13 mars 2020
13 mars 2020
Temps de lecture : 3 minutes
3 min
4585

46 millions d'euros levés, le coronavirus pèse sur les investissements

Chaque semaine, Maddyness dresse le bilan des levées de fonds de la semaine qui vient de s’écouler. Cette semaine, 16 opérations ont permis aux startups françaises de lever plus de 46 millions d’euros.
Temps de lecture : 3 minutes
Partager
Ne passez pas à côté de l'économie de demain, recevez tous les jours à 7H30 la newsletter de Maddyness.
Montant
46,635
Nombre d’opérations
16
Tous les vendredis, l'actu financière des startups dans votre boîte mail

Serait-ce le coronavirus qui pèse sur l'investissement ? Avec seulement 46,635 millions d'euros rassemblés, l'écosystème innovant enregistre une moindre performance, surtout si on la compare aux 114 millions de la semaine passée... Difficile néanmoins d'être catégorique : les 16 levées rappellent que les investisseurs sont restés sur la brèche. Mais les semaines à venir pourraient bien confirmer la tendance qui se dessine : les closing comme les annonces des opérations les plus importantes risquent d'être repoussés, autant du fait de mesures de prudence généralisées que de la mobilisation médiatique mono-maniaque autour du coronavirus. En témoigne le fait que la moyenne est ridiculement faible cette semaine (à peine 3,1 millions d'euros), en raison d'un chapelet de levées d'amorçage alors que peu d'opérations d'envergure ont été rendues publiques.

Alma s'en sort bien, avec une opération à 12,5 millions d'euros réalisée auprès de ses investisseurs historiques ISAI et Idinvest, rejoints par Picus Capital. Une gageure, à peine un an après son lancement et une première levée de 3,3 millions.

Même parcours pour Pixpay, qui avait finalisé un premier tour de table il y a moins d'un an et s'est finalement lancée il y a trois mois. Avec une nouvelle levée de 8 millions d'euros, la banque pour ados se classe deuxième, ex-aequo avec Akur8, qui a convaincu BlackFin Capital Partners et MTech Capital d'investir dans sa solution qui permet aux assureurs de concevoir rapidement des modèles de risque à des prix adaptés à leurs clients.

En valeur, pas d'hésitation : la Fintech remporte tous les suffrages grâce à la sur-performance d'Alma et Pixpay en tête du classement. En volume, en revanche, c'est le secteur de l'énergie qui s'impose avec pas moins de trois opérations (Energiency, Beeldi et G-Lyte). Du côté géographique, le podium est exclusivement parisien pour la deuxième semaine consécutive. Mais notons la belle percée des Hauts de France, qui signent pas moins de trois opérations cette semaine (Ausha, Canard Street et G-Lyte).

Autres actualités financières

Supernova Invest se sépare d'Exagan. Le fonds Supernova Invest, qui investit dans les deeptech, annonce la cession de sa participation dans Exagan. L’entreprise, fondée en 2014 par Frédéric Dupont dans le bassin grenoblois, industrialise des semi-conducteurs en nitrure de gallium, un matériau beaucoup plus efficace que le silicium utilisé dans les composants électroniques. Après une levée de fonds de 5,7 millions d’euros en 2015, STMicroelectronics aujourd'hui s’invite au capital pour y prendre une part majoritaire. Grâce à cette intégration et au réseau de son nouvel actionnaire, Exagan espère déployer plus largement son produit.

Angelsquare s'allie à Lazard Frères. Depuis son lancement en 2016, Angelsquare accompagne et finance les startups en seed et en série A. Pour poursuivre son développement et aider ses clients à gérer l'ouverture de leur capital, la startup a décidé de s’allier avec La Gestion Privée de Lazard Frères gestion. Cette dernière travaille depuis plus de 25 ans dans la structuration du patrimoine, la fiscalité et la diversification des investissements. Ce rapprochement avec Angelsquare lui permettra de consolider ses liens avec l’écosystème startups.

Iris Capital renforce son management. Petit jeu des chaises musicales au sein d’Iris Capital. Le fonds annonce en effet,  la nomination de Julien-David Nitlech, anciennement chargé d'investissements early stage, au poste de managing partner aux côtés d’Erik de la Rivière, Marc Auberger et Curt Gunsenheimer, co-dirigeants de la société de gestion. Pierre Fourquet et Antoine Guarrigues évoluent pour devenir senior advisors.

Save change (à nouveau) de mains. Point Services Mobiles, société proposant un service de réparation de smartphones dans un réseau de proximité depuis 2013, a acquis son concurrent Save et se rebaptise Save Group. Lire l'article

Qui de la France ou du Royaume-Uni a levé le plus de fonds cette semaine ? Pour le savoir, rendez-vous sur notre MaddyMoney britannique