Actus#MaddyCrowd
29 avril 2020

Animal kids, des vêtements qui sauvent les animaux

Sauver des vies, protéger la planète et habiller nos têtes blondes (et brunes et rousses et...), c’est le pari de Benoît Richet. Avec sa gamme de bodies et tee-shirts en coton bio, il contribue à la sauvegarde des animaux.

Amoureux de la nature, Benoît Richet a très tôt établi son plan de vie : quelques années dans le e-commerce avant le lancement d’une association dédiée aux animaux. Mais dix ans plus tard, sa situation n’a pas changé. “J’en étais toujours au même point, avec une TPE dans le e-commerce, bien loin de mes aspirations profondes” , confie t-il. Avec deux enfants et une société à faire tourner, Benoît Richet ne trouve pas non plus, le temps de s’impliquer dans une association. Rattrapé par ses rêves et surtout ses convictions, l’entrepreneur est tiraillé “par cette image qu’ont les gens des causes environnementales, animales ou humanitaire, qui sous-entend qu’on ne devrait jamais gagner sa vie en y participant”. Inspiré par ses enfants, il trouve la solution avec Animal kids

Respecter la planète et la peau des enfants 

Sous ce nom, à la fois explicite et mystérieux, se cache une ligne de vêtements pour enfants composée de bodies, de tee-shirt et de pyjamas. Le tissus utilisé bénéficie du label GOTS, ce qui signifie qu’il n’a subit aucune traitement chimique durant sa conception. Cette appellation assure également une traçabilité des eaux usées et des déchets produits post-production.  

Si le fondateur d’Animal kids reconnaît se fournir actuellement en Asie ou en Inde, il lorgne déjà sur des usines en Grèce ou en Turquie pour réduire le trajet effectué par sa matière première pour arriver jusqu’à lui. L’opération possède même un nom de code “True Local”. En attendant, Benoît Richet compense ses émissions carbones via Reforest’Action, une ONG qui replante des arbres dans le respect des peuples et des territoires. 

Protéger les espèces en danger et les animaux abandonnés

L’ensemble de sa collection fonctionne sur ce principe : un coton bio uni frappé d’un motif animalier. Flamant rose, girafe, narval, zèbre, paresseux, tous les dessins ont été élaborés à l’aquarelle. Pour assurer leur maintien dans le temps, l’entrepreneur utilise une imprimante numérique.

Le concept paraît simple mais reflète la cause que soutien Benoît Richet avec ses créations : sauver des animaux. En effet, 15% du prix HT de chaque vêtement est reversé à une association choisie par le client. Lors de la commande, ce dernier sélectionne la cause qu’il souhaite soutenir parmi une dizaine d’ONG qui oeuvrent toutes pour la protection des animaux (Noé, Oceana, Save the Rhino, SPA, 30 millions d’amis…).. Et l’urgence est bien là. Selon WWF, la population de vertébrés s’est effondrée de 60% depuis 1970. Les feux de forêt qui ont si durement frappé l’Australie récemment ont rappelé la fragilité de notre écosystème et de toutes les espèces qui le peuple.

Plutôt que de solliciter les citoyens par le don, Benoît Richet préfère multiplier les engagements et offrir un produit respectueux de la planète aux générations futures. À peine nées, l’entrepreneur tente déjà de les rallier à sa cause !
Afin de lancer la production des premières pièces, une campagne de crowdfunding est en cours sur Ulule et prend fin le 1er mai.

Pour participer, c'est ici !