Actus#MaddyFeed
Temps de lecture : 02'38''
13 août 2021
cyberdog robot
CYberDog

Qui veut adopter un CyberDog, le robot-chien de Xiaomi ?

Chaque vendredi, dans sa revue de presse, Maddyness vous propose une sélection d’articles sur un sujet qui a retenu l’attention de la rédaction. Cette semaine, le robot-chien de Xiaomi : CyberDog.

Après les smartphones, Xiaomi présente son robot chien

L’actu 

Boston Dynamics fait des émules. Le fabricant d’électronique chinois Xioami, désormais premier constructeur de smartphones au monde en nombre d’unités vendues, a présenté un robot quadripède baptisé CyberDog lors d’une conférence qui s’est tenue le 10 août.
Son design est fortement inspiré de celui de Spot, mis au point par le pionnier bostonien de la robotique, désormais propriété du constructeur automobile coréen Hyundai. Cependant, Xiaomi ne l’a pas pensé comme un produit commercial mais plutôt comme une démonstration de son savoir-faire. Le projet est open source, et Xiaomi prévoit de distribuer 1000 exemplaires de son « robot chien » à certains ingénieurs ou fans triés sur le volet. L’occasion d’évangéliser sa marque. A noter cependant qu’il leur faudra quand même débourser 10 000 yuans, soit environ 1300 euros. Lire l’article complet sur l’Usine digitale. 

Un concentré de technologies

Les technologies 

Pour créer son CyberDog, Xiaomi est allé s’associer avec de grands noms du secteur : Nvidia et Intel. À l’intérieur du Cyberdog, on retrouve ainsi une plateforme Nvidia Jetson Xavier NX, utilisée plutôt dans l’automobile autonome. Avec sa capacité de 21 TOPS, cette puce pourra rapidement exécuter les logiciels d’intelligence artificielle. La vue du Xiaomi Cyberdog est déléguée à un module Intel RealSense capable de discerner la profondeur et aider le robot à éviter les obstacles. Cette technologie n’est pas nouvelle, Intel RealSense D450 a été conçue pour des applications de réalité augmentée ou d’identification. Le chien intègre aussi une flanquée de capteurs en tout genre pour se repérer dans l’espace et interagir : des capteurs tactiles, des caméras, des capteurs ultrasoniques ou encore un plus commun GPS. Sur le plan mécanique, Xiaomi promet que son Cyberdog peut courir à 3,2 mètres par seconde, soit 11,52 km/h, et peut porter une charge de 3 kg. Lire l’article complet sur Frandroid.

Un robot-chien de compagnie ?

La cible

Si l’apparence n’est pas son principal atout, Xiaomi mise sur les autres qualités de CyberDog pour favoriser son adoption. Il a avant tout été conçu pour séduire les fans de robotique et autres développeurs qui pourront venir lui ajouter de nouvelles fonctionnalités. Équipé de capteurs, CyberDog peut interagir avec son environnement ou interagir avec son propriétaire. Grâce à la reconnaissance faciale il suit son «maître» et lui obéit. À condition d’avoir envie de houer chez soi ou dans la rue avec un chien robot qui ressemble davantage aux tueurs de Terminator qu’à un sympathique animal de compagnie. Lire l’article complet sur Le Figaro. 

Un marché qui s'ouvre à d'autres usages

Les ambitions 

The release of CyberDog by Xiaomi is very interesting, though not necessarily as a product in its own right. Instead, it says a lot about the current robotics landscape and the accessibility of this tech.

Boston Dynamics popularized the quadrupedal format for robots, and companies around the world are now exploring exactly how and where such machines can be deployed effectively. The price of this hardware has been falling though, allowing for new use-cases to be explored. Earlier this year, Chinese robotics firm Unitree released a quadrupedal bot that cost just $2,700, and Xiaomi’s own CyberDog undercuts that again. Obviously, the capability of these machines will not be identical, but broader access to the technology will show whether it’s worth these firms pursuing at all. Lire l’article complet sur the Verge.