Opuscope lève 3 millions d’euros en seed pour sa plateforme Minsar

Fondée en 2016 par Soraya Jaber et Thomas Nigro, Opuscope lève trois millions d’euros à peine un an après le lancement de Minsar.

C’est un seed prometteur pour la jeune pousse française Opuscope. Editrice de la plateforme Minsar, elle vient de boucler un tour de table de trois millions d’euros avec Bièvre Epargne, un an après le lancement du produit. 

Minsar est une plateforme permettant aux professionnels de créer et distribuer, sans avoir à coder, des expériences en réalité virtuelle et augmentée. Le tout directement à partir d’un casque 3D, depuis une tablette ou un smartphone. Elle est actuellement disponible sur HoloLens, Magic Leap, Android et iOS. 

Les applications potentielles sont variées : améliorer une visite immobilière, enrichir une exposition dans un musée, diriger les clients vers son commerce à travers les rues, revoir sa stratégie marketing, former ses employés, etc. 

Un pré-seed de 750 000 euros en 2017 

« Cette levée de fonds est la conclusion d’un an de tractations avec nos partenaires privilégiés et nos premiers clients”, déclare Soraya Jaber, CEO et cofondatrice de la startup lancée en 2016. “Nous sommes maintenant bien lancés dans le développement de la plateforme qui permet aux créateurs et designers de produire de distribuer leur propre contenu de réalité virtuelle ou augmentée”, poursuit-elle. 

Après un pré-seed de 750 000 euros en 2017, cette nouvelle levée de fonds va permettre à Opuscope de grandir, améliorer les fonctionnalités de Minsar et de s’étendre, que ce soit afin d’être disponible sur l’ensemble des plateformes majeures d’AR et VR ou par l’ouverture d’une antenne commerciale à New York prévue dans le courant du 2e semestre 2020. D’ici la fin de l’année prochaine, Opuscope compte sur plusieurs milliers de productions sur la plateforme. 

“Ce tour de table va nous permettre de faire grandir Minsar de manière significative, avec de nouvelles fonctionnalités pour les créateurs, designers et éditeurs, le lancement sur de nouveaux supports hardware, et, in fine, contribuer à faire de l’Europe une leader de la nouvelle génération de l’informatique”, espère son CTO et cofondateur Thomas Nigro. 

L’aventure Opuscope ne compte pas s’écrire au singulier. L’équipe, actuellement constituée d’une quinzaine de personnes, est en cours de recrutement parmi des profils aussi bien tech que marketing.