Actus#GreenTech
16 janvier 2020

Lhyfe lève 8 millions d’euros pour ouvrir une usine de production d’hydrogène vert

Fondé en 2017 par Matthieu Guesné, Lhyfe est un pure player qui produit de l’hydrogène vert en quantité industrielle. Sa levée de fonds de 8 millions d’euros lui permettra d’installer son premier site en Vendée et doubler ses effectifs.

L’hydrogène a le vent en poupe. Longtemps boudé au profit de l’électricité, son potentiel intéresse de plus en plus le secteur de la mobilité. Le Mans, Dijon ou encore Auxerre font parties des multiples villes et régions qui se lancent dans la production de cette énergie jugée propre. Mais pour Matthieu Guesné, il y a “vert et vert”. 

Un hydrogène vertueux

95% de l’hydrogène produit dans le monde est dit “gris”, c’est à dire que sa fabrication nécessite l’utilisation d’énergies fossiles.

Grâce au procédé technologique qu’elle a développé, la startup Lhyfe permet de produire un hydrogène totalement vert issue de l’électrolyse d’énergies propres. “Notre procédé produit 8 fois plus d’oxygène que d’hydrogène, nous inversons totalement le paradigme de la mobilité émettrice de pollution” poursuit Matthieu Guesné. A contrario, un kilo d’hydrogène gris rejette 10 kilos de CO2 dans l’atmosphère. La solution de Lhyfe apporte ainsi un bénéfice environnemental et même social, en s’implantant dans les territoires.

Une vision territoriale de l’énergie

Le processus de fabrication de l’hydrogène nécessitera une proximité avec des parcs éoliens, d’où l’implantation en régions des usines de production. “Nous misons sur le court-circuit en proposant des solutions évolutives. Dès que le besoin augmentera, nous rajouterons des briques pour produire davantage” explique Matthieu Guesné. “Il y a des parcs dans de nombreuses régions, nous ne serons pas freinés de ce côté-là” poursuit le fondateur. 

En attendant de s’étendre à d’autres lieux, Lhyfe implantera sa première usine de production en Vendée près du parc éolien de Bouin. Les premières kilos d’hydrogène seront produits d’ici 2021 en quantité industrielle. La startup espère que ce démonstrateur “ouvrira la voie à l’usage de ce carburant”

Le site a été co-financé à hauteur de 3 millions d’euros par la la Communauté de Communes de Challans-Gois, la Région Pays de Loire et Bpifrance, et co-construit avec les acteurs du département de la Vendée. Une partie de la levée de 8 millions d’euros effectuée récemment complètera les besoins de l’entreprise pour son installation. 

Une levée d’amorçage pour faire grandir les équipes et les projets

Pour financer ses ambitions, Lhyfe a reçu le soutien d’acteurs publics et privés : Noria, le Syndicat d’Energie de Vendée (SyDEV) et sa SEM Vendée Energie, Ovive (Groupe Les Saules), Ouest Croissance et Océan Participations. “Nous avons été très sollicités par les fonds d’investissement et nous avons choisi des partenaires financiers qui pourraient nous apporter des conseils sur le plan industriel, financier et énergétique” précise Matthieu Guesné. 

Outre la construction de sa première usine, Lhyfe utilisera cette somme pour renforcer sa recherche. À moyen terme, l’entreprise envisage également un déploiement d’usine près de parcs offshores. “Pour réaliser nos ambitions, nous doublerons nos effectifs en 2020 en recrutant 15 personnes”

Plusieurs collectivités et pays ont déjà contacté la startup en vue d’accueillir une usine de production sur leur territoire, un présage de bon augure pour la jeune startup.