Décryptage#e-commerce
14 janvier 2021

7 solutions en ligne pour acheter et vendre des livres d’occasion

De nombreuses initiatives naissent autour de l’achat et la revente des livres d’occasion. Et pour cause, ce marché représente environ 850 millions d’euros en France. Zoom sur 7 solutions en ligne existantes.

RecycLivre

Créée en 2008, la librairie en ligne RecycLivre a vu son chiffre d’affaires grimper en 2020 en atteignant 8,5 millions d’euros, contre 7 millions l’an dernier. David Lorrain, son fondateur, reverse 10% du prix de vente net à des associations qui agissent en faveur de l’environnement ou dans la lutte contre l’illettrisme. Une belle histoire pour cette startup dont le projet a débuté dans la cave de l’appartement de David Lorrain, dans le 18eme arrondissement de Paris. 

12 ans après avoir commencé à collecter ses livres et ceux de ses proches pour les revendre sur Amazon, l’entrepreneur compte maintenant plus d’un million de références de livres d’occasion sur son site. Tous sont stockés dans un entrepôt de 8000 mètres carré dans l’Essonne. Le service gratuit de récupération de livres d’occasion grâce à des camionnettes électriques lui permet de collecter 3 millions de livres par an et d’en revendre environ un million. D’ici peu, une application devrait voir le jour pour compléter le site web.  

La Bourse aux Livres

Lancée il y a tout juste un an, La Bourse aux Livres est une application gratuite pour revendre ses livres d’occasion, comme un dépôt-vente en ligne. Celle-ci estime en temps réel la valeur d’un ou plusieurs livres de particuliers – en scannant leur code barre – puis se propose de les vendre pour eux. Créée par trois anciens étudiants Lillois, cette plateforme est inspirée du système de bourse aux livres traditionnelle. Une fois le livre envoyé, il est stocké dans un entrepôt pendant un an maximum, en attendant sa vente. Dans 85% des cas, il trouve un acheteur. Sinon, l’ouvrage est retourné au propriétaire ou donné à l’association Bibliothèque sans frontières. La startup a passé le cap des 100 000 livres vendus en décembre dernier. Elle revendique 75 000 visiteurs mensuels et a réalisé un million d’euros de chiffre d’affaires pour sa première année d’existence. 

Kiwibook

Avec un modèle différent, Kiwibook a réussi à convaincre Xavier Niel d’y investir via son fonds Kima Ventures. Ce service, créé en 2017, rachète des livres aux particuliers pour les revendre sur des marketplaces connues, comme Amazon. L’algorithme de cette startup nîmois estime, à partir d’un code barre, le prix de rachat du produit-livres, mais aussi de jeux vidéo, DVD et CD-, et revend ce dernier, sans frais pour le vendeur. La moyenne des prix de rachat avoisine les 2 euros. Le vendeur expédie ensuite gratuitement ses produits en les déposant dans un Point Relais. 

Librairie solidaire

La librairie solidaire  – ou Bouquinerie du Sart – n’est pas une startup mais une association d’insertion qui vaut la peine d’être mise en avant. « Donnez et achetez des livres pour créer des emplois solidaires » , c’est le slogan de la structure. L’idée, via leur magasin à Villeneuve-d’Ascq et leur boutique en ligne est de donner du travail à des personnes éloignées de l’emploi, vivant dans la rue ou des foyers d’hébergement. Depuis 5 ans, le concept fonctionne puisque 600 commandes sont passées chaque jour sur le site, qui compte 100 000 références. Et des pépites s’y cachent… En effet, dans l’espace réservé aux livres anciens, une édition originale des Fleurs du Mal de Baudelaire est partie pour 900 euros ! Une nouveauté de septembre permet aussi de louer des livres neufs pour 2 euros par mois. Résultat satisfaisant puisque l’association compte 35 personnes formées, dont la moitié ont trouvé un emploi ailleurs depuis. 

BooKaaZ

Lancée en janvier 2018, BooKaaZ est une application mobile communautaire qui permet aux particuliers de vendre et d’acheter des livres d’occasion, en quelques clics et grâce à la géolocalisation. La startup propose un service de livraison simplifié grâce à ses partenariats avec Relais Colis et Chronopost, mais surtout avec le mode remise en main propre, l’occasion aussi de créer du lien social entre les utilisateurs et de réduire les coûts de livraison. BooKaaZ se rémunère via une commission de 30% sur chaque transaction.

Quai des livres

Librairie en ligne, Quai des Livres ne propose que des livres d’occasion à petits prix. Charles Delaunay, ancien directeur informatique de 56 ans, a trouvé la reconversion qu’il lui fallait dans ce nouveau filon, qu’il considère comme une passion plus que comme un business. Petite structure indépendante, le Quai des Livres compte tout de même 45 000 références. 

Swapbook

Créée en 2016 par Laure Desegaulx, la startup Swapbook a décidé de se concentrer sur les étudiants, leur donnant la possibilité de se mettre en contact directement via l’achat et la vente de livres d’occasion. Habituée de la célèbre librairie parisienne Gibert Jeune, la fondatrice a décidé de développer cette application pour permettre à la fois d’acheter des ouvrages à prix bas, mais aussi d’obtenir un peu plus d’argent que dans les structures traditionnelles en cas de vente. La startup se rémunère en prenant une commission de 10% lors des transactions entre étudiants.