Portfolio#deeptech
23 mai 2019

Jam, le chatbot qui s’adresse aux jeunes, lève à nouveau un million d’euros

Deuxième levée d1 million d'euros pour Jam ! Cette fois-ci, cela lui servira à développer son offre BtoB et ainsi à s’imposer comme l’un des leaders du secteur.

Jam, le chatbot Messenger spécialisé dans l’animation de conversations autour des grands centres d’intérêts des jeunes générations (actualités, séries, réseaux sociaux, voyages, relations, tendances, carrières…), vient de réaliser sa deuxième levée de fonds d’un million d’euros.

Ce nouveau tour de table, clos auprès d’actionnaires historiques (le fonds ISAI, ainsi que des Business Angels tels que Pierre Kosciusko Morizet et Pierre Krings – fondateurs de Price Minister – ou encore Cyril Vermeulen – fondateur d’Au Féminin) et du fonds MAIF Avenir, devrait permettre à la startup de renforcer son offre BtoB, qui va du brand content aux études et sondages, en passant par des chatbots en marque blanche.

Jam, cofondé par Marjolaine Grondin et Loïc Delmaire alors qu’ils étaient encore étudiants et qui fin février dernier rassemblait 10 collaborateurs, communique sur une croissance de plus de 100 % chaque année et prévoit un chiffre d’affaires d’un million d’euros sur 2019. La jeune pousse compte déjà de nombreux grands groupes, comme la Société Générale, FDJ, SNCF, Nexity, McDonald’s et Amazon, parmi ses clients. « Sur un marché des chatbots en hyper-croissance, nous avons en mains tous les éléments pour réussir : capital technologique, programme de R&D stratégique, agilité et expertise humaine forte. Grâce à cela, nous développons chaque jour l’un des chatbots les plus fédérateurs en France », se félicite Loïc Delmaire. Preuve de son succès, Jam a été invité en 2017 et en 2018 à participer à la conférence des développeurs organisée annuellement par Facebook.

Créée en 2012, mais lancée en 2015, Jam n’était au départ qu’une plateforme d’échange entre étudiants au sein de différents campus. Très vite devenu le premier réseau des étudiants de Sciences-Po, le projet a rapidement évolué pour prendre la forme d’un média 100 % Messenger. Un changement stratégique qui a permis d’attirer des investisseurs.