Actus#MaddyFeed
Temps de lecture : 02'35''
12 février 2021

Tik Tok ne passera peut être jamais sous giron américain

Chaque vendredi, dans sa revue de presse, Maddyness vous propose une sélection d’articles sur un sujet qui a retenu l’attention de la rédaction. Cette semaine, l'acquisition de Tik Tok bloquée par l'administration Biden.

Le rachat de Tik Tok par Oracle n'est plus certain

L’actu

A U.S. plan to force the sale of TikTok’s American operations to a group including Oracle Corp. and Walmart Inc. has been shelved indefinitely, people familiar with the situation said, as President Biden undertakes a broad review of his predecessor’s efforts to address potential security risks from Chinese tech companies.

In a new development late Wednesday, the Biden administration asked to delay the government’s appeal of a federal district court judge’s December injunction against the TikTok ban. In a court filing, the Biden administration said it had begun a review of the agency action that would help it determine whether the national security threat cited by the Trump administration continues to warrant the ban. Lire l’article complet du Wall Street Journal

Une question de sécurité nationale

Le point de départ 

Après avoir attiré plus de 26 millions d’utilisateurs aux États-Unis, l’application TikTok attire désormais l’attention du gouvernement américain. Le Committee on Foreign Investment in the U.S. (CFIUS) — l’agence fédérale en charge de passer en revue les acquisitions faites par des entreprises étrangères — a ouvert une enquête sur les liens entre TikTok et Pékin. L’application, qui s’appelait auparavant Musical.ly, a été rachetée par le chinois ByteDance en 2017. Le gouvernement américain s’inquiète de l’utilisation qui pourrait être faite des données personnelles des utilisateurs. L’enquête vise aussi à s’assurer que l’application ne soit pas utilisée comme un outil d’espionnage par le gouvernement chinois. Lire l’article complet sur Business Insider. 

L'affaire semblait bouclée

Le retournement 

L’application TikTok, menacée d’interdiction dans le pays au nom de la sécurité nationale, devait continuer à pouvoir être téléchargée : Donald Trump avait donné son feu vert en septembre à un projet impliquant Oracle et Walmart. « J’ai donné mon approbation à l’accord. S’ils le concrétisent tant mieux. Si ce n’est pas le cas, ça ira aussi » , avait alors déclaré le président.

La société, filiale d’un groupe chinois, avait confirmé peu après avoir préparé un projet impliquant Oracle en tant que partenaire technologique aux États-Unis et Walmart en tant que partenaire commercial. L’accord prévoyait aussi que les deux entreprises américaines puissent acheter jusqu’à 20 % de parts dans TikTok avant une future entrée en Bourse. Oracle a précisé qu’il en prendrait 12,5 %. « Nous sommes heureux que la proposition de TikTok, Oracle et Walmart résolve les problèmes de sécurité soulevés par l’administration américaine et règle les questions concernant l’avenir de TikTok aux Etats-Unis », avait indiqué une porte-parole de l’application. Lire l’article complet dans le 20 minutes. 

L'histoire continue du côté de la justice

L’attente 

In the court filings, the justice department singled out commerce department rules and an executive order that would have restricted new downloads of TikTok from Apple and Google’s app stores.

The commerce department “plans to conduct an evaluation of the underlying record justifying those prohibitions”, the filing said. Justice department attorneys asked two US appeals court judges to hold off on reviewing previous rulings that blocked the restrictions from taking effect. “A review of the prohibitions at issue here may narrow the issues presented or eliminate the need for this court’s review entirely,” they said. Lire l’article entier du Financial Times.