Maddyness

Les informations de l’écosystème à retenir ce 9 mai 2019

Comments
Partager :
Up
Partie précédente
1 —
Partie suivante
Down
Maddyness
Up
Menu
Partie 1
Down
Business

Les informations de l’écosystème à retenir ce 9 mai 2019

Pepper Pepper Pepper
1347 - trending  |  
Comments
Par Ny Ando Randrianarisoa - 09 mai 2019 / 16H00

Chaque jour, retrouvez dans notre article EnBref les informations de l'écosystème entrepreneuriat et innovation à côté desquelles il ne fallait pas passer.

L’accélérateur français Starburst se déploie à Abou Dhabi

Starburst Accelerator, un incubateur dédié aux startups de l’aéronautique et du spatial fondé en 2013 à Paris, a annoncé qu’il allait rejoindre à la fin de l’année l’écosystème d’innovation de Hub71 à Abou Dhabi. Hub71, dirigé par le fond souverain Mubadala en collaboration avec Microsoft, le SoftBank Vision Fund et Abu Dhabi Global Market, « constituera le noyau d’un écosystème mondial« , selon un communiqué des deux partenaires. « Il collaborera avec le gouvernement d’Abou Dhabi et ses partenaires internationaux afin de créer un environnement optimal pour permettre la réussite, l’innovation et la croissance des jeunes entreprises technologiques à fort potentiel« , selon la même source. Starburst s’est développé sur les principaux centres aéronautiques mondiaux avec des bureaux à Paris, Los Angeles, San Francisco, Singapour, Montréal et Munich.

Informations AFP

L’annuaire des startups dédié à la construction désormais en ligne

Batimat et Gimélec ont mis en place un annuaire de la Construction Tech pour permettre à toutes les parties prenantes – maîtres d’ouvrage, maîtres d’œuvre, industriels, installateurs… – d’entrer en contact avec plus de 100 startups innovantes et déjà référencées, dans les secteurs de l’architecture, du BTP ou de l’immobilier. Ces startups sont issues du premier Challenge Startups Construction Tech, initié en 2018. Les startups candidates au deuxième challenge, lancé fin mars, figureront également dans l’annuaire. Toute startup voulant être mentionnée dans l’annuaire peut également s’enregistrer gratuitement. En outre, un système de filtre permettra aussi de rechercher une startup en fonction de plusieurs critères.

Feu vert commercial pour l’exosquelette de Wandercraft

La société parisienne Wandercraft a annoncé en début de semaine avoir décroché une première autorisation commerciale en Europe (marquage CE) pour son exosquelette innovant : des jambes robotiques fonctionnant sans béquilles, d’abord destinées à la rééducation de patients paraplégiques dans des centres spécialisés. Baptisé Atalante, l’exosquelette de Wandercraft est capable de contrôler son équilibre de manière autonome, grâce à des algorithmes spécifiques de marche dynamique. Cependant le patient est aussi « vraiment engagé dans l’utilisation du dispositif » en pouvant contrôler son équilibre avec le haut du corps, selon Matthieu Masselin, le président de Wandercraft, interrogé par l’AFP.  Pour devenir un succès commercial, en dépit de son prix initial conséquent – autour de 200 000 euros – l’exosquelette devra prouver que son usage permet aussi de réduire les durées d’hospitalisation, en plus d’améliorer les soins, a encore précisé le président de Wandercraft. « On sait que ça mettra du temps à se déployer dans les centres. C’est sûr qu’il y a encore du chemin à faire », a-t-il ajouté. La société espère pouvoir bientôt étendre son utilisation à des traitements post-AVC et à la rééducation d’autres déficiences de marche. Par ailleurs, une version « grand public » de son exosquelette est également en cours de développement, dans le but de le proposer à terme comme une aide à la mobilité à domicile. Le prix de cet exosquelette personnel devra nécessairement être plus bas que la version pour les centres spécialisés: « On vise le prix d’une petite ou moyenne voiture », a rappelé à l’AFP Jean-Louis Constanza, responsable du développement chez Wandercraft, soucieux de ne pas générer « trop d’attentes précoces ».

Informations AFP

Deliveroo et Meet My Mama annoncent un partenariat

Deliveroo et la startup qui propose des plats cuisinés par des « mamas » réfugiées ou immigrées Meet My Mama s’associent pour proposer des découvertes culinaires au grand public. Un moyen de revaloriser les savoir-faire de ces femmes issues du monde entier en leur permettant de faire découvrir leur culture à travers des recettes authentiques et faites-main. « Nous sommes très heureux d’annoncer l’arrivée de Meet My Mama au sein de Deliveroo Editions. Grâce à nos cuisines partagées, la startup va pouvoir faire connaitre son offre à un public plus large, tout en aidant plus de femmes immigrées ou réfugiées dans leur insertion au France », déclare Pierre Verdier, directeur commercial Deliveroo.

Par

Ny Ando Randrianarisoa

09 mai 2019 / 16H00
mis à jour le 09 mai 2019
Journaliste web et étudiante en culture et métier du web
Business
Menu
Entrepreneurs
Menu
Finance
Menu
Innovation
Menu
Technologies
Menu
MaddyShop
MaddyShop
Agenda
Agenda
MaddyEvent
MaddyEvent
MaddyJobs
MaddyJobs
MaddyStudio
MaddyStudio
Search
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Articles les plus consultés
Les guides
Entreprises Structures d’accompagnement MaddyBasics
S'abonner à notre newsletter
À propos
Mentions Légales
Search
Nos services
Les catégories
Maddynews
Hmm... Il y a visiblement eu un soucis :(
Maddyness

Comme vous le savez, Maddyness est à la pointe de l'innovation.
Malheureusement il semble que votre navigateur ne le soit pas encore...

Pour une bonne expérience de navigation
(et être au top de la modernité) pensez à passer sur :
Chrome
Chrome
Safari
Safari
Firefox
Firefox
Edge
Edge