Maddyness

Taxis volants : un marché très porteur à terme, mais parsemé d’obstacles

Comments
Partager :
Up
Partie précédente
1 —
Partie suivante
Down
Maddyness
Up
Menu
Partie 1
Down
Technologies

Taxis volants : un marché très porteur à terme, mais parsemé d’obstacles

Pepper Pepper Pepper
1605 - trending  |  
Comments
Par Maddyness avec AFP - 07 novembre 2019 / 16H36

Le futur marché des taxis volants pourrait représenter plus de 35 milliards de dollars en 2035, mais dépendra notamment du développement des batteries électriques et des technologies de vols sans pilote.

En 2035, le marché, qui concernerait 60 à 90 villes dans le monde, devrait représenter plus de 35 milliards de dollars et 40.000 à 60.000 véhicules volants électriques (eVTOL, electric vertical take-off and landing), estime le cabinet de conseil Oliver Wyman selon une étude publiée jeudi.

« A partir de 2023, on imagine l’ouverture des premières routes commerciales en intraville (…), mais il faudra sans doute attendre 2025 pour que de vrais systèmes de transports publics se mettent en place. Et à partir de 2030, l’interurbain (jusqu’à 400 km) prendra son envol, parce que les technologies sur la batterie seront bien gérées et l’autonomie permettra de massifier les opérations« , explique Guillaume Thibault, associé du cabinet. Deux milliards de dollars d’investissements dans le secteur ont déjà été réalisés et 170 prototypes sont en cours de développement, 80% d’entre eux par des startups, selon lui.

Un premier prototype de l’allemand Volocopter a ainsi effectué un vol d’essai sur le front de mer de Singapour le 22 octobre. Des géants comme Boeing, via sa filiale Aurora, ou Airbus, avec son Vahana, sont aussi sur les rangs. A l’heure actuelle, les batteries permettent un vol de 20-25 minutes à deux passagers, mais leur capacité augmente de 3% par an. Le développement de l’autonomie du véhicule et sa capacité à se passer de pilote permettra une réduction de 30% à 40% des coûts par siège, notent les auteurs de l’étude. « Avec l’autonomie et la batterie, on devient rentable avec un vol à 50 euros« , calcule Guillaume Thibault.

Mais ce mode de transport, s’il n’est pas réservé aux riches clients, n’a pas vocation à remplacer les transports en commun et ne devrait représenter que 1% des déplacements à l’horizon 2030. D’autant qu’il n’existe pas encore de système de gestion du trafic aérien à basse altitude. C’est essentiellement dans les mégapoles congestionnées d’Asie (Canton, Singapour…) et d’Amérique (Los Angeles, Sao Paulo) que le marché se situera, prévoient les auteurs.

« C’est une question de temps », juge Guillaume Thibault. « Le plus difficile dans cette feuille de route, ce sera probablement non pas la technologie ou la certification (des appareils) mais l’acceptation sociale » de voler dans un taxi sans pilote, selon lui.

Par

Maddyness avec AFP

07 novembre 2019 / 16H36
mis à jour le 07 novembre 2019
Articles les plus lus du moment

Avec PinkJobs, recrutez des femmes et faites des économies !

Finance
Par Anais Richardin - 16H47mardi 05 novembre 2019
Next

Pourquoi le perfectionnisme est l'ennemi de la productivité

Entrepreneurs
Par François Thibault - 19H00vendredi 01 novembre 2019
Next

Le redressement judiciaire, rempart au fail ?

Finance
Par Maddyness, avec Google - 07H05mardi 12 novembre 2019
Next

L’esprit startup dure 3 ans

Entrepreneurs
Par Cedric Mao, cofondateur de Fly The Nest - 08H00vendredi 01 novembre 2019
Next
Business
Menu
Entrepreneurs
Menu
Finance
Menu
Innovation
Menu
Technologies
Menu
MaddyShop
MaddyShop
Agenda
Agenda
MaddyEvent
MaddyEvent
MaddyJobs
MaddyJobs
MaddyStudio
MaddyStudio
Search
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Articles les plus consultés
Les guides
Entreprises Structures d’accompagnement MaddyBasics
Maddyplay
Newsletter
À propos
Mentions Légales
Search
Nos services
Les catégories
Maddynews
Hmm... Il y a visiblement eu un soucis :(
Maddyness

Comme vous le savez, Maddyness est à la pointe de l'innovation.
Malheureusement il semble que votre navigateur ne le soit pas encore...

Pour une bonne expérience de navigation
(et être au top de la modernité) pensez à passer sur :
Chrome
Chrome
Safari
Safari
Firefox
Firefox
Edge
Edge