Actus#Finance
1 décembre 2020

Quand EDF rencontre PowerUp : le binôme qui fait mouche

Depuis 2010, EDF mise sur des pépites pour répondre au défi de la transition énergétique. Parmi les startups accompagnées, PowerUp veut révolutionner le marché des batteries, en proposant de prédire et d’allonger leur durée de vie.

PARTAGER
SIGNALER UNE ERREUR ENREGISTRER PDF / EXPORTER

Cest avec linvestissement de 5 millions deuros dans la startup PowerUp, que le groupe EDF – avec le fonds Supernova Invest – a décidé de franchir un nouveau cap et de développer de nouveaux services à la pointe de la technologie.

Ce financement a pour objectif de répondre à un contexte énergétique en pleine mutation. Mais aussi, et surtout, dinvestir un marché encore balbutiant : la santé des batteries. « On a encore peu ou pas de connaissances sur les batteries, assure Nicolas Ambrosioni, responsable dinvestissement chez EDF Pulse Croissance, fonds de capital risque et incubateur dEDF créé en 2017. Quand on achète un téléphone portable, on sait davance quau bout de deux années, la batterie sera endommagée. Et puis, on finit par en racheter un autre. Mais le problème est beaucoup plus gênant quand on investit des millions d’euros dans des systèmes de stockage censés durer 15 ans et dont on ignore la durée de vie des batteries. Cest sur des projets de grosses capacités de stockage que PowerUp va révolutionner les choses »

Une révolution technologique et écologique

Spin-off du CEA (Commissariat à lÉnergie Atomique et aux énergies alternatives), créée en 2017, la jeune pousse travaille sur lamélioration de la durée de vie de  batteries lithium-ion, aussi bien pour des applications industrielles que pour la gestion de grands parcs (mobilité douce, systèmes de signalisation, engins spéciaux ou encore systèmes UPS- alimentation sans interruption, etc.) grâce à ses chargeurs intelligents. « À chaque recharge, ceux-ci déterminent les paramètres optimaux de charge selon la température de la batterie, son état de charge et son niveau de dégradation », explique Josselin Priour, cofondateur et président-directeur général de PowerUp. Et visiblement, la technologie intéresse beaucoup les énergéticiens comme EDF. Dautant que la startup peut se prévaloir de sept brevets – issus de plusieurs années de recherche au CEA Liten (Laboratoire d’innovation pour les technologies des énergies nouvelles) de Chambéry. Des tests ont, depuis, montré que la durée de vie d’une batterie bien gérée augmentait selon les cas dusage de 50 à 150 %.

Alors, forcément, la solution avait de quoi séduire EDF. « On nest pas tombé par hasard sur PowerUp. On a fait une étude de marché internationale pour dénicher les startups innovantes sur la question des batteries, explique Nicolas Ambrosioni. Étant donné quon se dirige vers un monde de plus en plus électrifié et le développement considérables des énergies renouvelables, il va falloir stocker en masse de l’énergie. Et la technologie de PowerUp est clairement en avance par rapport aux autres.» Lentreprise avait dailleurs déjà tapé dans l’œil dEDF il y a quelques années. En 2018, elle était même arrivée finaliste de la catégorie « Smart City » lors des Prix start-up EDF Pulse (1), dont la 7ème édition révèlera ses lauréats ce mardi 1er décembre à 18 heures. Et pour cause : lautre force de la startup réside dans son intérêt écologique. En effet, en améliorant la durée de vie des batteries, PowerUp permet de retarder leur cycle de recyclage. Ce que nhésite pas à souligner Nicolas Ambrosioni : « Cest pile au cœur de la stratégie bas carbone dEDF. Ici, la dimension écologique est respectée ; on tend à réduire le gaspillage. Je ne connais aucune boîte qui sache faire ça. »

Si EDF accorde à cet aspect autant dimportance, cest bien parce que lapprovisionnement et le recyclage des matières premières demeurent aujourd’hui un défi dans le domaine des batteries. Avec l’électrification de la société, la question écologique est donc un aspect qu’il faut considérer. Des solutions comme PowerUp permettent de changer la donne.

Une R&D de pointe au service des startups

Parce que le marché reste encore à conquérir, EDF et PowerUp déploient les grands moyens. Le premier met à disposition du second la puissance de sa R&D. « Le gros avantage davoir EDF à notre bord, cest quon a désormais accès à leur laboratoire de batterie, lun des plus grands au monde. Cest une installation fabuleuse ! » senthousiasme Josselin Priour. « Cest toujours délicat davoir des investisseurs car ça dilue la participation des fondateurs mais en même temps ça permet vraiment daccélérer le développement de la startup. »

À ce sujet, EDF se montre rassurant. « Quand on investit dans des startups, on veille toujours à ce quelles puissent se développer sans contraintes, soutient Carmen Munoz, directrice des activités aval de la R&D. Cest dans lintérêt d’EDF. Notre objectif : développer conjointement des solutions innovantes qui correspondent aux besoins dEDF et faire en sorte que la startup prenne de la valeur. » Une équation gagnant-gagnant que résume Michel Vanhaesbroucke, directeur dEDF Pulse Croissance. « Dun côté, les startups nous apportent des technologies et des nouveaux modèles daffaires. De lautre, EDF offre un accès aux marchés, une base clients et un pôle R&D de pointe. »

Fortes de leur partenariat, EDF et PowerUp misent aujourdhui sur ce quon appelle le « stockage stationnaire », qui permettrait dadapter l’énergie dans le temps entre loffre et la demande. Concrètement, l’énergie solaire stockée en journée, par exemple, pourrait être redistribuée en soirée sur les réseaux lorsque la demande est plus importante. « On veut vraiment travailler main dans la main pour atteindre cet objectif, indique Carmen Munoz. Pour ce faire, une équipe commune va être constituée, avec des collaborateurs de PowerUp et dEDF afin de développer le meilleur produite du marché » Pour Nicolas Ambrosioni, le pari est osé mais le jeu en vaut la chandelle. « Notre ambition ? Faire de PowerUp le leader dans le domaine de loptimisation de la durée de vie des batteries. » La concurrence n’a qu’à bien se tenir.

(1) Depuis sept ans, les Prix start-up EDF Pulse récompensent  des entreprises et solutions prometteuses au service d’un avenir bas carbone. Outre la campagne de communication et la dotation financière, remportées par les gagnants pour soutenir leur développement,  c’est aussi, chaque année, pour de nombreuses startups, l’opportunité de se faire connaitre auprès des acteurs de l’innovation du groupe EDF et d’initier avec eux de solides coopérations sur la durée. 

Assister aux Electric Days en live

Quelles seront les prochaines startups à écrire leur histoire avec le Groupe EDF? Découvrez les grands gagnants des Prix start-up EDF Pulse 2020 lors de la remise des Prix, au cœur des Electric Days, ce mardi 1er décembre, à 18h.

Maddyness, partenaire média d’EDF

Article écrit par Maddyness, avec EDF
PARTAGER
SIGNALER UNE ERREUR ENREGISTRER PDF / EXPORTER