Décryptage#Étude
4 janvier 2021

Les Français optimistes sur la question de l’emploi en 2021

La plateforme de recrutement par intérim Qapa vient de publier une étude sur ce que les Français·es attendent du marché de l'emploi pour 2021. L'optimiste est de rigueur.

L’année commence et avec elle, le dessin des premières tendances qui marqueront 2021. L’emploi fait inévitablement partie de cette équation, tout particulièrement après l’année complexe que nous venons de vivre et les incidences économiques encore floues que certains secteurs devront sans doute affronter. La plateforme de recrutement par intérim Qapa a sondé plus de 4,5 millions de candidat·e·s en France pour savoir comment ils appréhendaient 2021. 

Une vision plutôt optimiste pour 2021 

Malgré la crise économique, la fermeture de certains établissements, l’instauration d’un couvre-feu et l’arrêt de certains secteurs d’activité, les Français·es sont globalement confiant·e·s sur les perspectives d’emploi pour 2021. Ils sont plus de 48% à penser que cette nouvelle année sera bénéfique pour l’emploi contre 29% qui ne le pensent pas du tout.

Si plusieurs entreprises ont licencié et fait faillite cette année, les crises génèrent aussi des emplois. C’est en tout cas l’avis de 59% des interrogé·e·s qui estiment que de nombreux emplois seront crées dans les secteurs qui ont explosé comme l’e-commerce, la logistique ou encore les transports.

Mais tous ne sont pas aussi optimistes. Pour presque un tiers des candidat·e·s, 2021 ne sera pas bénéfique côté emploi.

De nouvelles envies professionnelles

Changer d’année revient parfois à repartir d’une page blanche de 365 jours. Pour certains d’entre nous, 2021 pourrait être la concrétisation de nos envies, notamment celle de changer de vie professionnelle. C’est en tout cas le souhait affiché par près d’un quart des Français·es. Un peu plus d’un tiers ne souhaitent néanmoins pas changer d’emploi et la grosse majorité (39%) n’a pas encore tranché la question. Le mouvement n’est pas nouveau et Maddyness s’en était déjà fait l’écho pendant la crise. Entre prise de conscience, perte d’emplois et chômage partiel, le temps est parfois venu de se reconvertir, dans l’entrepreneuriat ou une autre branche.

En modifiant nos habitudes, le confinement a également fait muté nos envies. Pour plus de 85% des interrogé·e·s, le télétravail est devenu un critère assez important (35%) voire primordial (51%) pour leur prochain job.

L’année 2021 semble commencer sous de bons auspices concernant l’emploi mais le moral global des Français·es semble moins florissant puisque 67% d’entre eux sont négatifs et ultra négatifs sur l’avenir.