Maddyness

56 millions d’euros levés cette semaine, comme un frémissement de reprise

Comments
Partager :
Up
Partie précédente
1 —
Partie suivante
Down
Maddyness
Up
Menu
Partie 1
Down
Finance

56 millions d’euros levés cette semaine, comme un frémissement de reprise

Crédits: Free-Photos
Pepper Pepper Pepper
4401 - piping hot  |  
Comments
Par Arthur Le Denn - 11 septembre 2020 / 14H00

Chaque semaine, Maddyness dresse le bilan des levées de fonds de la semaine qui vient de s'écouler. Cette semaine, quelque 14 opérations ont permis aux startups françaises de lever plus de 56 millions d'euros.

Un frémissement de reprise

Montant
56,05 M€
nb d'opérations
14

La reprise pointerait-elle le bout de son nez ? Alors que les startups françaises n’ont levé que 27 millions d’euros la première semaine de septembre, un montant relativement bas pour une rentrée du fait de la crise de la Covid-19, un frémissement se fait sentir cette semaine. L’écosystème a ainsi levé 56,05 millions d’euros cette semaine — un montant deux fois plus important que la semaine dernière. Autre facteur important à prendre en compte : tous les secteurs d’activité profitent de ce rebond d’investissements, puisque les levées concernent aussi bien des AssurTech que des FinTech, des sociétés spécialisées dans les services aux personnes ou encore dans le transport et la logistique.

Moyenne (4,3 millions d’euros) et médiane (2 millions d’euros) sont néanmoins assez éloignées l’une de l’autre cette semaine, ce qui sous-entend qu’un écart important existe entre les plus petites levées et les plus grandes. Avec 15,7 millions d’euros levés, Descartes Underwriting est en pôle position. L’expert de l’assurance paramétrique a bouclé sa série A grâce au soutien de Serena, Cathay Innovation et BlackFin Capital Partners. De quoi lui permettre d’accélérer les recrutements pour consolider sa solution, à l’heure où la concurrence commence à s’organiser sur ce créneau pour l’instant peu prisé.

Deuxième au classement, Joone affiche 10 millions d’euros rassemblés pour sa série B. Vaultier7 et Alven ont mené ce tour de table, qui doit permettre à la jeune pousse d’accélérer son déploiement sur différents marchés européens. À l’origine d’un service de livraison de couches, la société souhaite aussi élargir sa gamme de produits cosmétiques pour femme et développer encore sa solution de traçabilité blockchain, baptisée Doorz.

Enfin, Yomoni occupe la troisième marche du podium cette semaine avec sa troisième levée de fonds. Weber Investissements et Crédit Mutuel Arkea ont mené ce tour de table, qui a rapporté 8,7 millions d’euros à la startup. Un montant élevé, qui confirme le dynamisme des FinTech françaises (320 millions d’euros levés depuis le début de l’année 2020).

À noter que la tendance de la rentrée se confirme : l’Île-de-France concentre une nouvelle fois la majorité des levées bouclées, avec pas moins de 9 opérations (dont 4 pour Paris) sur 14 à elle seule. Les régions Bretagne et Provence-Alpes-Côte-d’Azur viennent ensuite avec deux levées chacune.

Descartes Underwriting
#AssurTech
Serena, Cathay Innovation et BlackFin Capital Partners
15,7M€
Joone
#Services
Vaultier7 et Alven
10M€
Yomoni
#Fintech
Weber Investissements et Crédit Mutuel Arkea
8,7M€
SpaceFill
#Logistique
Idinvest Partners, La Famiglia, la financière de Saint James
7M€
OSO-AI
#MedTech
Innovacom, Novinvest Parters et Breizh Up
4M€
ReciTAL
#Deeptech
Breega
3,5M€
Pricing Hub
#Martech
Elaia et Lafayette Plug and Play
2M€
Zei
#GreenTech
Bpifrance, Founders Future et Myriam Maestroni
2M€
SportRizer
#Loisirs
Business angels
1,2M€
BioInspir
#Biotech
TF Participations
1M€
The Good Spoon
#FoodTech
Lever VC
500K€
Rocambole
#Divertissement
Business angels
350K€
Heypster
#Médias
NC
100K€
Wintics
Mobilité
Ardian, business angels
NC

Autres actualités financières

Swile croque la startup Sweevana. Cette dernière a créé une solution pour aider les comités sociaux et économiques (CSE) à proposer les meilleurs avantages à leurs employés. Un outil qui s’inscrit dans la droite lignée de la carte unique pour titres cadeaux et restaurants développée par Swile. De quoi simplifier la gestion des avantages salariés.

SendinBlue acquiert MailClark. Les deux jeunes entreprises, dont la première fait partie du Next40, ont elles aussi des activités complémentaires. Alors que SendinBlue se focalise sur l’e-mailing marketing, MailClark a mis au point une solution pour interconnecter boîtes mails et espaces de travail collaboratif – tels que Slack et Microsoft Teams. « Nous renforcerons notre offre CRM en ajoutant des fonctionnalités d’IA pour traiter toutes les communications entrantes », a indiqé Mickael Arias, coprésident de SendinBlue. À noter que MailClark avait été placée en redressement judiciaire début juin.

Yper et You2You fusionnent. Alors qu’elles ont déjà mutualisé leurs activités respectives de livraison collaborative en 2019, les startups passent la seconde. La nouvelle entité dit avoir l’ambition de prendre le « leadership sur le marché français de la logistique du dernier kilomètre d’ici à 2021 » et « devenir l’interlocuteur privilégié dans la mise en place de solutions de transports sur mesure, orientées utilisateurs et économiquement viables ».

HPI intègre le groupe JLO. Éditrice de logiciels RH, la jeune pousse lyonnaise permettra au spécialiste de l’amélioration de la qualité de vie au travail de monter en compétence sur le plan technique. Les solutions de cette dernière permettent de faire remonter l’avis des employés à des fins d’audit. À noter que JLO a pris part au capital de HPI dès 2018.

PhiNOE accompagne MéGO! Le fonds de dotation pour l’emploi dans les territoires, abondé par Arkéa Capital 2, a retenu la startup bretonne spécialisée dans le recyclage et la revalorisation de mégots de cigarettes pour bénéficier de son tout premier programme personnalisé. MéGO! bénéficiera ainsi d’un financement avec un prêt à taux zéro, de subventions ainsi que d’un accompagnement dispensé par des dirigeants d’entreprises. Le fonds PhiNOE a pour objectif de soutenir, à terme, une vingtaine de projets par an.

Jérémy Uzan dévoile le nom de son fonds de capital-risque. Associé chez Alven Capital entre 2008 et 2019, Jérémy Uzan a indiqué sur LinkedIn que son nouveau fonds de capital-risque se nommera Singular Capital Partners. Ce dernier sera actif sur l’ensemble du continent européen. Raffi Kamber, qui avait quitté son poste d’associé chez Alven Capital au même moment que Jérémy Uzan, devrait par ailleurs en devenir le directeur général.

Arkéa Capital annonce un premier closing de 60 millions d’euros. Ce tour de table a été réalisé auprès d’entrepreneurs, de family offices et d’acteurs régionaux – tels que Sofiouest, la société d’investissement du groupe Sipa Ouest-France. La filiale de capital investissement du groupe bancaire Arkéa ouvre ainsi la possibilité pour les entrepreneurs et investisseurs institutionnels de souscrire à l’un de ses fonds pour investir à ses côtés dans des PME ou ETI françaises, non-cotées et issues de tous secteurs.

Yotta Smart Industry boucle un premier closing de 101 millions d’euros. La société de capital-investissement Yotta Capital Partners concentrera son aide sur les PME industrielles françaises, afin de les rendre plus compétitives et plus sobres en matière d’émissions de carbone. Peuvent prétendre à un accompagnement les sociétés proposant des solutions technologiques destinées à la transformation de l’industrie de production ainsi que toutes celles qui veulent appliquer ces dernières à leurs propres process.

Newfund North America 1 réalise un premier closing de 25 millions de dollars. Le fonds d’investissement français renforce ses moyens techniques aux États-Unis grâce à cette structure d’investissement à destination des startups nord-américaines. Noria Water Technologies, Dexter et Bornio sont les premières sociétés à bénéficier du programme. À terme, le fonds devrait investir dans 25 jeunes pousses outre-Atlantique.

Création d’un fonds d’investissement de 200 millions d’euros pour l’innovation de défense. La ministre des Armées, Florence Parly, a indiqué vouloir aider « d’ici à fin 2020 » les PME et startups à imaginer « des technologies potentiellement stratégiques ». Baptisé Definnov, ce programme sera monté avec Bpifrance. Pour rappel, la loi de programmation militaire 2019-2025 prévoit d’augmenter de 25 % les crédits consacrés à l’innovation pour atteindre 1 milliard d’euros en 2022, contre 730 millions d’euros en 2018.

Par

Arthur Le Denn

11 septembre 2020 / 14H00
mis à jour le 11 septembre 2020
Articles les plus lus du moment
Business
Menu
Entrepreneurs
Menu
Finance
Menu
Innovation
Menu
Technologies
Menu
MaddyShop
MaddyShop
Agenda
Agenda
MaddyEvent
MaddyEvent
MaddyJobs
MaddyJobs
MaddyStudio
MaddyStudio
Search
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Articles les plus consultés
Les guides
Entreprises Structures d’accompagnement MaddyBasics
Maddyplay
Newsletter
À propos
Mentions Légales
Search
Nos services
Les catégories
Maddynews
Hmm... Il y a visiblement eu un soucis :(
Maddyness

Comme vous le savez, Maddyness est à la pointe de l'innovation.
Malheureusement il semble que votre navigateur ne le soit pas encore...

Pour une bonne expérience de navigation
(et être au top de la modernité) pensez à passer sur :
Chrome
Chrome
Safari
Safari
Firefox
Firefox
Edge
Edge