Portfolio
Temps de lecture : 01'44''
27 mai 2021
agicap

La fintech lyonnaise Agicap vaut désormais plus de 400 millions d’euros

Créée en 2016, Agicap souhaite devenir un géant européen de la gestion de trésorerie. Pour se donner les moyens d'atteindre ses ambitions, la jeune société lyonnaise vient de lever plus de 80 millions d'euros, avec l'arrivée remarquée d'un fonds américain.

Une fois n’est pas coutume, un fonds américain a choisi une startup installée en région et pas à Paris pour réaliser son premier investissement dans une société française. Greenoaks Capital annonce mener le tour de table de 100 millions de dollars, environ 80 millions d’euros, réalisé par Agicap, fintech lyonnaise en hyper-croissance. Les actionnaires historiques de l’entreprise, les fonds BlackFin Capital et Partech Partners, ont également souscrit à l’opération. « Cette période de confinement nous confirme, plus que jamais, que ‘le cash est roi’ pour les PME. Agicap les soutient au quotidien dans leurs prises de décision en leur apportant une vision fiable de leur trésorerie« , a expliqué Gabrielle Thomas, directrice des investissements chez BlackFin Capital, pour justifier ce nouvel investissement.

Cette nouvelle opération de financement valorise la société fondée en 2016 à plus de 500 millions de dollars, soit près de 410 millions d’euros, selon son communiqué. C’est son troisième tour de table, après un amorçage de 2,5 millions de dollars il y a deux ans et une opération plus substantielle de 18 millions de dollars l’an dernier.

La jeune société a été fondée par trois entrepreneurs, aujourd’hui encore âgés de moins de 35 ans: Sébastien Beyet, Clément Mauguet et Lucas Bertola. Elle fournit aux entreprises des solutions de gestion automatisée de leur trésorerie en mode SaaS (accessibles en ligne sur abonnement), en remplacement des vieux tableaux de bord de type Excel. Agicap connaît un développement accéléré: son chiffre d’affaires a été décuplé en dix-huit mois et ses effectifs sont passés en deux ans de 8 à plus de 200 personnes. Des « recrutements massifs » sont prévus pour porter au millier le nombre de collaborateurs dans les deux ans, affirme-t-elle. Ses ventes, essentiellement réalisées auprès de petites et moyennes entreprises, restent toutefois encore modestes, à 5 millions d’euros l’an dernier.

La startup s’est depuis peu lancée à l’international – Allemagne, Espagne, Italie et Pays-Bas – où elle réalise déjà plus de la moitié de son activité. Agicap ambitionne de dépasser les 10 000 clients d’ici la fin de l’année.