Maddyness

Lizee lève 1 million d’euros pour permettre aux retailers de se mettre à l’économie circulaire

Comments
Partager :
Up
Partie précédente
1 —
Partie suivante
Down
Maddyness
Up
Menu
Partie 1
Down
Finance

Lizee lève 1 million d’euros pour permettre aux retailers de se mettre à l’économie circulaire

Pepper Pepper Pepper
6319 - on fire  |  
Comments
Par Geraldine Russell - 23 avril 2020 / 09H00

La solution développée par Lizee permet aux marques de proposer leurs produits à la location plutôt qu'à l'achat. Et rentabilise ainsi des stocks difficiles à écouler.

Non, l’économie circulaire n’est pas l’apanage du peer-to-peer ! C’est ce que démontre Lizee, qui vient de boucler une levée de fonds d’un million d’euros auprès de Speedinvest, Alante Capital, Fashion For Good et Volta Circle. La startup a imaginé une solution logicielle et logistique en marque blanche permettant aux revendeurs de proposer leurs produits en location plutôt qu’à la vente. Une pratique bien connue des consommateurs et consommatrices, qui ont vu ces dernières années se multiplier des solutions dédiées et souvent thématiques, à l’instar du Closet. C’était d’ailleurs le concept initialement développé par Anna Balez, cofondatrice de Lizee, qui avait auparavant imaginé une solution de location de vêtements pour enfants et femmes enceintes. Mais face à la complexité et au coût de l’acquisition clients en B2C, elle s’est associée à Tanguy Frécon pour investir le créneau moins prisé du B2B.

La location de produits présente en effet plusieurs avantages pour les marques. « C’est un moyen de convaincre de nouveaux consommateurs, notamment les millenials pour qui la propriété n’est plus un impératif mais aussi d’écouler les stocks plutôt que de les brader ou les brûler, comme cela se fait encore dans le luxe » , liste Tanguy Frécon, qui se réjouit que la location « crée une valeur nouvelle » . En effet, la location permet de « rentabiliser la production » , notamment pour des produits qui ont une forte saisonnalité – accessoires de sports d’extérieur, par exemple – ou un rapport coût/fréquence d’usage très élevé – comme des robes de gala.

Devenir une marque 100% technologique

Les marques ont donc tout intérêt à investir ce nouveau créneau. Sauf que « la plupart d’entre elles ne sont technologiquement pas équipées pour faire de la location » , note le cofondateur de Lizee. Disponibilité des produits, gestion des retours, remise à neuf du matériel… Autant de contraintes aujourd’hui gérées par Lizee et son logiciel de gestion de la location (ou rental management software, RMS). « Nous disposons à la fois d’un actif technologique et d’un actif logistique, avec un entrepôt qui nous permet de prendre en charge tous les process logistiques liés aux locations de nos clients. » Lancée il y a moins d’un an, la solution a déjà convaincu une dizaine d’entreprises, dont Decathlon, qui peut ainsi mettre en location du matériel de randonnée et prévoit de diversifier rapidement son offre.

Néanmoins c’est bien sur le logiciel que Lizee veut concentrer sa valeur ajoutée à l’avenir. L’un des objectifs de la levée est justement de rendre le logiciel disponible en SaaS pour les clients qui disposent d’un réseau logistique suffisant pour assurer en interne cette partie du service. La startup mise ainsi sur un dispositif en deux temps : les marques intéressées pourraient d’abord profiter de l’entrepôt de Lizee pour tester la solution et la mettre en oeuvre le plus rapidement possible et ensuite récupérer la partie logistique lorsque le système est déployé à grande échelle. « De cette manière-là, nous nous concentrerons sur la récolte des données et la gestion des algorithmes afin d’optimiser les locations, tandis que le client se focalisera sur le marketing et l’acquisition clients » , précise Tanguy Frécon.

Le levée de fonds tombe à pic pour Lizee, qui entrevoit de nouveaux usages se dessiner avec la crise. « Les marques auront beaucoup de stocks à écouler après le confinement et la récession impliquera une baisse du pouvoir d’achat qui encouragera les consommateurs à utiliser à la demande plutôt que d’acheter. » C’est pourquoi la société a tenu à mixer les expertises parmi ses investisseurs : tandis que Fashion for Good, Volta Circle et Alante Capital ont un ADN « impact », Speedinvest est connu pour son accompagnement de startups spécialistes du SaaS. Il ne reste donc plus à Lizee qu’à transformer l’essai !

Par

Geraldine Russell

23 avril 2020 / 09H00
mis à jour le 22 avril 2020
Articles les plus lus du moment

12 startups qui s'engagent contre le gaspillage alimentaire

Technologies
Par Maëlle Lafond - 09H00vendredi 16 octobre 2020
Next

La faillite de Quibi annonce-t-elle l'éclatement de la bulle tech ?

Finance
Par Geraldine Russell - 10H00lundi 26 octobre 2020
Next

Omnes mobilise 130 millions d'euros pour la Deeptech

Finance
Par Geraldine Russell - 10H00jeudi 22 octobre 2020
Next
Business
Menu
Entrepreneurs
Menu
Finance
Menu
Innovation
Menu
Technologies
Menu
MaddyShop
MaddyShop
Agenda
Agenda
MaddyEvent
MaddyEvent
MaddyJobs
MaddyJobs
MaddyStudio
MaddyStudio
Search
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Articles les plus consultés
Les guides
Entreprises Structures d’accompagnement MaddyBasics
Maddyplay
Newsletter
À propos
Mentions Légales
Search
Nos services
Les catégories
Maddynews
Hmm... Il y a visiblement eu un soucis :(
Maddyness

Comme vous le savez, Maddyness est à la pointe de l'innovation.
Malheureusement il semble que votre navigateur ne le soit pas encore...

Pour une bonne expérience de navigation
(et être au top de la modernité) pensez à passer sur :
Chrome
Chrome
Safari
Safari
Firefox
Firefox
Edge
Edge