Actus#EnBref
10 décembre 2020
Greenly

En bref, les actus de Maria Schools, Greenly et Ubisoft

Chaque jour, retrouvez dans notre article EnBref les informations startup à côté desquelles il ne faut pas passer. Aujourd'hui : Maria Schools, Greenly et Ubisoft.

Le hackathon Smile 2021 se tient ce week-end

La startup spécialisée dans la formation aux métiers d’avenir Maria Schools se joint à Holberton School, une école de développement américaine qui se lance en France, pour organiser un hackathon ce week-end, les 12 et 13 décembre 2020. Nommée Smile 2021, l’opération vise à faire émerger des outils numériques permettant d’améliorer l’accès à la culture et à l’éducation. Les nouvelles manières de travailler seront également au cœur de l’événement, qui se tiendra 100 % en ligne via la plateforme Discord. Parmi les parrains et marraines de cette édition : Laëtitia Vitot (auteure du livre Welcome to the Jungle), Emma Picard (association CCulte!) et Oussama Amar (The Family). Avis aux personnes qui voudraient participer : les inscriptions ne seront reçues que jusqu’en fin de journée, ce jeudi 10 décembre.

Greenly déploie son outil de mesure de l’empreinte carbone

La startup Greenly, à l’origine d’une solution permettant aux particuliers de mesurer leur impact carbone, s’associe à Tink, une FinTech suédoise, pour étendre à toute l’Europe un outil de mesure automatique d’empreinte carbone par le biais des comptes bancaires. L’application de la GreenTech, rendue disponible partout sur le Vieux continent, peut être synchronisée avec divers comptes bancaires quelle que soit la banque ou le pays. Cette opération permet à l’utilisateur d’analyser l’empreinte carbone de sa consommation dans le but de la rendre plus responsable. Pour rappel, 2,5 millions de Français ont déjà accès à ces informations par ‘’application de Greenly ou directement via une banque partenaire. L’ambition de la jeune pousse à travers ce type de partenariat est d’imposer sa solution comme un standard européen, grâce à l’API mis à disposition de l’ensemble des banques et FinTech.

Ubisoft veut se forger une culture d’entreprise inclusive

L’éditeur de jeux vidéo Ubisoft a nommé une responsable d’Uber, Raashi Sikka, au poste de vice-présidente chargée de la diversité et de l’inclusion, avec la mission de promouvoir ces valeurs au sein du groupe suite aux scandales de harcèlement survenus pendant l’été 2020. Elle prendra ses fonctions en février 2021 et rapportera directement au PDG d’Ubisoft Yves Guillemot. Il sera question de « mettre en œuvre une feuille de route en la matière afin de soutenir et enrichir la culture d’entreprise à tous les niveaux, des ressources humaines au développement éditorial et des jeux, en passant par la communauté et le marketing » , précise un communiqué. « Près de 75% des équipes » ont suivi « une formation obligatoire à la lutte contre le sexisme et le harcèlement » , a expliqué l’entreprise, alors qu’une étude menée auprès de ses salarié·e·s a montré qu’un quart d’entre eux environ a été victime ou témoin de « mauvaise conduite au travail » . L’entreprise a parallèlement lancé plusieurs enquêtes internes et entamé la restructuration de son service de ressources humaines, accusé d’avoir couvert certains comportements toxiques. Plusieurs dirigeants du groupe ont été poussés vers la sortie ou ont démissionné, parmi lesquels l’ancien numéro deux Serge Hascoët.