Maddyness

Oyst placée en liquidation judiciaire

Comments
Partager :
Up
Partie précédente
1 —
Partie suivante
Down
Maddyness
Up
Menu
Partie 1
Down
Business

Oyst placée en liquidation judiciaire

Pepper Pepper Pepper
18103 - on fire  |  
Comments
Par Geraldine Russell - 20 juin 2019 / 14H30

Les deux millions d'euros levés par Oyst en novembre dernier ne lui auront pas suffi à éviter la liquidation judiciaire.

C’était la startup « au sommet« , celle qui allait « conquérir l’Amérique » en un clic. Depuis ces gros titres, qu’est-il arrivé à Oyst ? La pépite de l’e-commerce, créée en 2016, a été placée en liquidation judiciaire le 12 juin dernier. C’est donc le début de la fin pour la société, qui annonçait pourtant encore en mars de nouveaux recrutements sur son compte Facebook…

Oyst a développé un bouton d’achat en un clic, intégrable sur tous les sites marchands et disponible directement depuis la fiche produit, système inventé et popularisé par Amazon. En permettant d’éviter à l’internaute de repasser par son panier, la startup promet de doubler le taux de conversion des marchands en ligne. Elle se rémunère en prélevant une commission sur chaque transaction utilisant le fameux bouton, dont le montant dépend du produit acheté et du prix réglé.

Un fondateur encombrant

Comment expliquer alors que la jeune pousse se retrouve dans cette situation ? Contactés, les cofondateurs répondront dans quelques jours aux questions de Maddyness. Les deux millions d’euros levés en novembre dernier n’ont visiblement pas suffit à couvrir les frais de la structure. Il faut dire que, face à la concurrence, la startup avait fort à faire pour s’imposer sur un marché en perte de vitesse. En effet, de plus en plus d’importants sites e-commerce développent leur propre système de paiement en un clic.

À moins que la pépite ne paye les frasques de son fondateur, Julien Foussard ? S’il s’est depuis éloigné d’Oyst, l’entrepreneur qui a eu plusieurs fois maille à partir avec la justice, reste dans son collimateur pour des activités liées à sa société londonienne, Iron Group. Il y a un peu moins d’un an, le parquet de Paris ouvrait une information judiciaire pour « pratique commerciale trompeuse et blanchiment« , comme le révélait le journal Le Monde. L’affaire a éclaté alors qu’Oyst connaissait son heure de gloire, couronnée notamment par le prix LVMH de l’innovation. L’ombre de Julien Foussard a-t-elle continué de planer sur l’entreprise ?

Par

Geraldine Russell

20 juin 2019 / 14H30
mis à jour le 21 juin 2019
Articles les plus lus du moment

Haroun : "On est en train de devenir des abrutis finis"

Technologies
Par Anais Richardin - 14H00mardi 16 juillet 2019
Next

7 métiers encore inconnus que vous exercerez peut-être demain

Business
Par Céline Deluzarche - 12H00vendredi 05 juillet 2019
Next

8 startups qui permettent de réduire vos coûts grâce au collaboratif

Business
Par Maddyness, avec MMA - 08H00mardi 02 juillet 2019
Next

Entrepreneur·e·s, comment mieux gérer votre temps ?

Entrepreneurs
Par Mickaël Cabrol et Hubert Reynier - 09H00mercredi 10 juillet 2019
Next

Mybus lève 2,4 millions d’euros pour faciliter l’utilisation des transports en commun

Finance
Par Maddyness, avec EDF Pulse Croissance - 12H00mardi 02 juillet 2019
Next
Business
Menu
Entrepreneurs
Menu
Finance
Menu
Innovation
Menu
Technologies
Menu
MaddyShop
MaddyShop
Agenda
Agenda
MaddyEvent
MaddyEvent
MaddyJobs
MaddyJobs
MaddyStudio
MaddyStudio
Search
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Articles les plus consultés
Les guides
Entreprises Structures d’accompagnement MaddyBasics
S'abonner à notre newsletter
À propos
Mentions Légales
Search
Nos services
Les catégories
Maddynews
Hmm... Il y a visiblement eu un soucis :(
Maddyness

Comme vous le savez, Maddyness est à la pointe de l'innovation.
Malheureusement il semble que votre navigateur ne le soit pas encore...

Pour une bonne expérience de navigation
(et être au top de la modernité) pensez à passer sur :
Chrome
Chrome
Safari
Safari
Firefox
Firefox
Edge
Edge