Décryptage#mobilité
Temps de lecture : 04'49''
22 avril 2021
blablacar investisseurs
Photo by ian dooley on Unsplash

BlaBlaCar : 12 investisseurs qui lui ont confié un demi-milliard d’euros

Avec le tour de table de 115 millions de dollars annoncé ce 20 avril, sur une valorisation de 2 milliards de dollars, BlaBlaCar aura levé au total 613 millions de dollars, soit 500 millions d'euros environ, depuis ses débuts. Maddyness vous présente les 12 investisseurs qui ont permis à l'entreprise d'amasser tout ce cash.

Isai, Quadriplay Ventures, Cabiedes & Partners… Ces noms vous sont peut être inconnus. Et c’est le cas pour de nombreuses personnes qui ne sont pas initiées aux rouages de l’écosystème tech français. Mais ces sociétés de capital-risque — respectivement françaises pour les deux premières, espagnole pour la troisième — sont les soutiens d’origine de BlaBlaCar. À eux trois, ils ont investi  1,5 million d’euros en 2011 dans l’application. Seulement, pourrait-on ajouter quand on sait que l’entreprise française a désormais levé plus de 500 millions d’euros depuis 10 ans. Selon la plateforme Dealroom, qui recense toutes les opérations financières des startups, BlaBlaCar est l’entreprise française tech qui a le plus collecté d’argent privé en 10 ans, dépassant Deezer — avec 480 millions d’euros levés entre 2007 et 2018 — et Vestiaire Collective — avec 397 millions d’euros.

Ces soutiens financiers d’hier sont les premiers à avoir cru dans l’entreprise fondée en 2006 par Frédéric Mazzella, sous le nom de covoiturage.fr, rejoint ensuite par Nicolas Brusson et Francis Nappez, et devenue depuis BlaBlaCar. Et comme les plus récents, aux poches les plus pleines, ils croient encore au succès d’un service BtoC viable économiquement, permettant à l’entreprise de passer les difficultés, celles d’un déploiement à l’international entre 2016 et 2018 notamment. Ce qui les fait vibrer ? Un espoir de juteux retour sur investissement avec une introduction en bourse — l’objectif depuis toujours des trois fondateurs. « Il y a une place à prendre pour être la plateforme de mobilité multimodale dans le monde pour les trajets de 50 à 1000 km. C’est le rêve, l’ambition » , confie Nicolas Brusson, le CEO à Maddyness.

Interrogé sur la répartition du capital, le diriigeant indique que le trio de cofondateurs demeure les premiers actionnaires et qu’aucun fonds ne détient plus de 20% des parts de BlaBlaCar.

Maddyness vous présente ces 12 investisseurs de BlaBlaCar, classés par date d’arrivée dans l’entreprise lors de ses levées de fonds principales :

Juin 2010 — 1,25 millions d’euros (Série A)

  • Cabiedes & Partners, toujours présent au capital — Fonds d’investissement espagnol qui participera également à la levée de fonds de 2012 de 10 millions d’euros menée par Accel.
  • ISAI, toujours présent— Fonds d’investissement français emblématique créé par Geoffroy Roux de Bézieux, actuel président du Medef (à l’époque dirigeant de Virgin Mobile), Pierre Kosciusko-Morizet (Price Minister), Stéphane Treppoz (Sarenza) et Ouriel Ohayon (Tech Crunch France, Appsfire). ISAI, l’un des investisseurs les plus actifs de la French Tech, a mené ce premier tour de table originel et participa aux deux levées suivantes de 10 et 100 millions d’euros. On retrouve l’investisseur au sein de 46 startups dont Evaneos, Malt ou Vade Secure.
  • Quadriplay Venture, sorti du capital — C’est le seul investissement de cette société de capital-risque française, plutôt perçue comme un business angel. Sortie de BlaBlaCar à la faveur des différentes levées de fonds.

2012 — 10 millions de dollars (Série B)

  • Accel, toujours présent — Ce tour de table est mené par ce géant du capital-risque américain, qui intervient dans le monde entier à travers ses 29 fonds. On le retrouve derrière Spotify, Facebook ou Deliveroo avant leurs introductions en bourse et Doctolib en France. Accel participera aux deux levées de fonds suivantes de 100 et 200 millions de dollars.
  • Lead Edge Capital, sorti— Ce fonds américain a détenu quelques participations prestigieuses, en tout cas financièrement, telles qu’Uber, Alibaba, Asana. Il a aussi investi dans Algolia, fondée par des Français, dont le siège est désormais aux États-Unis. Lead Edge Capital participera aux deux levées de fonds suivantes de 100 et 200 millions de dollars, menant cette dernière avec Insight Partners. Lead Edge Capital est depuis sorti de BlaBlaCar.

2014 – 100 millions de dollars (Série C)

  • Index Ventures, toujours présent — Arrivée de ce fonds américain, investisseur au sein de plusieurs startups françaises en forte croissance comme Alan et Swile, mais aussi des entreprises tech internationales, comme Citymapper, Revolut, Deliveroo, Sonos, Adyen, Slack, Discord ou Dropbox. Il fait partie des investisseurs ayant signé les plus gros chèques.

2015 — 200 millions de dollars (Série D) sur une valorisation de l’entreprise de 1,7 milliards de dollars

  • Insight Venture Partners, toujours présent — Le fonds américain soutient des scaleups du monde entier, telle que Twitter avant son IPO. Depuis sa création, en 1995, Insight Partners revendique avoir mis au travail plus de 19 milliards de dollars dans 400 sociétés, avec 11 fonds.
  • Vostok New Ventures (VNV Global), toujours présent— Ce fond suédois a déboursé 35 millions d’euros en note convertible sur la levée de 115 millions de dollars, soit 142 millions au total si on ajoute les 107 millions d’euros figurant dans le rapport annuel de la société cotée. Avec ce montant, VNV Global détiendrait environ 10% du capital. Per Brilioth, son CEO, intègre le conseil d’administration de l’entreprise.

2016 – 21,3 millions d’euros

  • Baring Vostok, toujours présent — Le fonds de private equity russe – immatriculé à Chypre –  gère près de 4 milliards de dollars. Il a investi 21,3 millions d’euros, seul, en 2016. BlaBlaCar est présent depuis 2014 en Ukraine et en Russie.

2018 – 101 millions d’euros

  • La SNCF, toujours présente — À l’occasion de la vente de Ouibus, son activité de cars longue distance, le groupe ferroviaire a fait son entrée au capital de BlaBlaCar. Elle a conjointement participé à la levée de fonds de 101 millions d’euros de BlaBlaCar – à hauteur de 96 millions d’euros selon le rapport financier annuel 2019 de la SNCF.

2021 – 115 millions de dollars (Convertible note) sur une valorisation de 2 milliards de dollars

  • Otiva J/F AB — société d’investissement créée par Jonas Nordlander et Filip Engelbert, les fondateurs d’Avito, plateforme de petites annonces en Russie, acquis par Naspers pour 4 milliards de dollars.
  • FMZ Ventures — Nouveau fonds de croissance dédié à l’économie de l’expérience et aux écosystèmes de marketplace créé par Michael Zeisser, ancien Chairman Investments d’Alibaba Group, qui a siégé au conseil d’administration de Lyft et de Tripadvisor.

Débutées en décembre 2020, les discussions aves les investisseurs intéressées ont été très rapides, confie Nicolas Brusson. Le choix de la convertible note a facilité ce processus allégé, différent de la traditionnelle augmentation de capital. Concrètement, Vostok New Ventures, Otiva J/F AB et FMZ Ventures ont engagé 115 millions de dollars en échange d’actions qui seront converties plus tard, lors d’un autre tour de financement, ou une introduction en bourse.