Portfolio#Services
12 juin 2021
dispensaire vétérinaire étudiant de Lyon
dispensaire vétérinaire étudiant de Lyon

Balto, un bus vétérinaire itinérant pour soigner les animaux des sans-abri

Initié par deux étudiantes de l'école vétérinaire de Lyon, le projet Balto veut rapprocher les soins vétérinaires des personnes sans domicile fixe possédant un animal de compagnie. Pour financer son développement, une campagne de financement participatif est en cours sur Ulule.

Selon les chiffres de la Fondation Abbé Pierre, la France comptabiliserait 300 000 personnes sans domicile fixe. Pour briser leur solitude, certaines et certains d’entre eux décident d’adopter un compagnon à quatre pattes. Conscientes de la difficulté de ce public à faire soigner leurs animaux, Ana Alkan et Mélodie Heyraud ont lancé le projet Balto, un bus vétérinaire solidaire.

Depuis 2008, l’association Dispensaire vétérinaire étudiant de Lyon apporte gratuitement des soins vétérinaires dans les foyers sociaux de la région Auvergne-Rhône-Alpes pour aider les personnes sans-abri. Mais cet engagement est malheureusement confronté à certaines difficultés comme le manque de connaissances du dispositif par les personnes sans domicile fixe et le nombre limité de foyers sociaux acceptant les animaux. Afin de renforcer cet accompagnement, Ana Alkan et Mélodie Heyraud, deux étudiantes à l’école vétérinaire de Lyon, ont imaginé Balto, un bus vétérinaire itinérant et solidaire.

Accompagner les animaux et leurs maîtres

Celui-ci sera doté de trois espaces :

  • un espace vétérinaire où seront effectués les soins ;
  • un espace extérieur pour créer des moments d’échanges, notamment avec des éducateurs canins ;
  • un espace de soutien, où les personnes qui le souhaitent pourront rencontrer un travailleur social.

Les première missions réalisées avec le bus consisteront à vacciner et identifier les animaux de compagnie des personnes vivant dans la rue, mais les bénévoles souhaitent aussi offrir un suivi plus particulier aux chiens qui commencent à prendre de l’âge.

Pour démarrer ce projet, l’association cherche 8 000 euros – via une campagne de crowdfunding – afin d’acquérir les médicaments pour une année de soins (23 %), une table de consultation (23 %), ainsi que les croquettes et médicaments urgents (46 %). Il s’agit de poser la première pierre d’une bien plus grande structure. Ses fondatrices ne veulent pas que ce projet, unique en France, se cantonne à la région lyonnaise. Elles espèrent bien en faire un modèle pour d’autres villes.

Pour découvrir et soutenir Balto, c'est ici