Maddyness

Ambler lève 6 millions d’euros pour mieux organiser le transport médical

Comments
Partager :
Up
Partie précédente
1 —
Partie suivante
Down
Maddyness
Up
Menu
Partie 1
Down
Finance

Ambler lève 6 millions d’euros pour mieux organiser le transport médical

Pepper Pepper Pepper
3409 - piping hot  |  
Comments
Par Geraldine Russell - 09 juin 2020 / 09H00

Jusque-là positionnée sur les transferts inter-hôpitaux, Ambler se diversifie et cible désormais les trajets en ambulance entre le domicile du patient et les établissements de santé.

Un peu plus d’un an après une première levée de fonds, Ambler est de retour sur le devant de la scène avec un nouveau tour de table. La startup spécialisée dans l’organisation du transport sanitaire a cette fois levé 6 millions d’euros. Idinvest, Partech et Kima, déjà présents au capital, remettent au pot, tandis que Bpifrance y entre à son tour via son fonds Digital Venture. Un choix mûrement réfléchi par la startup, qui ne comptait jusque-là que des investisseurs privés. « Énormément de nos clients sont des services publics. C’était important pour nous, alors que l’on travaille avec la sphère publique, que l’État français constitue une caution de notre travail » , explique Mehdi Ben Abroug, cofondateur et CEO d’Ambler.

Jusqu’ici, Ambler s’était attaqué aux transferts inter-hôpitaux, dont l’organisation avait été affectée par un décret de 2018 qui précisait que les établissements hospitaliers devaient prendre à leur charge ces déplacements – auparavant remboursés par la Sécurité sociale. Avec 200 établissements et 500 transporteurs utilisateurs de la solution, la startup a fait ses preuves sur ce segment et vise désormais un marché autrement plus conséquent, celui des trajets entre le domicile du patient et les établissements de santé, quels qu’ils soient. « Ce sont des déplacements récurrents, qui demandent beaucoup plus de développements de notre produit et d’intégrations avec des hôpitaux, notamment via des partenariats » , précise Mehdi Ben Abroug.

Constituer une flotte virtuelle d’ambulances

Pas de quoi dissuader Ambler qui a des arguments à faire valoir. La startup profite ainsi du « retard technologique important » du secteur, comme le souligne Nicolas Dumont, directeur produit et cofondateur d’Ambler, mais aussi du virage ambulatoire pris par l’hôpital qui dope les demandes de transport sanitaire. « Nous avons créé une plateforme simple et interopérable permettant aux donneurs d’ordre de réserver un trajet en quelques secondes. Ambler est le point de contact entre l’établissement et les transporteurs : un guichet unique du transport sanitaire présent sur toute la chaîne de valeur pour simplifier, organiser, impacter le coût et la qualité des prestations », vante le cofondateur.

En matière d’organisation et d’optimisation des trajets, les cofondateurs savent de quoi ils parlent. Ayant fait leurs classes chez BlaBlaCar (pour Nicolas Dumont) et Flixbus (pour Mehdi Ben Abroug), ils appliquent aujourd’hui les mêmes recettes du succès de ces entreprises au transport sanitaire. « Pour prodiguer un service optimisé, on constitue une méga flotte… sans détenir une seule ambulance ! » , explique le CEO. C’est en centralisant les courses des ambulanciers, dont 80% sont en fait des chefs d’entreprise à la tête de TPE disposant de quelques véhicules seulement, qu’Ambler leur permet d’optimiser leur (précieux) temps : plus besoin d’attendre un patient pendant son examen ou de le faire attendre alors qu’il est parti prendre une autre course, l’ambulancier bénéficie d’un dispatch de courses à la Uber, grâce à des algorithmes qui calculent la répartition la plus efficiente.

Une petite révolution pour toutes les parties prenantes : les établissements de santé réduisent drastiquement le temps d’attente d’une ambulance pour leurs patients ; les ambulanciers, eux, optimisent leurs trajets et dopent ainsi leurs revenus ; tandis que le patient y gagne confort et sécurité. Et pour fédérer encore plus d’ambulanciers et ainsi devenir « le plus grand réseau ambulancier de France » , Ambler se déploiera progressivement sur l’ensemble du territoire français, avec l’objectif de couvrir tout le pays dès l’année prochaine.

Par

Geraldine Russell

09 juin 2020 / 09H00
mis à jour le 09 juin 2020
Articles les plus lus du moment
Business
Menu
Entrepreneurs
Menu
Finance
Menu
Innovation
Menu
Technologies
Menu
MaddyShop
MaddyShop
Agenda
Agenda
MaddyEvent
MaddyEvent
MaddyJobs
MaddyJobs
MaddyStudio
MaddyStudio
Search
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Articles les plus consultés
Les guides
Entreprises Structures d’accompagnement MaddyBasics
Maddyplay
Newsletter
À propos
Mentions Légales
Search
Nos services
Les catégories
Maddynews
Hmm... Il y a visiblement eu un soucis :(
Maddyness

Comme vous le savez, Maddyness est à la pointe de l'innovation.
Malheureusement il semble que votre navigateur ne le soit pas encore...

Pour une bonne expérience de navigation
(et être au top de la modernité) pensez à passer sur :
Chrome
Chrome
Safari
Safari
Firefox
Firefox
Edge
Edge