Actus#EnBref
2 janvier 2020

3 informations pour bien commencer la journée : Too Good To Go, reconnaissance faciale et Elaia

Chaque jour, retrouvez dans notre article EnBref les informations startup à côté desquelles il ne faut pas passer. Aujourd'hui : Too Good To Go, l'expérimentation de la reconnaissance faciale par le gouvernement et deux nouveaux venture partners chez Elaia.

Les centres commerciaux Carmila signent un partenariat avec Too Good To Go

Si la réputation de l’application Too Good To Go n’est plus à faire, tous·tes les commerçant·e·s n’ont pourtant pas sauté le pas pour proposer à leurs client·e·s des paniers de produits proches de la date de péremption à prix réduit. 

C’est pour cette raison que Carmila, la troisième société cotée de centres commerciaux en Europe, a mis en place un partenariat avec Too Good To Go. Près de 120 enseignes alimentaires présentes dans ces structures ont déjà adhéré au programme, incitées par Carmila. En tout, plus de 400 commerçant·e·s pourraient rejoindre le mouvement. 

Le gouvernement veut expérimenter la reconnaissance faciale sur les images de vidéosurveillance

Aujourd’hui, le RGPD interdit l’utilisation de la reconnaissance faciale sans le consentement des personnes concernées. Contrairement à des pays comme la Chine qui ont des dispositifs pour l’utiliser en temps réel sur ses citoyen·ne·s, la France est donc limitée en termes d’expérimentations de la reconnaissance faciale, notamment dans la sphère publique. Six Français sur 10 sont d’ailleurs pour un renforcement du cadre juridique en la matière, selon une étude récente du think tank Renaissance numérique. 

Une donnée que le gouvernement devra prendre en compte lors de sa phase d’expérimentation de la reconnaissance faciale en temps réel sur des images de vidéosurveillance, que le secrétaire d’Etat au Numérique a confirmée dans une interview au Parisien

Cette phase devrait durer “de six mois à un an, sous la supervision de la société civile et des chercheurs”. “Cela doit nous permettre d’avoir des retours sur les différents cas d’usage et sur la performance réelle de cette technologie, ainsi que sur les questions qui se posent”, explique Cédric O.

Cette expérimentation devrait, selon ses souhaits, être suivie d’un débat public. En octobre dernier, le secrétaire d’Etat s’était prononcé en faveur de la création d’une instance de supervision et d’évaluation des pratiques autour de la reconnaissance faciale, en coordination avec la CNIL. 

L’équipe biotech d’Elaia accueille deux nouveaux venture partners 

Le fonds d’investissement Elaia accueille deux nouveaux venture partners au sein de son équipe biotech. Ces deux nouvelles recrues sont David Sourdive, co-fondateur de Cellectis, fort d’une expérience entrepreneuriale de plus de 20 ans, et Frédéric Hammel, directeur général d’Ethera. Ce dernier apporte avec lui un bagage de plus de 25 années d’expérience dans des grands groupes et startups tech. 

Pour Frank Lescure, partner chez Elaia, ces nouvelles arrivées sont “la marque d’une proximité entre les visions entrepreneur et investisseur”. Depuis 2002, Elaia s’attelle à créer des passerelles entre chercheurs·euses et entrepreneur·e·s et est spécialisé dans le financement de la deep tech en early stage.