Citalid, la « boussole d’aide à l’investissement cyber », lève 1,2 million d’euros

La startup, fondée par deux anciens de l’Autorité nationale de cyberdéfense (ANSSI) propose une solution qui permet d’évaluer financièrement les risques d’une attaque informatique et de trouver les meilleurs moyens de s’en défendre.

PARTAGER
SIGNALER UNE ERREUR ENREGISTRER PDF / EXPORTER

À l’heure où la data représente le nerf de la guerre du développement économique, la protéger apparaît primordial. Partageant ce constat, les organes de direction des entreprises se mobilisent de plus en plus sur les risques cyber et le secteur est en pleine expansion. Les investisseurs l’ont bien compris et après les récentes levées d’Alsid (13 millions d’euros) et d’ITrust (2 millions), c’est au tour de Citalid de clore un premier tour de table d’1,2 million d’euros.

La startup est née de la rencontre entre Maxime Cartan et Alexandre Dieulangard au centre opérationnel de l’Autorité nationale de cyberdéfense (ANSSI). Les deux entrepreneurs y ont été à l’origine de la constitution de l’une des premières équipes gouvernementales française d’analyse des cyber-menaces. C’est en discutant que leur ait venue l’idée d’ajouter à leur expertise technique une dimension entrepreneuriale et financière et de se lancer dans l’aventure Citalid en 2017. La jeune pousse, qui salarie aujourd’hui six personnes, s’est depuis donnée pour mission d’aider ses clients à mieux comprendre et contextualiser les risques auxquels leurs différentes activités font face et ainsi leur permettre d’établir et de rationaliser des stratégies d’investissement en défense informatique.

La volonté d’appliquer la solution à de nouveaux cas d’usage

Pour ce faire, Citalid établit un diagnostic évaluant les probabilités de fréquence et d’impact financier pour les scénarios d’attaque les plus susceptibles de se produire pour chacun des secteurs d’activité. Ses algorithmes qualifient dans un premier temps le niveau de défense de la structure, croisent ensuite cet indice avec l’état de la menace, identifient les techniques d’attaque les plus probables ainsi que les mesures de défense les plus efficaces et enfin, en collaboration avec les équipes métiers, calculent les potentiels impacts financiers des attaques. Finalement, Citalid, qui ambitionne de devenir la « boussole d’aide à l’investissement cyber », permet de modéliser les éventuelles pertes financières consécutives à une cyber-attaque.

La levée de fonds qui vient d’être concrétisée servira à recruter, mais pas seulement : « En plus d’accélérer notre croissance en France et à l’international, nous avons pour ambition d’appliquer nos algorithmes à de nouveaux cas d’usage, comme la cyber-assurance. En effet, notre technologie de quantification nous permet de modéliser l’impact d’un produit d’assurance sur l’exposition financière d’une entreprise, mais aussi d’aider les assureurs à mieux estimer et appréhender les risques cyber », assurent Maxime Cartan et Alexandre Dieulangard.

Comme gage de la qualité de sa solution, la startup, accompagnée par les accélérateurs Shake’Up de Wavestone et Axeleo Scale, met en avant le prix du public et le prix du jury d’experts qu’elle a obtenus en 2018 lors des dernières Assises de la Sécurité.

Article écrit par Antoine Garbay
PARTAGER
SIGNALER UNE ERREUR ENREGISTRER PDF / EXPORTER