Maddyness

Zadig, une nouvelle publication papier pour décrypter toutes les France

Comments
Partager :
Up
Partie précédente
1 —
Partie suivante
Down
Maddyness
Up
Menu
Partie 1
Down
Finance

Zadig, une nouvelle publication papier pour décrypter toutes les France

Pepper Pepper Pepper
6634 - on fire  |  
Comments
Par Antoine Boudet - 16 février 2019 / 09H00

Fort des succès du journal Le 1 et du mook America, le journaliste et écrivain Eric Fottorino, accompagné de trois fondateurs, se lance dans une nouvelle création : Zadig. Le projet est actuellement en recherche de financement sur KissKissBankBank, avec l'objectif de réunir entre 100 et 200 000 euros.

Qui a dit que les médias étaient en crise ? La disparition ces derniers mois de plusieurs nouveaux projets, la plus récente étant celle de la web TV Explicite, témoignent des difficultés des médias à se réinventer. Pourtant, certaines initiatives ont le mérite de cristalliser l’optimisme du secteur. Parmi elles, le succès des mooks, ces formats hybrides, à mi chemin entre le magazine et le livre. On peut citer parmi ses meilleurs représentants le culturel Rockyrama et sa version dédiée à la culture nippone Otomo mais aussi America, publication entièrement tournée vers l’Amérique de Donald Trump. Lancée il y a deux ans, cette dernière a rencontré un succès significatif — avec 42 000 exemplaires écoulés pour le premier numéro et une moyenne autour de 30 000 pour les suivants — permettant ainsi à d’autres projets du même type d’émerger, comme le futur Zadig, aujourd’hui en campagne de crowdfunding sur le site KissKissBankBank.

Cette nouvelle publication, prévue pour une sortie en kiosque et en librairie le 21 mars prochain, est un projet pensé par François Vey, Natalie Thiriez, Laurent Greilsamer et Éric Fottorino depuis près de deux ans, au moment de la dernière campagne présidentielle. « On a vu qu’il se passait quelque chose dans ce pays que l’on ne comprenait pas », explique l’ancien directeur de la rédaction du Monde au micro de France Inter.

L’objectif est donc clair : rendre lisible une France devenue illisible. « Au moment où notre société se fracture, nous avons la conviction qu’elle manque d’un récit à partager », explicite-t-il encore, souhaitant « ralentir, réfléchir, aller plus loin et plus profond » à l’heure de l’hystérie médiatique. Au programme de cette nouvelle publication, différents écrits de la part de reporters, historiens, sociologues, démographes, géographes ou encore écrivains. Parmi les plumes que l’on pourra retrouver dès le premier numéro, on peut citer pêle-mêle Mona Ozouf (historienne de la Révolution), Pierre Rosanvallon (spécialiste de la démocratie), Marie Darrieussecq (écrivaine), Hervé Le Bras (démographe). Des reportages signés Arthur Frayer-Laleix et Jean-Louis le Touzet seront également à retrouver, tout comme des dessins d’actualité réalisés notamment par Catherine Meurisse (ex-Charlie Hebdo) ou encore Mathieu Sapin (auteur de Gérard, cinq années dans les pattes de Depardieu, entre autres).

Pour remplir son objectif de réconciliation, Zadig se présentera sous la forme d’un mook trimestriel de près de 200 pages, sans aucune publicité ni actionnaire, afin de garantir son indépendance. Cette volonté de liberté a ainsi mené à l’idée d’un financement participatif lancé le 12 février dernier et qui devrait durer encore un mois.

Un premier seuil à 100 000 euros déjà dépassé

Le premier seuil fixé par la campagne est de 100 000 euros, afin de lancer la production du magazine mais aussi de permettre le recrutement d’une équipe éditoriale. Mais d’autres paliers sont d’ores et déjà fixés. Le second est de 150 000 euros, afin de financer une plus large diffusion dans l’Hexagone et les pays francophones. Quant au troisième et dernier cap, il s’établit à 200 000 euros, afin de pouvoir appuyer ce nouveau titre d’une promotion massive. Un schéma présent sur la page KissKissBankBank permet d’ailleurs de connaître la répartition de la future cagnotte.

Des contreparties sont prévues, allant de l’envoi du premier numéro pour les plus basses participations, à des abonnements à durée variable, l’envoi de hors-séries Le 1 ou encore de dédicaces, lithographies et affiches. Dans tous les cas, le nom de chaque contributeur sera inscrit sur le mur de la rédaction. L’ambitieux projet semble bien parti pour rencontrer le même succès que ses petits frères Le 1 et America : le premier objectif a été atteint en seulement 5 jours, assurant l’existence de cette publication. La campagne rentre ainsi dans sa deuxième étape, en route pour les 200%.

Par

Antoine Boudet

16 février 2019 / 09H00
mis à jour le 18 février 2019
Articles les plus lus du moment

Avec PinkJobs, recrutez des femmes et faites des économies !

Finance
Par Anais Richardin - 16H47mardi 05 novembre 2019
Next

Pourquoi le perfectionnisme est l'ennemi de la productivité

Entrepreneurs
Par François Thibault - 19H00vendredi 01 novembre 2019
Next

Le redressement judiciaire, rempart au fail ?

Finance
Par Maddyness, avec Google - 07H05mardi 12 novembre 2019
Next

L’esprit startup dure 3 ans

Entrepreneurs
Par Cedric Mao, cofondateur de Fly The Nest - 08H00vendredi 01 novembre 2019
Next
Business
Menu
Entrepreneurs
Menu
Finance
Menu
Innovation
Menu
Technologies
Menu
MaddyShop
MaddyShop
Agenda
Agenda
MaddyEvent
MaddyEvent
MaddyJobs
MaddyJobs
MaddyStudio
MaddyStudio
Search
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Articles les plus consultés
Les guides
Entreprises Structures d’accompagnement MaddyBasics
Maddyplay
Newsletter
À propos
Mentions Légales
Search
Nos services
Les catégories
Maddynews
Hmm... Il y a visiblement eu un soucis :(
Maddyness

Comme vous le savez, Maddyness est à la pointe de l'innovation.
Malheureusement il semble que votre navigateur ne le soit pas encore...

Pour une bonne expérience de navigation
(et être au top de la modernité) pensez à passer sur :
Chrome
Chrome
Safari
Safari
Firefox
Firefox
Edge
Edge