Outils et conseils#MaddyTips
Temps de lecture : 03'47''
4 mai 2021
teletravail
Garantir le bien-être de vos équipes en télétravail

La checklist pour garantir le bien-être de vos équipes en remote

Tout le monde n’est pas égal face au télétravail. Pour certains, c’est l’opportunité d’être plus productif, tout en gagnant en flexibilité dans son emploi du temps, mais pour d’autres, le travail à distance peut représenter un véritable calvaire, avec des risques de déconnexion et de décrochage, voire de dépression. Pour anticiper, limiter et détecter les risques psycho-sociaux liés au télétravail, des solutions existent. En voici quelques-unes.

Fournir le bon matériel

Le site de l’Ursaff le précise : « L’employeur est chargé de fournir, d’installer et d’entretenir les équipements nécessaires au télétravail régulier, sauf si le / la collaborateur·trice utilise son propre équipement” . Face aux confinements successifs, les entreprises ont pris conscience de l’importance de l’ergonomie des postes de travail à domicile, que ce soit pour la santé mentale ou physique de leurs collaborateurs et collaboratrices.

Pour pouvoir répondre à ces nouveaux besoins, des startups se sont rapidement lancées sur le marché de l’équipement “spécial télétravail”. C’est notamment le cas de Fleex (ex-Flexlab), une startup soutenue par eFounders : des chaises de bureau aux snacks en passant par l’éclairage et le matériel informatique, Fleex permet aux entreprises de louer chaque mois l’équipement nécessaire à leurs équipes, en les déchargeant de la logistique et de la maintenance. Sur le même créneau, Bluedigo propose du matériel d’occasion ou du mobilier neuf éco-responsable, avec un « pass remote » tout compris.

Assurer un environnement propice au télétravail

Tout le monde ne dispose pas chez soi d’un espace pour s’isoler et travailler confortablement. Le recours régulier ou ponctuel à des espaces de coworking de proximité pourrait permettre d’optimiser les conditions de chacun. Neo-Nomade propose par exemple un pass télétravail, qui donne un accès à la carte à plus d’un millier d’espaces de travail (dont ceux de Wojo, WeWork, Spaces ou Morning), à partir de 5 euros par mois. Un concept qui séduira sans doute davantage – du moins sur le papier  –  que l’idée d’aller télétravailler en supermarché, qui est proposée depuis peu par certaines enseignes.

Créer des rituels pour garder le lien

“Check” matinal sur Whatsapp, pauses-café virtuelles ou même création de « guildes » (comme c’est le cas chez Revolut)… les idées ne manquent pas pour instituer de nouveaux rituels et lutter contre l’isolement des collaborateurs qui travaillent à distance.

Chez Zapier, qui pratique le « 100% remote » depuis toujours, ces rituels se traduisent par exemple par des « Weekly 1:1s » (des échanges hebdomadaires en one-to-one avec son supérieur direct) et des « weekly hangouts » mêlant présentations inspirantes, interviews des dirigeants sur la stratégie de l’entreprise et démos des dernières fonctionnalités produit. L’entreprise a aussi mis en place un système de « pair buddies » : chaque semaine, chacun se trouve « matché » avec un·e collègue, de façon aléatoire, pour faire connaissance et échanger ensemble.

Apporter une aide psychologique

Si le gouvernement a mis en place un numéro vert pour répondre aux angoisses liées au télétravail des salariés de TPE-PME, le dispositif est encore méconnu et souvent loin d’être suffisant. Des startups comme Joone, Qonto, Akeneo ou Spendesk misent plutôt sur l’accompagnement psychologique sur-mesure proposé par Moka.care. Cette solution française, qui a levé 2,5 millions d’euros en février 2021, a développé une solution pour permettre à chaque collaborateur·trice d’une entreprise de prendre soin de sa santé mentale. Sa plateforme permet d’entrer en contact avec un psychologue, un coach certifié ou un thérapeute, en toute confidentialité.

Recréer des moments de convivialité

Yoga virtuel, cours de cuisine en visio, ateliers DIY à distance, apéros Zoom… L’offre d’expériences de team building à distance s’est démultipliée depuis 2020. Qu’il s’agisse de rendez-vous récurrents ou tout à fait exceptionnels, l’objectif est de proposer de nouvelles occasions d’échanger et de se connecter avec ses collègues, sans pour autant parler des projets en cours ou de la vision de l’entreprise.

L’agence d’événementiel Acmé (anciennement FOMO) propose par exemple de créer et d’animer des événements virtuels sur mesure, qui renforcent la cohésion des équipes. Soirée de Noël en visio pour Pretto, apéro blind test pour Comet Meetings, évasion (virtuelle) au ski pour Artefact : les références de cette agence qui a su pivoter pour faire face au coronavirus sont déjà nombreuses. De son côté, Time To Share propose une offre de blind tests, escape games et autres ateliers de jardinage à faire à distance, en équipe.

Former les managers

Détecter les collègues qui « décrochent » , ceux qui souffrent de l’isolement ou ceux qui peinent à concilier vie privée et vie professionnelle en télétravail n’a parfois rien d’évident. Leur apporter des réponses appropriées non plus, d’autant plus que les managers sont rarement formés à ces sujets.

L’offre de formation existe pourtant : de nombreux organismes proposent des modules d’e-learning spécifiquement dédiés au management à l’ère du télétravail. Et pour ceux que les Moocs rebutent, l’agence Felix et Ludo propose une alternative plus ludique : elle a créé le jeu « 30 jours pour télétravailler » , qui peut être organisé en équipe, via les applications de visioconférence.

Maddytips, newsletter 100% conseils pour booster votre croissance
S'inscrire