Actus
Temps de lecture : 03'05''
23 avril 2021
SpaceX-Pesquet-Nasa
Crédit : Tim Mossholder

SpaceX : deux décennies pour envoyer des astronautes dans l’espace

Chaque vendredi, dans sa revue de presse, Maddyness vous propose une sélection d’articles sur un sujet qui a retenu l’attention de la rédaction. Cette semaine, l'histoire de SpaceX, créée en 2002.

Thomas Pesquet s'apprête à décoller avec une fusée SpaceX

The flight had been scheduled for Thursday but because of an unfavorable weather forecast along the flight path it will now be set for 5:49 am (0949 GMT) Friday, the US space agency said.

A SpaceX rocket is to carry four astronauts to the ISS in the second routine mission since the United States resumed crewed space flight, and the first with a European.

The mission, called Crew-2, involves US astronauts Shane Kimbrough and Megan McArthur, along with the Japan Aerospace Exploration Agency (JAXA)’s Akihiko Hoshide, and the European Space Agency(ESA)’s Thomas Pesquet, who is French. Lire l’article complet sur France24. 

Dans le ventre de la fusée Falcon 9

Falcon 9 est un lanceur à deux étages de SpaceX propulsé par dix moteurs. Juchée à son sommet, au-dessus des réservoirs d’ergols, la nouvelle capsule américaine Crew Dragon accueille les astronautes dans un habitacle très confortable pour les conduire en orbite vers la Station spatiale internationale (ISS). C’est elle aussi qui les ramènera sur Terre à la fin de leur mission.

Le premier étage comporte à sa base neuf moteurs Merlin. Au décollage, ils totalisent une poussée supérieure à celle de cinq Boeing 747 à pleine puissance. Pour optimiser la sécurité du lancement, à la fin du compte à rebours, pendant l’allumage, un système de retenue permet de vérifier les paramètres des moteurs avant le largage définitif. Plus haut, tout le corps de l’étage est occupé par les réservoirs en alliage aluminium-lithium, situés l’un au-dessus de l’autre. Lire l’article complet sur le Figaro. 

2008 : la dernière chance et la première réussite

Le 24 mars 2006, le lancement du premier exemplaire d’un lanceur se terminait après 25 secondes dans une gerbe de flammes, le premier étage ayant fait explosion à la suite d’une fuite de carburant. Puis le 21 mars 2007, une instabilité du moteur du second étage, provoquée par l’endommagement de la tuyère lors de la séparationprovoquait le basculement de la fusée et sa destruction au bout de deux minutes de vol. Puis le 2 août 2008, un défaut de synchronisation entre la séparation et l’allumage du second étage provoquait une collision entre les deux éléments et la destruction du lanceur.

Mais cette fois était la bonne. Le décollage après un compte à rebours sans incident se poursuivait d’un vol parfait, accompli sous l’œil des caméras embarquées et le regard de millions de spectateurs via le Web, et l’annonce de l’injection du satellite en orbite était saluée par un tonnerre d’applaudissements rappelant les grandes réussites de la Nasa. Lire l’article complet sur Futura Sciences. 

2011 : première consécration grâce à la NASA

In December 2010, SpaceX became the first commercial company, released a spacecraft, the Dragon capsule, into orbit and successfully returned it to Earth. Reportedly, the SpaceX production line was manufacturing one Falcon 9 (and Dragon spacecraft) every three months by December 2010.

As part of its second-round Commercial Crew Development (CCDev) program, NASA, in April 2011, issued a US$75 million contract for SpaceX to develop an integrated launch escape system for Dragon in preparation for human-rating it as a crew transport vehicle to the ISS. In May 2012, when the Dragon C2+ was launched, Dragon became the first commercial spacecraft to deliver cargo to the ISS. In August same year, SpaceX won a NASA contract to develop a successor to the space shuttle that would transport astronauts into space. Lire l’article simple sur Industry Wired. 

2021 : SpaceX rafle un contrat avec la NASA sous le nez de Blue Origin et Dynetics

After evaluating three commercial designs for new Artemis moon landers, NASA on Friday awarded a single $2.9 billion contract to SpaceX, rejecting more expensive proposals from a team led by Blue Origin, owned by Amazon founder Jeff Bezos, and another led by Dynetics.