Everoad renonce à une nouvelle levée de fonds et préfère fusionner avec l’Allemand Sennder

Le spécialiste du transport routier de marchandises Everoad s'allie à son homologue allemand, déjà bien implanté outre-Rhin, en Espagne et dans les pays baltes. À terme, seule la marque Sennder perdurera.

Quelques jours après l’officialisation du Fonds French Tech Souveraineté, c’est un fleuron tricolore du transport qui passe pourtant en partie sous pavillon allemand. La pépite française Everoad fusionne avec son homologue outre-Rhin Sennder, via un échange d’actions. Et si la marque est provisoirement conservée sous la bannière Everoad by Sennder, elle devrait à terme disparaître pour que ne soit conservée seulement la marque allemande. Le fondateur d’Everoad, Maxime Legardez, restera au sein du groupe pour prendre la direction du marché français. L’intégralité des équipes seront elles aussi conservées pour créer une entreprise d’environ 350 personnes, dont 150 dans l’Hexagone.

C’est l’année dernière, en débutant une tournée des investisseurs dans l’optique de lever des fonds, que la startup tricolore a entamé le dialogue avec Sennder. « Nous avions des discussions stratégiques avec différents groupes, dont Sennder, qui se sont accélérées en fin d’année et ont abouti à des négociations menées entre janvier et mars » , précise Maxime Legardez. Solidement positionné en Allemagne mais aussi en Italie, en Espagne et dans les pays baltes, Sennder s’est imposé comme un partenaire complémentaire à Everoad, qui s’est imposé sur le marché français. « Il est plus que jamais nécessaire d’unir nos forces et d’intégrer Everoad au sein du groupe Sennder. De cette façon, nous pouvons investir conjointement des ressources et un savoir-faire pour répondre aux nouveaux défis et opportunités qui émergent de la crise » , a de son côté commenté David Nothacker, CEO et cofondateur de Sennder.

Se renforcer commercialement

C’est donc forte de cette alliance stratégique que le groupe vise un chiffre d’affaires d’un milliard d’euros d’ici 2024, dans un marché estimé à plus de 400 milliards d’euros en Europe. Et les deux jeunes entreprises misent notamment sur les pressions qui s’exercent toujours davantage sur les transporteurs routiers en matière de responsabilité écologique pour développer leur activité. En effet, Everoad comme Sennder permettent aux transporteurs d’optimiser leur taux de remplissage mais aussi de compenser leurs émissions carbone – une gageure dans le secteur alors que 20% des kilomètres parcourus par les transporteurs le sont à vide…

« Sennder a le même ADN qu’Everoad, en termes de missions et de valeurs. Qu’il s’agisse du fit humain avec les équipes de management, de la roadmap technique, ou de la stratégie d’utilisation des données, nous sommes alignés sur la trajectoire et les moyens » , s’enthousiasme Maxime Legardez. C’est cet alignement stratégique qui a convaincu l’entrepreneur de s’allier avec l’Allemand avec un seul objectif en tête : « étoffer le portefeuille clients et étendre notre spectre géographique, combiner les forces de nos équipes techniques, data et business intelligence pour pouvoir mutualiser les marchandises et réduire les émissions carbone du transport routier de marchandises à l’échelle européenne » .