Maddyness

Innovation et grands groupes : des initiatives solidaires en temps de crise

Comments
Partager :
Up
Partie précédente
1 —
Partie suivante
Down
Maddyness
Up
Menu
Partie 1
Down
Business

Innovation et grands groupes : des initiatives solidaires en temps de crise

Pepper Pepper Pepper
1416 - trending  |  
Comments
Par Caroline Martin - 16 octobre 2020 / 16H26

Chaque semaine, Maddyness fait le point sur l'actualité des grands groupes en matière d'innovation. En ce moment, les démarches de soutien aux initiatives ESS se multiplient. Mis à l'honneur aujourd'hui : SAP, Servier, Sodebo, Brioches Fonteneau, Salesforce Ventures, Orange, et Airbus.

5 & 5 by ’25, l’initiative de SAP pour encourager les entreprises à se tourner vers des entreprises sociales et des fournisseurs issus de la diversité

5% : Cela représente la part des dépenses de SAP qui seront consacrées à des achats auprès d’entreprises sociales et de fournisseurs issus de la diversité. Une initiative qui compte, d’ici 2025, afficher un total de 60 millions de dollars des dépenses mondiales du groupe.

Ce dernier, à travers cette démarche, souhaite inviter les entreprises de tout secteur à rejoindre le mouvement en achetant davantage de biens et de services auprès de ce type d’organisations. L’objectif : valoriser les actions et les valeurs qui ont du sens pour produire un impact collectif positif.

L’argument de SAP s’appuie sur le fait que les entreprises, si elles s’unissent, ont le pouvoir de s’attaquer à certains des problèmes sociaux et environnementaux qui sont préoccupants à l’échelle mondiale. En redirigeant une partie, même minime, des dépenses consacrées aux achats (un ensemble qui représentait au minimum 14 000 milliards de dollars en 2019 selon la Banque mondiale), cela pourrait avoir un impact sur l’avenir. 

À travers cette initiative « 5 & 5 by ’25 » , Adaire Fox-Martin, directrice de l’entité Customer Success, appelle donc toutes les parties prenantes concernées, à travers cette initiative à « en apprendre davantage sur le sujet et à participer avec nous à cette initiative, mais aussi à tracer la voie et à donner l’élan pour concrétiser cette ambition et trouver une meilleure façon de se développer  » .

Invenis développe une plateforme logicielle sur-mesure pour le Groupe Servier 

Invenis, une startup qui développe des logiciels de Business Intelligence Augmentée, annonce sa collaboration avec la R&D du groupe pharmaceutique international Servier. En amont, la jeune pousse disposait de quelques mois pour réaliser une preuve de concept dans le but de permettre aux collaborateurs R&D de Servier d’avoir une démarche plus data driven pour une meilleure compétitivité. Un test qui a porté ses fruits, et qui signe un début de collaboration, puisque l’expérience a validé les deux exigences de Servier : rendre autonomes des utilisateurs non experts de l’analyse de données par une prise en main facile, et être approuvé par une équipe pilote qui a testé la plateforme pour découvrir comment tirer un meilleur parti des données.

Un pari d’open innovation réussi donc, puisque les résultats sont déjà visibles comme le constate Sylvian Dubourg, technicien supérieur en pharmacologie chez Servier, cité dans un communiqué : « Aujourd’hui nous générons d’énormes quantités de données et nous savons que nous n’en tirons pas toujours pleinement partie. Grâce à la solution proposée par Invenis nous avons pu mieux appréhender les opportunités offertes par l’I.A et le potentiel d’un usage au quotidien par les équipes métiers de cette solution innovante sur l’exploitation de nos données. « 

Sodebo et Brioches Fonteneau s’associe à la première saison de MIAM, un accélérateur dédié à la foodtech

Comment aider le consommateur à mieux manger ? Quels nouveaux emballages comme alternative au plastique ?…  Nombreuses sont les questions que se posent aujourd’hui les entreprises agroalimentaire afin de répondre aux nouvelles attentes des consommateurs. Sodebo et Brioches Fonteneau ont souhaité se saisir de ces sujets dès à présent, en se joignant au lancement de la première saison de l’accélérateur MIAM, initié par Startup Palace, une structure qui propose des programmes d’accélération en marque blanche depuis 2015.

À travers un appel à candidatures dédié, ils s’adressent ainsi aux startups européennes qui développent des solutions répondant aux enjeux de l’alimentation de demain, plus précisément sur les thématiques suivantes : les emballages, les nouveaux ingrédients, les nouvelles formes de distribution, la communication, et la traçabilité. Les deux pépites sélectionnées auront notamment la possibilité de développer des synergies avec les deux industriels à l’initiative du projet, et bénéficieront d’un accompagnement par l’accélérateur. Elles peuvent postuler jusqu’au 3 janvier pour un démarrage du programme en février.

Salesforce Ventures soutient l’innovation dans l’enseignement, la formation, le développement durable, l’égalité, et l’inclusion

100 millions de dollars : c’est le montant alloué par Salesforce Ventures pour soutenir les entreprises cherchant à produire un impact positif dans les domaines de l’enseignement, de la formation professionnelle, du développement durable, de la diversité, de l’égalité, et de l’inclusion.

Suzanne DiBianca, chief impact officer et vice-présidente exécutive des relations entreprises chez Salesforce explique que « plus que jamais, nous sommes convaincus que l’entreprise peut être une puissante plateforme de changement. Nous devons tirer parti des nouvelles technologies et investir dans des idées innovantes afin de veiller à la bonne santé et au bien-être à long terme de l’ensemble des citoyens, favoriser l’accès à l’enseignement sans aucune forme de discrimination, et soutenir une action pertinente pour le climat » . Grâce à ce fonds, les entreprises de cloud computing qui cherchent à répondre à ces besoins auront ainsi l’opportunité d’accélérer leur croissance. De par ce nouveau fonds, Suzanne DiBianca est convaincue que Salesforce pourra ainsi investir dans des entreprises soucieuses de résoudre les problématiques mondiales urgentes sur le plan social et environnemental.

Un concours de startups pour lutter contre la crise liée au COVID-19 : le pari de l’Incubateur Descartes et soutenu par le groupe Orange

Orange devient le partenaire français de l’Incubateur Descartes pour l’organisation d’un concours visant à créer des synergies entre des startups et/ou PME du même secteur et qui développent des produits et services similaires. Le principe : permettre à des entreprises d’Europe, d’Afrique, et d’Inde, de co-innover, croître rapidement, et éviter de se concurrencer entre elles. 

Ce concours intitulé « The Aggregator 2020 » , et soutenu par le Groupe Orange, s’adresse aux jeunes pousses qui se sont saisies d’un sujet lié aux objectifs de développement durable définis par les Nations Unies, à savoir : la faim, la bonne santé et le bien-être, la qualité de l’éducation, l’eau propre et l’assainissement, l’énergie propre et abordable, le travail décent et la croissance économique, les villes et communautés durables, la consommation et production responsables, et enfin l’action pour le climat. 

Pour Marc Ribes, directeur des relations avec les collectivités locales de Seine-et-Marne à Orange France, « cette collaboration s’inscrit pleinement dans la stratégie d’innovation que nous déclinons au niveau territorial par des conventions d’innovation (…) et va contribuer à renforcer notre implication dans les sujets liés au développement durable  »

Airbus fait appel à Earthcube pour mettre en place un nouveau service de surveillance

Earthcube, en collaborant avec Airbus, fait bénéficier au constructeur aérien d’un nouveau service de surveillance des sites stratégiques, destiné aux armées et aux services d’intelligence.

La startup, qui développe des solutions de surveillance basées sur l’analyse automatique d’informations géospatiales, va aider Airbus à détecter et identifier tous les appareils et mouvements dans les aéroports et dans les ports. À l’aide du réseau satellitaire du grand groupe, la solution proposée par la startup permet d’accompagner les analystes images dans le tri d’une masse de données colossale. 

En effet, avec les progrès liés à l’imagerie spatiale, il était devenu impossible pour Airbus d’analyser l’ensemble des données, devenues beaucoup trop nombreuses. La jeune pousse, grâce aux algorithmes qu’elle a développé, permet d’identifier automatiquement à travers les images à haute résolution des satellites, des avions ou des navires postés au milieu du désert ou dans des ports lointains. Cette solution optimisée permet par exemple à Airbus de repérer des situations anormales, comme des avions qui sont à des endroits où il ne devraient pas être.

Par

Caroline Martin

16 octobre 2020 / 16H26
mis à jour le 16 octobre 2020
Articles les plus lus du moment

12 startups qui s'engagent contre le gaspillage alimentaire

Technologies
Par Maëlle Lafond - 09H00vendredi 16 octobre 2020
Next

Comment bien pitcher sa startup

Business
Par Anne Taffin - 17H00jeudi 08 octobre 2020
Next
Business
Menu
Entrepreneurs
Menu
Finance
Menu
Innovation
Menu
Technologies
Menu
MaddyShop
MaddyShop
Agenda
Agenda
MaddyEvent
MaddyEvent
MaddyJobs
MaddyJobs
MaddyStudio
MaddyStudio
Search
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Articles les plus consultés
Les guides
Entreprises Structures d’accompagnement MaddyBasics
Maddyplay
Newsletter
À propos
Mentions Légales
Search
Nos services
Les catégories
Maddynews
Hmm... Il y a visiblement eu un soucis :(
Maddyness

Comme vous le savez, Maddyness est à la pointe de l'innovation.
Malheureusement il semble que votre navigateur ne le soit pas encore...

Pour une bonne expérience de navigation
(et être au top de la modernité) pensez à passer sur :
Chrome
Chrome
Safari
Safari
Firefox
Firefox
Edge
Edge