si les startups au modèle B2C tiennent le haut du pavé dans les médias comme en matière de levées de fonds – Yomoni et ses 9,3 millions d’euros levés arrivent en tête – le modèle B2B est désormais en passe de s’imposer, près de 60% des WealthTechs le privilégiant. De quoi laisser penser que le segment est amené à se développer au fur et à mesure de la transition numérique du secteur financier.

Vous connaissez une WealthTech qui ne figure pas dans le panorama ? Rapprochez-vous d’Invyo pour qu’ils puissent intégrer votre entreprise lors de la prochaine mise à jour de celui-ci.

Par

Geraldine Russell

17 janvier 2019 / 12H00
mis à jour le 17 janvier 2019
Articles les plus lus du moment

Entrepreneur, j’ai essayé de me lever à 5h tous les matins

Entrepreneurs
Par Tristan Laffontas, MoiChef - 09H00dimanche 08 septembre 2019
Next

Les 5 erreurs que commettent les entrepreneurs français

Entrepreneurs
Par Antoine Guo - 08H04vendredi 13 septembre 2019
Next

On s’est bien planté : récit de l'échec d'Everything

Entrepreneurs
Par Ulysse Lubin - 21H00lundi 16 septembre 2019
Next
Business
Menu
Entrepreneurs
Menu
Finance
Menu
Innovation
Menu
Technologies
Menu
MaddyShop
MaddyShop
Agenda
Agenda
MaddyEvent
MaddyEvent
MaddyJobs
MaddyJobs
MaddyStudio
MaddyStudio
Search
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Articles les plus consultés
Les guides
Entreprises Structures d’accompagnement MaddyBasics
S'abonner à notre newsletter
À propos
Mentions Légales
Search
Nos services
Les catégories
Maddynews
Hmm... Il y a visiblement eu un soucis :(
Maddyness

Comme vous le savez, Maddyness est à la pointe de l'innovation.
Malheureusement il semble que votre navigateur ne le soit pas encore...

Pour une bonne expérience de navigation
(et être au top de la modernité) pensez à passer sur :
Chrome
Chrome
Safari
Safari
Firefox
Firefox
Edge
Edge